L'IA dans la santé: lancement du pôle français de données de santé

L’Office parlementaire d’évaluation française des choix scientifiques (le bureau) a publié un rapport sur l'intelligence artificielle et les données relatives à la santé à la suite de l'audience publique organisée en février 2019 sous la forme de deux tables rondes sur l'intelligence artificielle et les données relatives à la santé.

L’audience, à laquelle ont participé des chercheurs d’Amnesty International, des entrepreneurs, des acteurs publics et privés du secteur de la santé, a été l’occasion de discussions ouvertes sur le lancement du Health Data Hub, une plate-forme unique permettant l’accès aux données sur la santé des professionnels de la santé, des des chercheurs, des entreprises privées. Le Health Data Hub est une initiative majeure pour promouvoir l'innovation et l'intelligence artificielle dans le secteur de la santé en France.

Bien que les possibilités d’une base de données de santé unique soient significatives (par exemple, le développement de l’identité numérique du patient grâce à l’appariement de données biologiques et comportementales; pour l’aide au diagnostic ou les progrès thérapeutiques, l’algorithme pourrait être formé sur des données de santé combinées de différentes sources et permettant une l’amélioration des nouveaux services médicaux destinés aux professionnels de la santé, tels que la télésanté et le diagnostic électronique), le rapport aborde également les problèmes importants posés par l’exploitation et la protection de ces données.

Promouvoir la confiance grâce à la protection des données personnelles

Le directeur de la conformité de la CNIL, Thomas Dautieu, a évoqué le rôle essentiel de la CNIL dans la gouvernance du Health Data Hub, soulignant l'importance de fournir aux patients des informations transparentes sur l'utilisation de leurs données personnelles. – même si ces données ont été pseudonymisées – pour créer un climat de confiance mutuelle et de valeurs éthiques.

Encourager le partage de données via une plate-forme flexible et interopérable

En se concentrant sur le défi technique, le rapport a souligné la nécessité de fournir des incitations efficaces en termes de sécurité et d'interopérabilité à l'ensemble des parties prenantes pour les encourager à partager les données sur le hub de données de santé. Ces défis techniques sont directement liés au débat concernant la gouvernance agile du hub de données de santé afin de garantir une coopération efficace entre les entités publiques et privées. En effet, plusieurs intervenants se sont interrogés sur le choix du statut juridique de la plate-forme, soulignant le manque de flexibilité du groupe d'intérêt public (GIP) et préconisant, par conséquent, la création d'une Société par action simplifiée (SAS).

Le Bureau soumet des propositions pour une organisation efficace et contrôlée de la collecte et de l'utilisation des données de santé, dans le cadre de la discussion du projet de législation sur l'organisation et la transformation du système de santé en cours d'examen par le Parlement français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *