Pour améliorer les capacités des électriciens au Nigeria, ces organisations collaborent pour les former

Dans le but d’améliorer les capacités de la chaîne de valeur du secteur de l’énergie au Nigéria, Schneider Electric, en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD) et l’Institut national de formation du secteur de l’énergie (NAPTIN), a lancé un programme de formation d’électriciens.

Les entreprises affirment que le programme stimulera de manière significative un secteur aux capacités humaines et institutionnelles locales limitées.

En parlant avec des journalistes, Viviane Mike-Eze, Schneider Electric, responsable de la communication marketing, a déclaré que cette initiative est née de la volonté de responsabiliser les jeunes nigérians et les électriciens, leur permettant ainsi de se former et d'obtenir une certification.

Selon elle, cela garantirait également la sécurité, étant donné le nombre alarmant d'incendies dans les maisons.

Dans ses mots, «les cas d’incendie provoqués par des installations électriques défectueuses au Nigéria doivent être maîtrisés. Il est également de notre responsabilité en tant que fabricant d'équipement d'origine (OEM) de veiller à ce que nous leur donnions le meilleur en termes de compétences. Ainsi, chaque fois qu'ils installent des équipements électriques, ils le font correctement.

De gauche à droite: Barthelemy Blanc, Département de l'économie régionale, Ambassade de France; Viviane Mike-Eze, responsable de la communication marketing, Schneider Electric; Ademola Adesoji, chef de projet principale, Agence française de développement; Kunle Oyenusi, conseiller juridique principal, NAPTIN; Christophe Begat, directeur général, Afrique de l'Ouest anglophone, Schneider Electric; Engr. Ayoola, responsable du centre Ijora, NAPTIN; Joseph Inyang, CTO, (Schneider)

“Un autre avantage est l'employabilité. Nous ne formons pas seulement des personnes aux compétences techniques, nous les formons également à devenir employables en leur enseignant des compétences commerciales qu’elles pourraient exprimer en devenant de meilleurs entrepreneurs et en créant elles-mêmes des emplois.

«Nous l'avons déjà fait. Aujourd'hui, les anciens étudiants des programmes de formation de Schneider Electric avec des partenaires sont devenus des employeurs de main-d'œuvre », a-t-elle déclaré.

Selon elle, "cela aurait un impact positif sur le secteur étant donné que les installations d'équipements à énergie solaire seront également enseignées aux participants".

Elle a déclaré: «Tout d'abord, lorsque vous avez des techniciens et des électriciens compétents, vous savez que vous travaillez pour un meilleur secteur de l'énergie à l'avenir. Ils constituent une force de travail potentielle qui sait exactement ce qui est nécessaire en termes d'infrastructure pour améliorer le secteur de l'énergie.

«En dehors de cela, Schneider Electric, nous nous concentrons également sur la formation en énergie solaire, ce qui est essentiel pour nous. Regardez le potentiel de l'énergie solaire au Nigeria. Ceci est une ressource gratuite qui devient plus grande. Nous allons également augmenter les compétences des stagiaires pour savoir comment installer des équipements solaires.

"La réception a été massive, d'autant plus que Schneider Electric et l'AFD le subventionnent pour le rendre abordable pour les Nigérians", a-t-elle ajouté.

De sa part, Ademola Adesoji, AFD, chef de projet en charge de l'énergie et des transports, «la formation des électriciens va au-delà de l'alimentation électrique. Alors que nous nous efforçons d’avoir plus d’alimentation électrique, nous avons besoin d’électriciens bien formés pour offrir plus de sécurité dans les maisons.

«Nous sommes co-partenaires de cet événement avec le soutien du Trésor français. Comme l'électricité peut bien fonctionner, elle peut aussi mal fonctionner si elle n'est pas bien gérée. Nous nous concentrons sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’énergie – production, transmission et distribution.

Parlant plus tôt, Christophe Begat, Le Directeur général de Schneider Electric, anglophone pour l’Afrique de l’Ouest, a déclaré: «Grâce à son programme de formation à l’accès à l’énergie, Schneider Electric a formé plus de 1000 bénéficiaires au cours des cinq dernières années. Ce programme est une autre étape importante. Nous prévoyons de l'étendre à Abuja et à Port Harcourt et de former plus de 300 électriciens par an.

«Nous avons un long voyage devant nous, c'est pourquoi nous sommes ici pour le coup d'envoi officiel. L’objectif est de former les électriciens aux normes internationales afin que, lors de l’installation d’équipements, soit dans un bâtiment, soit dans une usine, ils soient sûrs de leur fiabilité énergétique et de la sécurité de leur infrastructure.

Le ministre de l'Énergie, Fashola, et le président Buhari se démènent pour résoudre les problèmes énergétiques du Nigeria (Présidence)

"Pour nous, c'est un projet à long terme et nous sommes très heureux de contribuer à cela au Nigeria", a-t-il ajouté.

Président Muhammadu Buhari est arrivé au pouvoir en 2015, en partie à la faveur d'une promesse d'améliorer l'alimentation électrique des maisons et des entreprises.

Toutefois, les pannes et les sources d'énergie irrégulières restent des thèmes récurrents dans le pays le plus peuplé d'Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *