QFC signe deux protocoles d'accord avec des entreprises françaises pour soutenir l'industrie numérique

QFC signe deux protocoles d'accord avec des entreprises françaises pour soutenir l'industrie numérique

13 mars 2019 – 0:55

L’Ambassadeur du Qatar en France, Cheikh Ali bin Jassim Al Thani (deuxième à gauche); Le PDG de QFC Authority, Yousuf Mohamed Al Jaida (deuxième à droite); et d'autres officiels pendant l'événement.

DOHA: Le Centre financier du Qatar (QFC) a signé deux protocoles d’entente avec Paris EUROPLACE et Finance Innovation, afin de soutenir la croissance de l’industrie numérique en plein essor du Qatar.

Paris EUROPLACE est responsable de la promotion et du développement de la place financière parisienne. Finance Innovation a été lancée par le ministère français de l'Économie et des Finances en 2007 afin de stimuler la place financière de Paris. Elle regroupe 480 organisations et entreprises membres.

Les accords visent à soutenir le développement de l'industrie numérique au Qatar, l'échange d'expertise en matière de tendances de l'innovation, la promotion croisée de jeunes pousses en France et au Qatar, ainsi que le développement de programmes d'incitation appropriés pour attirer les entreprises internationales et locales opérant dans le numérique. et l’industrie technologique à établir une présence à long terme au Qatar.

L’Ambassadeur du Qatar en France, Cheikh Ali bin Jassim Al Thani, a assisté à la cérémonie de signature. Le PDG de l'autorité QFC, Yousuf Mohamed Al Jaida; Cheikha Alanoud bint Hamad Al Thani, directrice générale, Développement des affaires, QFC Authority, ainsi que d’autres responsables de QFC et hauts responsables de Paris EUROPLACE et de Finance Innovation.

L’Ambassadeur Cheikh Ali a fait une référence particulière à la déclaration d’intention du «Dialogue stratégique» qui a été signée plus tôt ce mois-ci à Doha entre le Qatar et la France. Il a souligné que la signature des mémorandums d'accord entre QFC et Paris EUROPLACE et Finance Innovation était conforme à la lettre et à l'esprit dudit accord, et a estimé que la signature du mémorandum d'accord était un témoignage des relations stratégiques entre le Qatar et la France.

Al Jaida (de QFC), a déclaré: «La numérisation de l’économie est un élément clé des ambitieuses initiatives nationales du Qatar et du mandat du Qatar Financial Centre, qui visent tous deux à permettre une plus grande diversification de l’économie. Nous sommes convaincus qu’en nous associant à Paris EUROPLACE et à Finance Innovation, nous pouvons contribuer ensemble au succès continu de l’industrie numérique au Qatar. "Il a également déclaré:" Nous avons également annoncé récemment notre nouvelle stratégie qui met l’accent sur les secteurs clés, y compris l'industrie numérique. Ces nouveaux partenariats font suite à des accords avec des parties prenantes locales clés, notamment le ministère des Transports et de la Communication, ainsi que l'Autorité de régulation des communications. ”

Pour sa part, Sheikha Alanoud a déclaré: «Nos accords avec Paris EUROPLACE et Finance Innovation sont une nouvelle indication de l’engagement du Qatar Financial Centre sur les importants marchés européen et français. En misant sur le savoir-faire de ces institutions, en particulier dans le secteur des technologies financières, nous sommes convaincus que nous pouvons contribuer de manière significative à la croissance du secteur au Qatar. ”

Arnaud de Bresson, PDG de Paris EUROPLACE, a déclaré: «La place financière de Paris et ses parties prenantes ont développé des relations étroites avec les acteurs du marché financier au Qatar depuis plus de 10 ans. La signature du MOU est une étape importante pour accélérer notre coopération dans différents secteurs tels que la banque d’investissement, le financement d’infrastructures, la gestion d’actifs, mais aussi, dans l’innovation financière, basée sur un fort soutien aux Fintech, en particulier dans les domaines les plus innovants, Blockchain , AI, nouvelles solutions de paiement. "

Joelle Durieux, PDG de Finance Innovation, a déclaré: «Nous sommes ravis de notre partenariat avec QFC et des nombreuses opportunités qu’il offrira à nos startups locales. Doha est l’un des marchés FinTech à la croissance la plus rapide et l’Autorité des centres financiers du Qatar a ouvert la voie aux PME pour développer et tester leurs produits dans un cadre réglementaire reconnu au plan international et un écosystème financier robuste. Cela permettra à terme aux startups françaises d'étendre leur présence dans la région MENA et d'explorer de nouvelles perspectives de croissance. "

Pour sa part, le PDG de la Fondation du Qatar, Omran Al Kuwari, a déclaré: «WISE répond à la nécessité de revitaliser l’éducation et de fournir une plate-forme mondiale pour le développement de nouvelles idées et solutions. Il a évolué pour devenir une communauté mondiale multisectorielle et prospère, qui continue de générer un dialogue fructueux et des partenariats productifs. ”

Le PDG de WISE, Stavros Yiannouka, a déclaré: «Nous sommes convaincus que nos idées sur l’avenir comptent pour l’éducation. Grâce à ces idées, nous pouvons aborder de manière proactive les défis et les opportunités posés par les technologies émergentes telles que l'intelligence artificielle et l'automatisation sur le lieu de travail. Et nous devons saisir cette occasion pour repenser ce que signifie être humain. »De plus, des responsables de QFC se sont adressés au public du Sommet WISEParis, qui est une initiative de la Fondation du Qatar. L'événement a rassemblé 800 acteurs français, européens et internationaux, parmi lesquels des décideurs politiques, des entrepreneurs sociaux, des innovateurs, des ONG et des étudiants, pour débattre et collaborer sur des solutions concrètes et innovantes en matière d'éducation. Il était parrainé par le QFC.

La délégation participante était dirigée par Al Jaida, PDG de l'autorité QFC, qui a prononcé un discours liminaire à la réception du sommet WISE. Sheikha Alanoud a également prononcé le discours liminaire devant un groupe d'experts de l'UNESCO intitulé "Un avenir de travail pour tous", qui était: tenue dans la station F – le plus grand incubateur d’entreprises au monde.

L’infrastructure numérique de Qatars a déjà atteint d’importants classements internationaux, dont le premier mondial en pénétration de l’internet en 2017, ainsi que le neuvième mondial en adoption des TIC selon le Global Competitiveness Report 2018 du Forum économique mondial, entre autres.

Le Qatar a également annoncé récemment une contribution de 50 millions de dollars au fonds d’investissement Kuwaits dans la technologie et l’économie numérique de la région, réaffirmant son engagement continu en faveur du développement de l’industrie numérique.