Recrutement de talents: Comment les entreprises d'Ottawa peuvent-elles embaucher des entrepreneurs

Lorsque La Cité a sondé les besoins des employeurs d'Ottawa il y a plusieurs années, une tendance claire est apparue: il n'est plus suffisant d'envoyer des diplômés sur le marché du travail armés uniquement d'un ensemble de compétences spécifique. Les entreprises et les organisations ont besoin que leur personnel soit capable de collaborer, de s’adapter à de nouvelles situations et de résoudre des problèmes.

En réponse, La Cité a commencé à expérimenter son programme d’enseignement et à transformer ses programmes, devenant ainsi le premier collège ontarien à exploiter tous ses programmes selon un modèle fondé sur les compétences.

Quel que soit leur programme, chaque diplômé de La Cité est également doté de quatre compétences essentielles: l’esprit d’entreprise et l’initiative, l’engagement, la créativité et le bilinguisme.

Avec autant d’informations disponibles en un clic de souris, «les connaissances sont facilement accessibles», déclare Lynn Casimiro, vice-présidente académique de La Cité. Bien que le contenu des cours reste important, Mme Casimiro estime que la Cité offre une opportunité unique d'aller au-delà de la transmission des connaissances des professeurs aux étudiants et de mieux préparer les diplômés au marché du travail moderne.

La réorganisation du programme d’études a débuté il ya plus de trois ans. Peu de temps après que Casimiro ait rejoint La Cité en 2016, l’administration du collège interrogea ses partenaires de l’industrie et découvrit que l’accent mis par leur programme sur les compétences techniques laissait certains besoins des employeurs vacants.

En réponse, Casimiro et ses collègues ont adopté un modèle basé sur les compétences qui met l'accent sur une approche d'apprentissage holistique dans laquelle les compétences techniques et les compétences générales étaient plus équilibrées et ancrées dans la réalité du lieu de travail. Les administrateurs sont à mi-parcours du projet de sept ans, dans lequel chaque programme est complètement repensé.

L'innovation en classe

Enseigner aux élèves des compétences plus complètes sur le lieu de travail nécessitait de repenser l'expérience en classe. La Cité a lancé un programme pilote appelé Mobilicité sur son campus satellite de Toronto, dans lequel des groupes de six à huit étudiants sont placés dans un bureau d’employeurs afin d’acquérir une expérience pratique tout au long de leur programme.

Les étudiants suivent également des cours en ligne ou condensés de courte durée. Par exemple, des étudiants en journalisme pourraient être placés à CBC pour apprendre à travailler dans une salle de rédaction tout en suivant des cours en ligne sur les fondamentaux du journalisme.

Sur ses campus d'Ottawa, La Cité expérimente un «modèle moléculaire» dans lequel les étudiants développent leurs compétences uniquement par l'apprentissage par projet. Au lieu des cours magistraux traditionnels, les étudiants réalisent des projets concrets de partenaires industriels. Un programme pilote dans le département des arts graphiques va bientôt commencer.

Pour faire face aux demandes du marché, les professeurs procèdent à une révision annuelle du programme d’études et reçoivent les commentaires des employeurs sur le marché du travail. À l'aide des données de l'employeur, les membres du corps professoral créent de cinq à huit compétences pour chaque programme.

Par exemple, des employeurs du secteur agroalimentaire ont déclaré à La Cité que beaucoup de personnes qui entraient dans l’industrie avaient besoin de plus de compétences entrepreneuriales et de la capacité de développer des partenariats. Grâce à la révision du programme d’études, les étudiants en agriculture apprennent maintenant à établir des partenariats, à diriger une entreprise, à gérer leurs ressources humaines et à perfectionner leurs compétences afin de suivre l’évolution du marché. À l'avenir, les étudiants travailleront sur des projets pour des entreprises locales de l'est de l'Ontario et suivront des cours dans des fermes locales.

«Les employeurs commencent à ne plus embaucher des personnes n’ayant qu’une compétence technique spécifique», explique Casimiro. «Il s’agit de flexibilité et de capacité d’adaptation, ainsi que du développement de la pensée critique, de la résolution de problèmes et de l’obtention de meilleurs résultats.

En chiffres

La Cité est le plus grand collège francophone d'arts appliqués et de technologie en Ontario avec 18 000 étudiants. Étant donné que les élèves apprennent des termes techniques en anglais et en français, ils peuvent travailler dans un environnement bilingue. «Notre mission est de préparer et de former le plus important effectif bilingue d’Ottawa», a déclaré Casimiro. "C’est ce que nous pensons être le plus puissant de l’économie actuelle."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *