Les jeunes entreprises jordaniennes participent à la conférence Viva Tech

AMMAN – Le président et chef de la direction du groupe Orange, Stéphane Richard, a déclaré lors d'une conférence de presse en marge de la conférence Viva Technology à Paris de jeudi à samedi l'importance de sa rencontre avec Sa Majesté le Roi Abdullah la semaine dernière.

Dans le cadre du sommet de l'appel de Christchurch à Paris, Richard a rencontré le roi mercredi dernier sur l'état des secteurs des TIC et de l'entrepreneuriat en Jordanie.

Représentant le Royaume, six start-ups jordaniennes ont participé à la quatrième édition de la conférence Viva Tech, organisée dans le cadre du programme d’accélérateurs d’Orange Jordan, BIG, selon un communiqué de la société.

Lors de la conférence, Richard a évoqué le désir du roi de développer le secteur des TIC avec l’aide de sociétés internationales présentes en Jordanie.

Il a souligné la vitalité de soutenir les entrepreneurs qui retiennent l’attention des entreprises internationales où qu’ils se trouvent, notant que les six start-ups participant à Viva Tech font partie de la sixième édition du programme BIG.

Thierry Marigny, PDG d’Orange Jordan, a déclaré que la conférence englobait tous les entrepreneurs qui avaient traduit leurs idées en projets sur le terrain.

L'objectif de soutenir les start-ups, via BIG, était de leur donner la possibilité d'échanger leurs compétences avec des pairs du monde entier, a déclaré Marigny.

Viva Tech a vu la participation de plus de 100 000 personnes, y compris des entrepreneurs, des investisseurs et des chefs de file du secteur des TIC.

Le roi Abdullah et le Premier ministre néo-zélandais, Jacinda Ardern, ont coprésidé mercredi à Paris une table ronde avec des dirigeants et des représentants de sociétés de technologies internationales pour discuter de la coopération entre gouvernements et entreprises afin de lutter contre les abus Internet, l'idéologie extrémiste, les discours de haine et le terrorisme .

La table ronde a précédé la réunion de haut niveau sur l'appel à l'action de Christchurch en vue d'éliminer le contenu terroriste et extrémiste violent en ligne, animé par le président français Emmanuel Macron et le premier ministre Ardern.

Les discussions ont porté sur l’importance de la coopération entre toutes les parties prenantes pour lutter contre le contenu extrémiste et le discours de haine en ligne.

Ceci est particulièrement important à la suite de l'attaque terroriste qui a visé deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars, tuant des dizaines de personnes, dont quatre Jordaniens, a indiqué le communiqué.

Les participants aux tables rondes ont souligné la nécessité d'une action commune et d'efforts intégrés pour protéger Internet et les médias sociaux contre le contenu extrémiste et les discours de haine de tout type, tout en offrant un espace en ligne sûr pour les générations actuelles et futures.

© Copyright Le Jordan Times. Tous les droits sont réservés. Fourni par SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *