Ron Conway le grand nul aux FABA à San Francisco

Cet événement, organisé par la Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco en association avec la Leaders League, célèbre les meilleurs et les plus brillants talents français travaillant actuellement dans la région de la Baie de San Francisco.

Pour Antoine Villata, président de la chambre de commerce, la contribution de Ron Conway – un investisseur et philanthrope souvent surnommé le "Super ange de la Silicon Valley" qui a reçu le prix French Spirit Investor lors de cet événement – a été l’un des points forts de la soirée.

"Ron est considéré comme le parrain des investisseurs de la Silicon Valley pour ses nombreux paris préliminaires, notamment sur Facebook, Airbnb et Twitter, via son fonds SV Angel, et pour ses nombreux actes philanthropiques", a déclaré Villata, ajoutant que la présence de Conway a été rendue possible à la suite d'une réunion entre le franciscain de San Francisco et Emmanuel Macron à la fin de 2018. S'adressant aux participants aux FABA, Conway a confirmé le vif intérêt manifesté par la Silicon Valley pour la France et ses startups, en particulier dans le contexte politique et économique favorable qui prévaut en France. .

Haut-parleurs de haut niveau

Le business angel a pris part à l’une des discussions au coin du feu qui ont ponctué la soirée, avec Alex Dayon, président et directeur de la stratégie de Salesforce, et Mathilde Froustey (photo), danseuse principale du Ballet de San Francisco. Ce dernier, originaire de Dax dans le sud-ouest de la France, a quitté l'Opéra de Paris en 2013 pour rejoindre la société Bay Area. Elle a parlé de son nouveau projet intitulé La Maison, une initiative gérée par des artistes basée à Oakland qui offre un espace gratuit aux artistes de toutes pratiques pour se rencontrer, collaborer, se produire et exposer leurs œuvres.

En ce qui concerne la technologie, les startups Farmwise et Checker ont remporté les prix Young Entrepreneurs in Tech.

Enfin, comme chaque année, une partie importante de la nuit a été consacrée au monde du vin, où les liens entre la France et la Napa Valley se renforcent.

Laurence Fabre, directrice de la chambre de commerce, a souligné que la Silicon Valley était la caisse de résonance idéale pour les jeunes pousses françaises. «Dans la Silicon Valley, vous pouvez créer une plus grande éclaboussure, plus rapidement et à un niveau mondial que partout ailleurs. Vous êtes dans la vitrine, mais vous devez toujours travailler dur pour réussir », a-t-elle déclaré.

La Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco est une organisation à but non lucratif, non gouvernementale et dirigée par ses membres. Sa mission est d'encourager le monde des affaires franco-américain et d'aider les entreprises à s'installer et à se développer dans le nord de la Californie.

Camelia Echchihab