Petite histoire de Guignol

Personnage de marionnette français, Guignol a été inventé fin 1808 à Lyon par Laurent Mourguet. Il a revêtu cette marionnette à avec des vêtements d’un tisserand de soie, symbole puissant pour les Lyonnais où cette industrie venait de fermer. Guignol s’habille d’un manteau de laine marron avec des boutons d’or, un chapeau carré, des cheveux tressés à l’arrière de la tête, et avec l’apparence raffinée et distinguée digne d’un ouvrier dans une industrie de luxe. Au début, Guignol jouait, comme Polichinelle , dans le style de la commedia dell’arte, Mourguet brodant sa performance partout où son inspiration satirique le menait. « C’est guignolant!» est une expression empruntée au dialecte des tisserands signifiant« C’est drôle! » L’expression a donné son nom à la marionnette et a fait sa réputation, provoquant avec le temps la disparition de Polichinelle. Lire la suite.

Issu de la classe ouvrière, Guignol a tous ses bons instincts et toutes ses mauvaises habitudes: crédule parce qu’il est ignorant, confiant parce qu’il veut bien. S’il a tendance à trop manger, c’est qu’il a souvent faim; parfois il devient violent, mais jamais meurtrier, se limitant à ramasser le bâton qui appartenait initialement à Polichinelle. Bientôt, Mourguet lui donna une femme, Madelon, rusée mais aigrie par les circonstances de la vie. Quelques années avant Guignol, Mourguet avait créé le personnage de celui qui devint son confident, Gnafron, un cordonnier souvent ivre au visage rouge et à la barbe bleue.