MIDAS récompensé pour le statut de femme entrepreneur

Le MIDAS, qui a été le pionnier en matière d'encouragement de l'entreprenariat féminin au Bangladesh, a été primé par trois chambres bilatérales francophones du pays pour sa contribution exceptionnelle à la création de femmes entrepreneures.

Razia Sultana Rini, propriétaire de Bornali Fashion House à Pabna, a également reçu le «Prix du commerce 2019 pour la Semaine de la Francophonie» pour ses efforts en vue de devenir un entrepreneur prospère.

Les prix ont été remis mercredi lors d'un programme organisé à la résidence officielle du haut-commissaire du Canada à Dhaka.

Masud Rahman, président de la Chambre de commerce et d'industrie Canada-Bangladesh, a déclaré: «Nous avons examiné les organisations et les personnes qui ont contribué aux droits des femmes au Bangladesh, en particulier dans des domaines tels que le développement de l'entreprenariat féminin, le promotion des femmes sur les lieux de travail. "

Rokia Afzal Rahman, directrice du MIDAS (Aide au développement et aux services des micro-industries), a déclaré que le MIDAS avait été un pionnier dans l'octroi de prêts à des femmes entrepreneurs sans garantie.

«Les femmes sont de bons emprunteurs. Le taux de remboursement des femmes emprunteuses est de 99%… Nous soutenons toujours les femmes emprunteuses », a déclaré l'entrepreneur.

Le MIDAS continuera à œuvrer pour le développement des femmes entrepreneurs et à leur créer des opportunités économiques, a déclaré Zahida Ispahani, directrice du MIDAS.

Rini a raconté son histoire au public en racontant comment elle est devenue une entrepreneure prospère.

En 2016, elle a démarré son activité avec 50 000 TK, produisant du nakshi kantha, des draps, des vêtements pour dames et d'autres objets d'artisanat en textile.

Aujourd'hui, sa capitale se situe à 30 lakh Tk. Elle emploie 20 travailleurs permanents et sous-traite les produits de plus de 300 travailleurs.

«Le MIDAS m'a aidé. Ce prix va m'inspirer », a déclaré Rini.

Le Haut-commissaire du Canada au Bangladesh, Benoit Préfontaine, a déclaré que le Canada avait une longue histoire avec la Francophonie.

«La francophonie ne se limite pas à la langue française», a-t-il déclaré.

Il a déclaré que l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) encourage la coopération entre les pays dans des domaines tels que la diversité linguistique, la paix, la démocratie, les droits de l'homme, l'éducation et la formation et le développement durable.

Ce sont des problèmes qui vont bien au-delà de la francophonie et qui s’appliquent également à des pays comme le Bangladesh, a-t-il déclaré, ajoutant que les femmes et les jeunes étaient au cœur des préoccupations de l'IOF.

«Le Canada, à l'instar des autres pays membres, est d'avis que le fait d'aider les femmes et les filles de nos communautés est le meilleur moyen d'aider l'ensemble de la communauté, ce qui aidera toute la planète.

C'est pourquoi le thème de la Semaine de la francophonie au Bangladesh, cette année, est le droit des femmes ».

La chambre commune de trois pays francophones, à savoir le Canada, la France et la Suisse, a remis le prix aux lauréats.