Trois start-up passionnantes à surveiller dans le secteur des technologies du voyage

La technologie transforme la façon dont les gens voyagent

Heureusement

Que ce soit pour les affaires ou pour le plaisir, les modes de déplacement des gens évoluent. Cela stimule l’innovation et la croissance dans le secteur des entreprises technologiques en démarrage, où de nouvelles entreprises intéressantes sont en train de naître. En voici trois qui valent la peine d’être surveillés cette année.

Heureusement

La plateforme de partage de vols Wingly permet aux gens de prendre l’avion dans de petits avions privés ou des hélicoptères pour célébrer des événements spéciaux, profiter de visites touristiques ou même obtenir une vue aérienne de leur propre maison, à des prix auparavant impossibles à atteindre.

Permet aux pilotes privés de partager le coût d’un vol qu’ils envisagent de prendre. Une fois qu'ils ont inscrit leur vol sur le site Web, ils peuvent réserver des places et accepter de partager leurs coûts, en moyenne 50 £ par personne et par heure, en fonction de la marque de l'avion et de l'emplacement. Parce que les pilotes ne peuvent pas profiter du service – ils ne peuvent que partager les coûts de leur passe-temps -, des vols sont proposés pour seulement 35 £ (44 $). Heureusement, ne concurrence pas les compagnies aériennes commerciales qui offrent des services réguliers.

L’entreprise a été créée par le directeur général Emeric de Waziers, le directeur des opérations Bertrand Joab Cornu et le directeur technique Lars Klien, trois passionnés de l’aviation et de l’entreprenariat qui avaient tous eu l’idée du partage de vol avant leur rencontre. En Europe, environ 10 millions de sièges restent vides chaque année en raison du manque de passagers accompagnant les pilotes privés. Alors que voler est une passion coûteuse pour les pilotes, l'aviation privée est souvent considérée comme un luxe réservé à l'élite. L'objectif de Wingly était de démocratiser l'aviation privée et de repenser l'expérience au sein de l'économie collaborative pour offrir à des millions de passagers une expérience aéronautique unique et abordable.

L'entreprise a été créée en France en 2015, mais après que le contexte juridique national français ait mis un terme à l'activité de partage de vols sur le sol français, l'équipe s'est déplacée en Allemagne pour y lancer Wingly. Il a commencé ses opérations au Royaume-Uni en juin 2017. Le partage de vols a finalement été rétabli en France, à la suite de la décision prise par le Conseil d'État français et avec le soutien de l'AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne).

La majorité des vols Wingly ont lieu en Allemagne, en France et au Royaume-Uni. Cependant, la plate-forme propose désormais des vols dans 36 pays différents. La société compte 24 employés et est sur le point de réaliser un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros (5,7 millions de dollars) cette année. Entre-temps, les pilotes qui ont rejoint Wingly ont économisé collectivement plus de 1 million de livres sterling en frais de vol.

Initialement lancé par ses cofondateurs, Wingly a depuis lors levé un total de 2 millions d'euros de financement sur deux tours et prévoit de collecter des fonds supplémentaires à la fin de cette année pour se développer davantage en Europe. Ils étudient également une éventuelle entrée sur le marché américain.

DayBreakHotels

Cette entreprise italienne de technologies de voyage est en train de créer une tendance en matière de réservation de chambres d’hôtel à utiliser de jour dans le monde entier. Il vous suffit de choisir l'emplacement, la date, la chambre ou le service souhaité via le site Web ou l'application de la société et de réserver directement.

Fondé par le PDG Simon Bott, Flavio Del Greco, Lorenzo Stabile et Michele Spadone à Milan en 2014, DayBreakHotels est la première plate-forme à vendre tous les services hôteliers de manière modulaire pendant la journée, par exemple, le spa, uniquement la salle, plus un spa, des salles de réunion, etc., qui attirent les voyageurs d'affaires, de loisirs et de luxe, en transit. Les prix sont entre 40% et 70% inférieurs à ceux des chambres pour la nuit.

En 2018, les activités se sont étendues à l'étranger, notamment à Londres, New York, Berlin, Paris et Dubaï, ce qui a entraîné une augmentation du chiffre d'affaires, qui est passé de 0% à 35% du chiffre d'affaires total de l'entreprise en 12 mois. Le réseau compte maintenant plus de 3 500 hôtels répartis dans 16 pays et le réseau se développe rapidement.

En 2016, les fondateurs ont finalisé un financement de série A de 4,2 millions d'euros (4,8 millions de dollars) octroyé par les VC italiens P101, Micheli Associati et des entrepreneurs de voyages prospères. Les plans futurs comprennent la collecte de fonds auprès d'investisseurs internationaux pour stimuler la croissance internationale. Actuellement implantés dans plus de 1 000 villes sur 16 marchés, leur objectif est d'atteindre 30 marchés d'ici 2022. L'équipe est passée de cinq à 40 personnes.

Comme les locaux

Une application d'exploration de la ville visant à aider les voyageurs à découvrir les lieux et les histoires uniques d'une ville. Like Locals exploite les connaissances d'une communauté d'initiés locaux pour créer des promenades fascinantes. Également appelées empreintes de pas, les promenades sont gratuites, entièrement autonomes et créées par une communauté de personnes compétentes et locales. Ils incluent un élément de mécanique de jeu utilisant des questions basées sur la localisation qui visent à amener les voyageurs à regarder plus en profondeur et à s'immerger complètement dans leur environnement.

Fondée en avril 2018 par les étudiants Gabriella Csányi (PDG) et Constantinos Los (COO), la startup a démarré avec 200 000 € (227 000 $). Ils prévoient de commencer à recueillir des fonds plus tard cette année.

Like Locals a lancé la version 1.0 pour iOS et Android dans trois villes: Budapest, Londres et Barcelone, avec 30 empreintes dans chaque ville. Ils prévoient d'étendre leurs activités à Athènes le mois prochain et de se lancer dans trois autres villes d'Europe d'ici à fin 2019. Les premières réactions des utilisateurs ont été positives, notamment les demandes de lancement dans des villes aussi éloignées que l'Australie.

La société emploie cinq personnes à temps plein et trois à temps partiel, toutes travaillant à distance à Londres, Barcelone et Budapest. Pendant ce temps, les fondateurs sont à la recherche de plus de créateurs de contenu pour rejoindre sa communauté grandissante d'habitants de toute l'Europe.