Les relations économiques franco-bangladaises continuent de se développer régulièrement

Les relations économiques entre le Bangladesh et la France sont plus dynamiques que jamais. En 2018, nos échanges bilatéraux ont enregistré un record de 2,94 milliards d'euros, soit une augmentation de + 11% par rapport à 2017, et le score le plus élevé des dix dernières années.

Alimentée principalement par le secteur RMG et certains produits en cuir, qui représentent 98% des importations françaises en provenance du Bangladesh, la valeur totale des importations a augmenté de 6% en un an pour atteindre 2,6 milliards d'euros en 2018. La France est l'un des plus importants marchés d'exportation du Bangladesh, et son troisième client dans l'Union européenne, tous les produits considérés.

Parallèlement, pour la première fois en dix ans, les exportations françaises au Bangladesh ont dépassé la barre des 300 millions d’euros, soit 331,6 millions d’euros, soit une hausse de 73% par rapport à 2017. Les exportations françaises sont stimulées par les machines électriques et les équipements industriels équipement fabriqué par General Electric à Belfort, en France.

En conséquence, notre déficit bilatéral a enregistré une multiplication par trois au cours des dix dernières années, atteignant un record de 2,27 milliards d'euros l'an dernier. Pour réduire l’énorme déficit commercial auquel nous sommes confrontés, la France souhaite mettre son savoir-faire et son expérience mondialement reconnus au service du Bangladesh et de ses habitants, en particulier dans les secteurs où l’excellence de nos entreprises est reconnue dans le monde entier. Nous suivons donc avec un vif intérêt les développements dans des secteurs tels que la production d’énergie (y compris les énergies renouvelables), le transport ferroviaire, le traitement de l’eau et toutes les questions liées à l’environnement.

Le 19 mai 2019, le début des opérations commerciales de Bangabandhu-1, un satellite conçu et fabriqué par la société française Thales Alenia Space, a marqué une étape importante dans la coopération entre le Bangladesh et la France dans le domaine des technologies de pointe. Cela ouvre la voie à de nouvelles collaborations pour améliorer la numérisation de l'économie du Bangladesh. La France est une «Startup Nation», une patrie de pôles technologiques et de talents dynamiques, imprégnée d'une forte culture entrepreneuriale. Cet esprit a donné naissance à un mouvement intitulé «La French Tech», qui est avant tout un projet international visant à rassembler une communauté d’entrepreneurs florissante.

En 2017, la France a organisé un séminaire franco-bangladais sur l'économie bleue en collaboration avec la Cellule de l'économie bleue (BEC) au sein de la Division de l'énergie et des ressources minérales du Ministère de l'énergie, des ressources minérales et de l'énergie. La France maintient sa collaboration avec la Cellule de l'économie bleue et se tient prête à mobiliser ses meilleures entreprises pour aider le Bangladesh à mettre en œuvre sa stratégie d'économie bleue. Possédant le deuxième plus grand territoire maritime du monde, la France a développé une approche globale pour explorer et assurer l'exploitation durable de cette zone. Avec le Bangladesh, la France a commencé à partager cette expérience et à développer des relations étroites dans le domaine de l'océanographie et de l'hydrographie.

Depuis l'importante décision de démarcation du Tribunal international du droit de la mer en 2014, le Bangladesh peut bénéficier d'une vaste zone économique exclusive dotée de ressources naturelles et minérales pouvant augmenter le PIB de 2%. Pour exploiter le potentiel de l’économie bleue, le Bangladesh devra s’appuyer sur les progrès fournis par les nouvelles technologies ainsi que sur l’organisation de nouvelles méthodes de gouvernance. L'innovation a toujours été la plus grande force et priorité de la France.

Les forces individuelles de la France et du Bangladesh doivent être amplement utilisées et partagées afin de consolider les avantages économiques et sociaux mutuels. La France et ses entreprises s'engagent à développer leur action et à établir des partenariats permettant au Bangladesh d'atteindre ses objectifs économiques ambitieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *