Les téléphones intelligents Orange et MTN utilisent le système d'exploitation KaiOS – Quartz Africa

Le système d'exploitation mobile KaiOS se positionne progressivement parmi la multitude d'appareils mobiles destinés aux marchés africains.

Au Mobile World Congress à Barcelone cette semaine, la société de télécommunications française Orange deployé son nouveau «smartphone intelligent» alimenté en 3G sera alimenté par le programme basé sur Linux. Développé à San Diego, en Californie, le système d’exploitation léger est né du échec du projet FirefoxOS de Mozilla. Il est utilisé pour apporter des fonctionnalités similaires à celles des smartphones aux téléphones fonctionnels bon marché.

Utilisant actuellement 50 millions de téléphones à travers le monde, son développeur KaiOS Technologies espère courir sur plus de 150 millions d'appareils d'ici la mi-2019.

Une partie de cette stratégie d'expansion implique de s'associer à des sociétés de télécommunication telles que MTN et le français Orange, et pourrait contribuer à réduire la fracture numérique dans les pays en développement, y compris ceux d'Afrique.

Le téléphone Sanza

La version Orange du «smart feature phone» est configurée pour offrir des fonctionnalités de contenu, de voix et de langue personnalisées. Surnommé Sanza, d'après un instrument de musique ressemblant à un xylophone utilisé dans de nombreux pays africains, le téléphone coûtera 20 dollars, selon les 16 pays où il sera lancé, dont la majorité en Afrique francophone. Les clients Orange au Mali, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire seront en mesure d’acheter le téléphone dès le mois d’avril de cette année.

Le téléphone est semblable à un lancé par MTN en Afrique du Sud et au Nigeria l'année dernière, qui utilise également le système d'exploitation KaiOS.

Le Sanza associera les deux fonctionnalités du téléphone, telles qu'une batterie longue durée pouvant durer jusqu'à cinq jours, la torche et le Bluetooth, mais également des applications intelligentes telles que Facebook, Twitter et Google Maps, ainsi que le service d'argent mobile Orange, en plus de l'application My Orange. qui surveille la consommation.

Orange a déclaré à Quartz Africa que le matériel du téléphone serait fourni par la société de télécommunications contrôlée par Beijing, China Mobile, et fabriqué en Chine. Le menu du téléphone sera disponible pour les utilisateurs dans des langues telles que le swahili, l’arabe, le portugais et le français, tandis que Google Assistant les aidera à résoudre les problèmes de langue et d’alphabétisation en s'adressant directement à leur téléphone.

Faire appel à la reconnaissance vocale est un geste pragmatique, vu à quel point le service est devenu impératif globalement. L'année dernière, Google investi 22 millions de dollars dans KaiOS dans le but d’alimenter des téléphones polyvalents sur des marchés émergents comme l’Inde et l’Indonésie acquis une immense popularité. Cette semaine, Google annoncé cela rendait l'application Assistant plus intelligente sur les téléphones polyvalents utilisant KaiOS.

Les marchés jeunes et en expansion rapide de l’Afrique sont de plus en plus considérés par le secteur des télécommunications comme le futur de la croissance. Divers gouvernements africains, opérateurs et entrepreneurs ont plans annoncés ou lancés de développer leurs propres téléphones maison.

Pourtant, développer un téléphone abordable et réussir sur le marché ne sera pas chose facile. Orange et MTN doivent faire face à la Transsion, basée à Shenzhen, dont les téléphones ont dominé les marchés africains. Et comme de plus en plus de pays africains migrent de la 3G vers la 4G, la société d’électronique Xiaomi, dont le siège est à Beijing, dit maintenant cherche à développer plus de produits uniques sur le marché africain.

Inscrivez-vous à la Dossier hebdomadaire de Quartz Africa ici pour des nouvelles et des analyses sur les affaires, la technologie et l'innovation africaines dans votre boîte de réception