Un fonctionnaire russe en quête d'extradition d'Alexander Vinnik, un fraudeur présumé dans le domaine des Bitcoins

De la Russie Commissaire aux droits de l'homme, Tatyana Moskalkova, a demandé grec Le ministre de la Justice, Michalis Kalogirou, va extrader en Russie le présumé ancien opérateur de la centrale cryptographique BTC-e, aujourd'hui disparue, Alexander Vinnik. La nouvelle était signalé par la presse russe TASS le 25 février.

Dans une lettre à Kalogirou, Moskalkova aurait demandé au ministre d'extrader Vinnik vers la Russie à la suite de la détérioration de son état de santé et de l'ouverture de poursuites pénales à son encontre en Russie. La semaine dernière, Moskalkova aurait visité Vinnik dans un hôpital grec, où elle aurait convaincu Vinnik de mettre fin à sa grève de la faim. commencé en novembre 2018. La lettre se lit apparemment:

«Je vous demande, Monsieur le ministre, d'extrader Alexander Vinnik, citoyen de la Fédération de Russie – contre lequel des poursuites pénales ont été engagées dans la Fédération de Russie, et qui se trouve actuellement dans une situation familiale et sanitaire précaire – à la Russie Fédération pour une enquête plus approfondie de son cas. "

Depuis le début de sa grève de la faim, Vinnik aurait perdu environ 30% de son poids et serait pratiquement «au seuil de la mort». Moskalkova a également envoyé des lettres au président du Comité international de la Croix-Rouge, Peter Maurer, le Le ministre grec de la Santé, Andreas Xanthos, et le médiateur grec, Andreas Pottakis, ont demandé l'assistance médicale de Vinnik à la suite de la grève de la faim.

Vinnik, ancien propriétaire de l’échange cryptographique BTC-e, a été arrêté par la police grecque en juillet 2017 sur ordre du NOUS. Département de la Justice. Les autorités l'ont accusé de fraude et de blanchiment jusqu'à 4 milliards de dollars de Bitcoin (BTC) au cours d'une période de six ans.

À l'époque, français Les autorités ont également accusé Vinnik de "fraude[ing] plus de 100 personnes dans six villes françaises entre 2016 et 2018. "Depuis, la Russie et la France ont recherché l’extradition de l’inculpé concernant une nouvelle série d’allégations de fraude.