Visite de Macron au Nigeria: les partis du président français dans le sanctuaire de Fela Kuti

C’était un voyage de grande envergure au cours duquel il avait annoncé des plans pour une série d’événements culturels dédiés à l’Afrique en 2020, rencontré officiellement le Président, lancé un club d’investissement franco-nigérian et exhorté les jeunes à ne pas prendre de "risques insensés". L'Europe .

Ce n’était pas la première fois que Macron se rendait au Nigéria – il a passé six mois dans le pays en tant que stagiaire à l’ambassade de France en 2002.

Il est arrivé à Lagos mardi soir, après une conférence de presse avec le président Muhammadu Buhari à Abuja, avant de se diriger vers le sanctuaire New Afrika, un lieu de rencontre inhabituel qui a fait sourciller certaines personnes.

Il est apparu que Macron avait visité le sanctuaire, une discothèque fondée par le légendaire musicien Afrobeats, Fela Anikulapo Kuti, lors de son séjour au Nigéria en tant que stagiaire. Les lieux sont maintenant gérés par les enfants de Fela, Femi, Seun et Yeni Anikulapo-Kuti.

Aucun dirigeant mondial n'a jamais visité le sanctuaire, ni même aucun président nigérian.

Le sanctuaire est le genre d'endroit où les parents nigérians avertissent leurs enfants, un lieu nocturne qui est synonyme de fumée de marijuana, de danseuses gyroscopiques et de sons palpitants de la musique Afrobeat popularisée par Fela Kuti.

On ne peut qu'imaginer les gémissements de l'équipe de sécurité de l'Elysée à Paris lorsque le choix du lieu a été annoncé.

Le club se trouve dans une zone de Lagos que la plupart des visiteurs d'outre-mer traversent à la hâte.

Certains diplomates et ambassadeurs étrangers ne sont même pas autorisés par leur pays à se rendre sur le continent de Lagos à moins d’être conduits à destination du seul aéroport de la ville.

Mais Macron semblait vouloir revenir sur les repères de ses journées de stage et une nuit de culture célébrant le meilleur de ce que le Nigeria a à offrir a été mise à l'affiche à son avantage.

Il a dit à la foule que le lieu était un "lieu emblématique", mais il a éludé la question quand il a insisté sur ses souvenirs, disant que "quoi qu'il se passe dans le sanctuaire, reste dans le sanctuaire".

Il a ajouté qu'il avait découvert la véritable Afrique au cours de ses mois passés dans le pays, dans la vingtaine.

"C'est pourquoi j'ai probablement une vision de l'Afrique différente de celle de beaucoup d'autres Européens. Parce que j'ai fait mes études ici", a déclaré Macron.

Le président Macron a également pris le temps de s'attaquer à la crise des migrants en Europe lors d'un discours prononcé mercredi devant de jeunes entrepreneurs africains.

Il a déclaré qu'il était important que l'Europe aide l'Afrique à réussir à faire face à la crise, qui a atteint des niveaux critiques alors que les pays européens se demandent si les navires de sauvetage transportant des migrants pourront accoster dans leurs ports.

Macron a déclaré que c’était un match gagnant-gagnant pour tout le monde si l’Afrique réussissait.

"Le jeu des perdants est de faire en sorte que des extrémistes européens jouent sur les peurs et parfois sur le racisme et disent que les Africains sont des perdants. Ils veulent nous envahir. C'est de faire dire aux Africains qu'il est impossible de réussir dans mon pays, je dois atteindre L'Europe, prend les risques les plus fous …

"Je crois en un jeu gagnant-gagnant. Aidons l'Afrique à réussir. Donnons un nouvel espoir à la jeunesse africaine en Afrique", a déclaré le président Macron.

Il a ajouté: "Expliquons aux Européens que cela fait partie d'un destin commun", a-t-il déclaré lors d'une session interactive avec de jeunes dirigeants animée par Tony Elumelu, l'un des entrepreneurs les plus prospères de l'Afrique.

Macron a tenu à souligner qu'il venait d'une génération "qui ne dit pas à l'Afrique ce qu'il doit faire", mais qu'il souhaite que les Africains construisent eux-mêmes le continent qu'ils veulent voir.

Il a appelé cela un "nouveau récit" où l'Afrique est la seule à décider pour l'Afrique, à expliquer l'Afrique et à créer son propre modèle d'entreprise, sa propre culture et l'expliquer au reste du monde. "

Macron a également évoqué le passé colonial du pays, bien qu'il ait déclaré que les relations entre l'Afrique et la France sont désormais "encadrées par des relations postcoloniales".

"Je pense que nous avons une histoire très compliquée avec l'Afrique", a-t-il déclaré.

"Ma génération n'a jamais expérimenté le colonialisme. Je veux dire que cela fait évidemment partie de notre histoire … vous devez reconnaître tous les actes du passé et y faire face, mais vous devez aller de l'avant", a déclaré Macron lors d'un événement organisé par TRACE media en son honneur.

Vêtu d'une chemise blanche décontractée, les manches retroussées, Macron était apparemment d'une offensive de charme, posant avec parcimonie pour les selfies obligatoires et rejoignant certaines des stars de Nollywood dans un sketch sur leur industrie.

Il est arrivé deux heures en retard devant une foule de mammouths, attendant impatiemment de l'apercevoir.

Macron a également annoncé que le gouvernement français lançait une saison culturelle africaine en France en 2020.

"Nous avons décidé d'organiser en France pour 2020 une série d'événements sur la culture africaine, mais la nouveauté est que ce sera pour l'Afrique, pour les artistes africains, par des artistes africains et avec les dirigeants africains, les milieux d'affaires français et africains, "Macron a applaudi aux acclamations de la foule.

Il a ajouté que la facture de l'événement serait supportée par des entreprises africaines et "ne sera pas sponsorisée par des entreprises européennes ou françaises.

"C'est tout neuf", a déclaré le président français.