Les propriétaires des maisons de maître rencontrent un héros de guerre pour planifier une cérémonie pour le Français libre

Une réunion a eu lieu dans un prestigieux club de Mayfair afin d’élaborer des plans pour la célébration des liens de la Seconde Guerre mondiale d’un manoir du Worcestershire avec des soldats français libres.

Les propriétaires de Ribbesford House ont rencontré une délégation française, dont l’un des premiers cadets du général de Gaulle, qui s’y était entraîné avant le débarquement du jour J en 1944.

René Marbot, président de l’Association du souvenir des cadets de la France libre, âgé de 96 ans, s’est dit ravi que la relation anglo-française soit préservée.

La fête française a organisé un déjeuner au Cavalry and Guards Club à Londres pour les entrepreneurs immobiliers multimillionnaires Samuel et Russell Leeds, qui ont acheté Ribbesford en mai de l'année dernière. Leur responsable des opérations, Sara Taveira, a également rejoint le rassemblement.

Deux fils des soldats français libres, Pierre Moulié et Patrick Lemoine, ont pris l'avion spécialement pour l'événement. Ils ont été rejoints par Armel Dirou, attaché Défense Adjoint (Terre), l'historien Basile de Lamenardière et Brigitte Williams, déléguée de la Fondation de la France-Libre.

Au cours de la réunion, les frères Leeds ont exposé leur projet de rénovation de la maison de campagne, datant du XVIe siècle, et se sont engagés à célébrer son passé "fascinant".

Charles de Gaulle, qui a dirigé la Résistance française contre l'Allemagne nazie pendant la guerre, s'est rendu à Ribbesford, avec ses deux tours octogonales distinctes, à plusieurs reprises pour voir les cadets en formation.

Lorsque le groupe d'environ 200 stagiaires est arrivé, la plupart avaient moins de 18 ans et avaient déjà surmonté de nombreux obstacles pour rejoindre l'Angleterre. Devenus Cadets de la France Libre, ils rejoignirent les forces d'invasion britanniques dans la bataille pour la libération de l'Europe. Un jeune soldat sur quatre est mort dans les combats.

Un programme de rénovation complet a été mis en place pour restaurer la gloire de Ribbesford House. Au fil des ans, le bâtiment classé Grade II *, près de Bewdley, s'est délabré et a besoin de réparations urgentes. Les propriétaires précédents avaient transformé la maison en appartements. Le projet comprendra de nouveaux appartements luxueux, ainsi qu'un petit nombre de locations de vacances dans les 8 hectares de terrain boisé proches des rives de la Severn.

Les nouveaux propriétaires ont rassuré la délégation française sur le fait qu'ils tiennent à préserver ses caractéristiques architecturales importantes, ainsi que ses liens historiques.

Samuel Leeds, président de Midlands Property Investors, la plus grande entreprise de formation du genre au Royaume-Uni, a déclaré: «Nous avons un budget d'environ 2 millions de livres sterling pour rendre Ribbesford magnifique à nouveau.

«Nous sommes passionnés par ce projet. Les travaux ont déjà commencé pour nettoyer le site de la renouée des nœuds, mais les travaux de rénovation débuteront réellement cet été. Il comprendra un nouveau toit, dont Ribbesford a besoin depuis longtemps. »

Russell Leeds, PDG de Property Investors, a ajouté: «Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les agents de protection de la nature et les autorités compétentes pour assurer un développement sensible. Nous avons informé la partie française de nos projets et ils ont été ravis. Nous leur avons également dit que nous examinerions toutes les propositions qu’ils pourraient avoir pour maintenir en vie le lien de Ribbesford avec Free French.

«Il y a une plaque sur le terrain de French Free. Nous serions heureux d'organiser chaque année un événement centré autour de ce mémorial pour rappeler ces hommes très courageux qui devraient se tenir aux côtés des forces britanniques pour vaincre les nazis.

«Ce fut un privilège de rencontrer René. Le bâtiment signifie beaucoup pour lui et je peux comprendre pourquoi. Notre objectif est d’être de bons gardiens de la maison et de lui donner le soin et l’attention qu’elle mérite. »

Brigitte Williams, s'exprimant au nom de l'association Free French, a déclaré: «Nous avons été impressionnés par l'attention portée aux détails et par le soin apporté par Samuel et Russell à la structure physique du bâtiment. Nous avons également été encouragés par leur enthousiasme pour en savoir plus sur l'histoire de la France Libre et l'histoire récente de nos deux pays.

«Il leur semble très important à la fois de maintenir ce lien et de proposer des activités futures autour de notre histoire commune. La rencontre a fait du «jeune» cadet, René Marbot, un homme très heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *