Les achats d'aliments de grande marque sont maintenant plus chers en France

Partager sur Facebook

Partager sur Twitter

Partager sur linkedin

Le gouvernement français a mis en place des mesures radicales pour secouer le secteur alimentaire. Elles sont conçues pour aider les petits producteurs mais peuvent également avoir un impact important sur les acheteurs qui achètent de grandes marques.

La France a introduit de nouvelles lois sur les denrées alimentaires qui ont une incidence sur le coût des achats dans les supermarchés

Fikri Rasyid / Unsplash

Il y a trois changements majeurs. Premièrement, à compter du 1er janvier 2019, les détaillants ne peuvent plus acheter de produits à plus de 34% de leur prix de vente au détail. Cela devrait mettre fin aux énormes réductions que les supermarchés utilisent souvent pour attirer les clients. L'année dernière, le grand supermarché français Intermarché a réduit le prix du Nutella de 70%, ce qui a entraîné des effondrements et des conflits à travers le pays alors que les clients s'empressaient d'acheter de grandes quantités.

Deuxièmement, à partir de mars 2019, le nombre de promotions autorisées sera limité à un quart des ventes prévues. Donc, si un supermarché veut vendre 100 contenants de Nutella, à partir de mars, il ne pourra proposer d'offres promotionnelles qu'à 25 d'entre eux. Les offres «Achetez-en un, obtenez-en un gratuitement» appartiennent désormais au passé. Les grandes marques devront probablement redoubler d'efforts pour fidéliser leurs clients.

Le gouvernement français rend difficile la réduction des prix des grandes marques

Chris Liverani / Unsplash

Le troisième changement est entré en vigueur ce mois-ci. À partir du 1er février 2019, le prix minimum des produits de base des grandes marques augmentera de 10%, ce qui affectera des produits allant du Pastis à la Nutella en passant par le Camembert. Dans les petits supermarchés, plus de 500 produits sur 13 000 seront concernés et dans les plus grands supermarchés, 800 produits sur 20 000. Comme l'a rapporté le radiodiffuseur français 20 Minutes, si un produit valait 1 euro, il sera désormais vendu au prix de 1,10 €. La raison en est que les supermarchés attirent les clients par le biais du matériel promotionnel de produits de grandes marques tels que Coca-Cola, Danette, Ricard et Nutella, avec lesquels les petits producteurs ne peuvent pas concurrencer. C’est une tentative pour aider les agriculteurs et les petits producteurs à devenir plus compétitifs car ils ont maintenant la garantie d’un prix juste. Les agriculteurs sont un puissant groupe de pression en France et ont fait pression sur le président Macron pour les aider à lutter contre de faibles marges.

Les acheteurs français devraient voir une différence dans leurs factures

Peter Bond / Unsplash

Il reste à voir dans quelle mesure ces changements auront un impact sur les familles ordinaires. Politiquement, le président Macron va gagner des points aux petits producteurs pour avoir aidé à protéger leurs moyens de subsistance. D'un autre côté, beaucoup de gens penseront qu'il s'agit d'un autre couteau dans une plaie qui grossit chaque mois – les manifestants français de Gilets Jaunes bloquent toujours les routes tous les samedis pour exiger des réductions d'impôts et des améliorations dans la vie quotidienne des citoyens français qui ne peuvent pas se permettre d'augmenter leur consommation et les prix de l'essence. Le Parisien rapporte (en 20 minutes) que le panier moyen de produits alimentaires pourrait augmenter de 7%, mais que cela dépendra vraiment de la mesure dans laquelle les clients s’en tiennent aux grandes marques et de la stratégie des grandes chaînes de supermarchés. Intermarché, Carrefour et Leclerc, les plus grandes chaînes, y verront peut-être une occasion de vraiment promouvoir leur propre marque, des produits de marque privée, à un prix inférieur, ce qui pourrait à son tour avoir des répercussions économiques négatives sur les PME (petites et moyennes entreprises). entreprises) qui les fabriquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *