Les 10 meilleurs PDG de BioHealth de Baltimore · BioBuzz

Les 10 premiers PDG BioHealth de Baltimore

10 avril 2019

Baltimore déborde de talent entrepreneurial. Une nouvelle génération de PDG et d'inventeurs émerge ici même à Baltimore avec des entreprises qui révolutionnent les industries des sciences de la vie et de la santé. La communauté locale d’universités et d’investisseurs, alliée aux atouts plus vastes de la région de la capitale BioHealth, a fourni un écosystème luxuriant permettant aux innovateurs de faire passer leurs idées au niveau supérieur.

Les nouveaux fondateurs et PDG s'appuient sur les expériences d'autres entrepreneurs dans ce que l'on a surnommé le Founders Network. Disposer d'un système d'assistance fiable pour le transfert de connaissances et l'inspiration a été d'une aide inestimable pour nombre de ces PDG. TEDCO a constitué une partie importante de ce réseau de ressources, facilitant les tables rondes mensuelles, le mentorat et les services de conseil, en plus des divers programmes d’investissement qui ont été à l’origine du capital d’origine pour bon nombre de leurs projets.

Ces PDG et leurs équipes ont tout inventé, des nouveaux vaccins et traitements aux dispositifs et équipements médicaux révolutionnaires. Nous suivons les progrès de ces sociétés et de leurs fondateurs, beaucoup depuis le début, et sommes prêts à mettre en lumière celles qui sont à la hausse. Sans plus adieu;

Voici les 10 meilleurs PDG de BioHealth en démarrage de Baltimore

1. David Narrow – Sonavex

Le mois dernier, David Narrow et son équipe ont obtenu l'autorisation 510 (k) de la FDA pour la première technologie d'échographie de ce type destinée à la surveillance du débit sanguin. L'échographie est le moyen le plus efficace de détecter le flux sanguin des tissus mous chez les patients, mais elle est souvent laissée inutilisée car elle nécessite un œil entraîné pour lire les résultats. Sonavex a créé le Système EchoSure mettre des données quantitatives en temps réel et un contrôle des images entre les mains des chirurgiens et des infirmières au chevet du patient, où qu’ils se trouvent.

L’EchoMark de Sonavex est placé à l’intérieur du patient pendant la chirurgie pour servir de marqueur des vaisseaux sanguins dans les zones à haut risque. Le marqueur envoie des alertes directement aux professionnels de la santé lorsque le débit sanguin tombe en dessous d'un seuil défini, indiquant souvent un caillot. EchoSure est capable de détecter la constriction des vaisseaux sanguins bien avant l'apparition des signes cliniques, ce qui permet une intervention précoce et améliore les résultats pour les patients.

À 28 ans, David Narrow, PDG de Sonavex, a fondé deux sociétés de dispositifs médicaux et est sur le point de mettre sur le marché un nouveau dispositif révolutionnaire qui sauve des vies. Pendant ses études à l'Université de Rochester, il a créé sa première entreprise, MonoMano Cycling, afin de créer des tricycles pour les patients victimes d'un AVC et ne pouvant utiliser qu'une seule main. Narrow a pu s’appuyer sur ses expériences de sa première entreprise, mais il avait encore beaucoup à apprendre sur le chemin menant à la mise sur le marché d’EchoSure. Quels que soient les défis qui se présentaient à eux, Narrow et son équipe restaient confiants et déterminés à prouver que les opposants avaient tort. Dans une interview avec le magazine Johns Hopkins, Narrow a attribué leur succès à la persévérance: «Nous refusons de prendre un non pour une réponse. Lorsque vous faites quelque chose de nouveau, de différent ou de risqué, vous recevez une tonne de commentaires négatifs disant que vous allez échouer… Mais nous sommes têtus – ces commentaires négatifs motivent simplement notre équipe à travailler plus dur et à dire: Nous allons prouver que cela est possible et nous réussirons. '”

2. Carolyn Yarina – Sisu Global Health

Sisu Global Health change le paysage des dispositifs médicaux sur les marchés émergents. Leur objectif est de créer des outils de pointe pour sauver des vies pour les médecins et les patients des pays en développement, en tenant compte de leurs besoins. Leur premier produit, Hemafuse, a obtenu l'approbation réglementaire au Kenya et au Ghana et aide à lutter contre la pénurie de sang de donneurs de 50 à 60% en Afrique.

Carolyn Yarina, PDG, et ses cofondateurs, Gillian Henker et Katie Kirsch, sont trois pièces d'un puzzle qui s'unissent pour combiner leur expertise et créer le changement. Leur objectif est de révolutionner la façon dont les dispositifs médicaux sont conçus pour les marchés émergents en créant le meilleur succès commercial possible avec leur modèle. Les entreprises américaines ont tenté de pénétrer les marchés émergents en retirant leurs dispositifs médicaux, en associant des fonctionnalités et en les vendant à moindre coût. Cela ne fonctionne pas parce que notre infrastructure est complètement différente et que les besoins des professionnels de la santé et des patients ne sont pas pris en compte.

Hemafuse est un appareil capable de collecter et de filtrer le sang d’un patient qui doit être transfusé au patient pendant la chirurgie, sans utiliser d’électricité. Le sang de donneur n’est pas toujours disponible dans de nombreuses régions du monde, et si c’est le cas, c’est très coûteux. Les chirurgies nécessitent au moins deux unités de sang transfusé pour un patient. Le coût d'un dispositif Hemafuse est comparable à celui d'une unité de sang de donneur, mais le dispositif peut récupérer plusieurs unités pour un patient. Il peut ensuite être autoclavé et réutilisé après plusieurs chirurgies pour différents patients, ce qui permet d'économiser des centaines de dollars pour chaque chirurgie.

Lorsqu'on lui a demandé quel était le secret de sa réussite, Yarina a modestement attribué les nombreuses réalisations de la société à ses co-fondateurs et aux membres de son équipe: «Notre équipe est peut-être petite, mais puissante. «Sisu» signifie persévérer face à l’adversité. C’est une qualité des personnes pour lesquelles nous concevons, mais aussi une conviction que nous avons en nous. Tous les membres de notre équipe ont la même ténacité et croient en ce que nous faisons. "

3. Emily English – Biothérapeutiques Gemstone

Gemstone Biotherapeutics fait revivre une industrie qui stagne depuis plus de deux décennies. Gemstone biotherapeutics, en collaboration avec l’Université Johns Hopkins et l’Université de Pennsylvanie, a mis au point un produit avancé de traitement des plaies utilisant la technologie DME. Leur gamme de produits dermatologiques, exclusivement sous licence IP avec Hopkins, cible les plaies chirurgicales et chroniques telles que les brûlures et les soins esthétiques des plaies comme la restauration des cheveux.

La technologie utilise un échafaudage EMR, une structure 3D qui stimule l’environnement cellulaire local et la matrice extracellulaire, pour activer les propriétés régénératives et réduire l’inflammation au cours de la guérison. «Quand on utilise le terme régénérer… Nous parlons de tissus qui reviennent sans laisser de cicatrices, avec restauration des follicules pileux et des glandes sébacées et avec toutes les structures normales que vous vous attendez à voir dans une peau saine et vivante ». Leur nouvelle technologie de plate-forme peut être modifiée et adaptée à des applications de plaie spécifiques en incorporant facilement des agents thérapeutiques, des cellules et des facteurs de croissance.

En 2018, la start-up a obtenu un financement de 300 000 dollars du Fonds pour cellules souches TEDCO MD et a nommé un nouveau chef de la direction chargé de promouvoir la commercialisation. Emily English occupait auparavant le titre de gestionnaire de programme au laboratoire de physique appliquée John Hopkins, où elle gérait un programme de 6 millions de dollars, supervisant 30 à 40 scientifiques. Son expérience de chimiste à l'APL l'a dotée de toutes les compétences techniques nécessaires pour créer un portefeuille de produits performant. Alors que son rôle de gestionnaire de projets et de programmes lui donnait l'expérience dont elle aurait besoin pour diriger une entreprise en démarrage.

Gemstone Biotherapeutics envisage de soumettre son ensemble de dispositifs médicaux à la FDA au début de 2019. Après avoir reçu l'approbation 510 (k), ils entameront la fabrication à plus grande échelle et collecteront des données précliniques supplémentaires aux fins de validation du concept et d'efficacité.

4. Josh Wang – PathoVax

PathoVax, dirigé par le PDG et fondateur, Josh Wang, est une start-up de Johns Hopkins sur la bonne voie pour développer le tout premier vaccin anti-HPV à large spectre. La société a collecté 6,3 millions de dollars de financement à ce jour, y compris une subvention de 300 000 dollars des NIH SBIR cette année pour aider à transférer leur vaccin du laboratoire à la clinique. Il existe sur le marché des vaccins qui combattent certaines souches du virus, mais un pourcentage important de la population n’est toujours pas protégé. L’objectif de Wang est de vacciner au moins 27 souches de VPH, y compris les 15 types de cancer du col utérin à haut risque. En cas de succès, ils créeront le premier vaccin à dose unique qui réduira le lourd fardeau économique lié aux soins de santé et à la stigmatisation sociale résultant de la protection incomplète des vaccins actuels contre le VPH.

PathoVax recrute – Chercheur associé, Immunologie

Wang est né et a grandi à Singapour. Il s'est ensuite rendu au Royaume-Uni pour ses études de premier cycle, puis il est arrivé à Baltimore, dans le Maryland, où il a obtenu son diplôme en pathobiologie de l'Université Johns Hopkins. Ici, il a rencontré son cofondateur et a développé un intérêt pour la bio-entreprenariat. Ensemble, ils ont pris la décision de faire progresser leurs recherches en laboratoire. Ses cofondateurs et lui-même attribuent la réussite de leur stratégie commerciale au soutien apporté par leur vaste réseau de mentors. L’équipe jouit d’un mentor de la plus haute estime, Wang lui-même a été très impliqué dans la communauté Hopkins et sert actuellement de mentor à des étudiants en capital de risque locaux par le biais de A-Level Capital.

5. Geoffrey Lynn – Avidea Technologies

Le fondateur et chef de la direction, Geoffrey Lynn, est un scientifique-entrepreneur à multiples facettes. Son parcours l'a mené à travers des programmes à Oxford, au NIH Vaccine Research Center et à Johns Hopkins. Il travaille actuellement pour combiner ces expériences afin de mettre sur le marché des solutions de pointe en matière d'administration de médicaments. La science comprend de nombreux langages comme la chimie, la biologie moléculaire, la physique, etc. La plupart connaissent les principes fondamentaux de chacun, mais Lynn en parle couramment. Ses antécédents uniques lui permettent de marier les sciences derrière l’immunologie et la chimie, constituant ainsi le fondement de la technologie d’Avidea.

Comme si cela n’était pas assez impressionnant, il possède également une grande connaissance du monde des affaires, capable de traduire sa science dans la stratégie commerciale appropriée pour les investisseurs sans les perdre dans l’abîme technique. Le travail passionnant chez Avidea a récemment attiré le PDG, Bill Enright, ancien PDG d’Altimmune, qui a rejoint l’équipe en tant que nouveau directeur des affaires de Lynn. Avidea a également été le premier locataire de l’espace d’innovation FastForward de JHU, où il réside toujours aujourd’hui.

“L'innovation se produit mieux dans un environnement diversifié”

~ Geoffrey Lynn

Avidea en est la preuve. Son expertise dans ces différents domaines scientifiques lui a permis de réunir deux pièces très différentes du puzzle pour créer une plate-forme d'administration de médicaments à nanoéchafaudage. Lynn et son équipe s'emploient à trouver le moyen d'appliquer le même principe qu'un vaccin utilise pour créer une immunisation contre un virus, à l'immunothérapie pour traiter le cancer et les maladies infectieuses. La compréhension de Lynn de la chimie des polymères et du système immunitaire lui a permis de combler les lacunes en matière de connaissances dans différents laboratoires et de fournir des solutions aux problèmes qui auraient autrement été omis.

6. Aaron Hsu – ClearMask

Aaron Hsu et son équipe apportent de la clarté aux patients et rendent les soins de santé plus humains. Chaque jour, les patients ayant une déficience auditive ou une barrière linguistique sont laissés dans le noir lorsqu'ils entrent dans une salle d'opération. Environ 55% de la communication est non verbale et, aujourd’hui, les masques chirurgicaux couvrent environ la moitié du visage d’une personne. Cela laisse une grande partie de la conversation à l'interprétation. ClearMask crée des masques faciaux transparents pour apporter réconfort, assurance et amélioration des résultats aux patients.

Hsu n'a pas voulu être un entrepreneur ni un pionnier des nouveaux dispositifs médicaux pour les soins de santé. Après avoir obtenu son diplôme de Johns Hopkins, il a postulé à la faculté de médecine lorsque son partenaire personnel et professionnel, qui est sourd, enduré une expérience traumatisante chez le patient avant la chirurgie. Il imaginait que c'était probablement courant chez beaucoup de patients et que quelqu'un travaillait quelque part à la solution. Après des recherches approfondies, il a conclu que l’aide n’était pas attendue et a retiré ses candidatures à la faculté de médecine. Depuis lors, ClearMask a été reconnu dans le 20 meilleures startups sur 3 000 conférence mondiale de StartupGrind et a été accepté dans le programme mdPACE de TEDCO pour obtenir l’approbation de la FDA. Hsu et son équipe devraient commencer par le lancement du produit plus tard en 2019.

7. Chibueze Ihenacho – Systèmes ARMR

ARMR Systems a conçu le premier système de contrôle des hémorragies pour arrêter les saignements, à tout moment et en tout lieu. Un décès militaire évitable sur quatre est dû à des blessures d'hémorragie non compressibles, ce qui signifie qu'en raison de l'emplacement de la blessure, elles ne peuvent pas être stabilisées avec un garrot traditionnel. Sur le champ de bataille, les soins médicaux ne sont pas toujours disponibles, et sans équipement approprié, un saignement mortel peut survenir en deux minutes à peine.

Chibueze Ihenacho, fondateur et PDG d'ARMR Systems, et son équipe souhaitent donner à chaque soldat la possibilité de devenir médecin. Leur dispositif, actuellement au stade du prototype, est un harnais qui doit être configuré en fonction de la zone lésée et qui agit comme un petit airbag pour arrêter le flux sanguin artériel. Ce dispositif à faible coût et de faible poids peut être rapidement appliqué et activé par un autre soldat, ou même sur lui-même, et peut simultanément traiter des blessures corporelles aux membres supérieurs et aux membres inférieurs.

Ihenacho a obtenu un diplôme en biotechnologie du Georgia Institute of Technology et s'est rapidement impliqué dans la communauté des startups locales. Depuis lors, il a reçu le prix Georgia Technologies Alvin M. Ferst pour le leadership et l'entrepreneur et a été reconnu par le magazine Entrepreneur comme l'un des 32 sur 32 ans de Magic Johnson. Ihenacho a combiné ses connaissances techniques et sa passion pour créer un vaste réseau de médecins, d'ingénieurs, et les investisseurs à puiser d’Atlanta à DC, jusqu’à Boston. ARMR Systems est née de l’incubateur MassChallenge de Boston, mais au début de l’année dernière, la société a déménagé son siège à Baltimore pour se joindre à la scène grandissante des startups, ici dans le Maryland. Ihenacho et son équipe ont rapidement exploité l'écosystème local et obtenu un financement attrayant, notamment un investissement de 100 000 dollars de TEDCO.

8. Monica Lopez – Productions La Petite Noiseuse (LPN)

Qu'est-ce que cela signifie d'être humain? C'est la question à laquelle Monica Lopez aide les entreprises et les organisations du monde entier à répondre. Lopez a passé sa vie à étudier les sciences et les arts. Elle pense que les deux sont inextricablement liés et doivent être étudiés sous le même microscope pour résoudre les problèmes de l'avenir. Leur entreprise a débuté par une recherche approfondie sur le comportement humain, la cognition et la créativité. Comment peut-on transformer cela en une entreprise rentable, vous pourriez demander? Avec la montée en puissance du Big Data, de l'intelligence artificielle et d'autres technologies de transformation qui commencent à entrer dans la société, définir ce que signifie être humain est plus important que jamais. LPN Productions a conçu une méthodologie exclusive, basée sur les résultats de ses recherches empiriques, qu'elle applique à la stratégie de R & D, au développement de produits et à la conception d'entreprise pour aider les entreprises à créer des solutions et des produits centrés sur l'homme.

Le nom de la société française, La Petite Noiseuse Productions, se traduit par «The Little Trouble Maker Productions». Lopez sait que la combinaison de ces deux courants de pensée perturbe l'approche adoptée par de nombreuses industries, ce qui crée des problèmes. LPN Productions commercialise ses services de conseil auprès de nombreux secteurs, notamment les soins de santé, la cybersécurité, les systèmes autonomes, l’éducation et le divertissement. Lopez est engagé pour prendre la parole lors de conférences sectorielles organisées dans le monde entier et aux États-Unis. Il attire l'attention des plus grandes entreprises mondiales qui commencent à comprendre l'importance urgente de l'élément humain dans leur approche.

Les solutions de LPN Production aident les sociétés de technologies de la santé à concevoir des produits axés sur le patient, telles qu’une application dont l’utilisateur a l’impression de gagner quelque chose tout en collectant les données dont elle a besoin. Le logiciel d'intelligence artificielle est suffisamment sophistiqué pour reconnaître des objets, mais il manque de compréhension humaine du contexte et du sens commun. Leur méthodologie est appliquée à des systèmes autonomes, tels que des voitures autonomes, afin de garantir que leurs logiciels intègrent une composante humaine afin de mieux fonctionner dans notre société.

Monica Lopez a obtenu un baccalauréat en psychologie et en français, une maîtrise ès arts et un doctorat en sciences cognitives de la John Hopkins University. Elle est titulaire d'un certificat d'art en photographie du Maryland Institute College of Art et a terminé son stage postdoctoral à la faculté de médecine de l'Université Johns Hopkins. Parallèlement à sa longue expérience universitaire, Lopez a travaillé dans l'industrie de la biotechnologie tout en produisant des arts et en enseignant en tant que professeur à l'Université Johns Hopkins, au Peabody Institute et au Maryland Institute College of Art. Lopez et sa cofondatrice, Mme Irene Gonzalez, ont trouvé un moyen d'appliquer la convergence de la science et de l'art pour résoudre certains des problèmes les plus complexes. Ils se consacrent à aider les autres à appliquer ce type de réflexion et à résoudre les défis de l'avenir.

9. Brad Hennessie – Robotique NextStep

NextStep Robotics a créé une solution pour traiter la chute de pied. La chute du pied semble être un petit problème, mais elle peut avoir un impact énorme sur la vie du patient. Cette maladie limite la capacité d’une personne de lever l’orteil lorsqu’elle marche, ce qui provoque une démarche anormale qui augmente son risque de chute. Les patients ayant subi un AVC, un diabète, une maladie de Parkinson ou une chirurgie orthopédique peuvent être affectés par cette affection neurologique.

Le traitement de la chute de pied est limité et inefficace, pour cette raison, les patients sont souvent refusés aux thérapeutes physiques. Les méthodes de traitement actuelles impliquent l'immobilisation de la cheville dans son ensemble et l'alternative prend beaucoup de temps pour le thérapeute et demande beaucoup de travail pour le patient. NextStep développe un dispositif d'exercice robotique pour tout changer. Le robot et le logiciel sont en mesure de surveiller la position du patient dans son cycle de marche et de déterminer ce qu'il peut faire par lui-même, puis de commencer à le corriger. L’objectif est d’apprendre au corps à marcher à nouveau sans l’aide d’une attelle ou d’une béquille. Le dispositif est conçu pour être ajusté en fonction de la gravité et est suffisamment simple pour pouvoir être utilisé par le personnel clinique afin de libérer les spécialistes.

Brad Hennessie, co-fondateur et PDG de NextStep Robotics, s’est préparé à la commercialisation de cette technologie tout au long de sa carrière. Il a débuté en tant que stagiaire de recherche pour Rich Macko, qui est maintenant son directeur scientifique, au Veterans Medical Center, où l’idée de NextStep est née. Il a passé les prochaines années de sa carrière à grimper dans les rangs de la recherche, faisant ses preuves en gérant leurs études, leur budget et leur financement. Hennessie était prêt pour la prochaine étape. Il a donc demandé à ses cofondateurs de lui faire confiance et de le laisser commercialiser leur technologie.

Les compétences de leadership de Hennessie sont enracinées dans ses 8 années courageuses en tant que parachutiste de la Garde nationale de l’armée du Maryland. Il a comparé l'art du tangage leur idée au même sentiment de sauter d'un avion. La voie vers la commercialisation n’était pas facile ni intuitive, jusqu’à ce qu’ils rejoignent la famille TEDCO et puissent exploiter les ressources de l’écosystème local. NextStep a enregistré son produit en tant qu’appareil d’exercice FDA de classe 1 afin de générer des revenus lui permettant de poursuivre ses recherches. Ils attendent actuellement les résultats d'un essai clinique en cours avec le VA qui se terminera cet été. À la fin, ils seront sur le point de commercialiser leur appareil, donnant ainsi aux masses accès à cette thérapie révolutionnaire.

10. Aaron Chang – Renalert

Aaron Chang, PDG-fondateur de Renalert, change de discours sur les lésions rénales aiguës (AKI). Vous serez peut-être surpris d'apprendre qu'il y a une conversation à propos d'AKI. Selon M. Chang, c’est le principal problème de santé qui n’est pas abordé à l’extérieur de l’hôpital, mais «il est associé à plus de décès que l’insuffisance cardiaque, le cancer de la prostate, le cancer du sein et le diabète combinés chaque année».

«L'AKI est associé chaque année à plus de décès que l'insuffisance cardiaque, le cancer de la prostate, le cancer du sein et le diabète»

~ Aaron Chang

Pendant la chirurgie cardiaque, les reins «retiennent leur souffle» si les paramètres hémodynamiques du patient ne sont pas correctement régulés. Cela provoque une accumulation de déchets, empêche la filtration du sang et la production d'urine, entraînant une AKI. Cela n’est pas imputable au médecin, car chaque patient est différent et il n’existe tout simplement pas de méthode ou d’instrumentation efficace pour surveiller ces signes vitaux. Les méthodes actuelles sont passives et impliquent une surveillance de la créatinine du patient dans les jours qui suivent la chirurgie, une fois le dommage potentiellement causé.

Renalert travaille pour changer cela. Leur appareil surveillera activement le débit urinaire d'un patient sous la table d'opération, en temps réel, pour s'assurer que le stress rénal est maîtrisé avant la blessure. Même une blessure mineure peut doubler le taux de mortalité d'un patient et augmenter les séjours à l'hôpital postopératoires de plusieurs jours. Cet appareil change la conversation de ce que nous faisons à propos de AKI, à comment pouvons-nous empêcher AKI.

Chang a obtenu son diplôme de maîtrise du département de génie biomédical de l'université Johns Hopkins. Renalert a été conçu à partir du programme du Centre de bio-ingénierie pour l’innovation et la conception, où il a été chargé de résoudre un problème qu’il a observé au cours de différentes rotations d’hôpitaux. Il attribue en grande partie le succès de Renalert au riche écosystème de startups du Maryland. FastForward, un programme JHU qui fournit des conseils et un soutien aux startups locales, lui a permis de se concentrer sur la technologie de l'appareil tout en effectuant le travail auxiliaire du côté commercial. Il sait que FastForward est investi dans sa mission. Il est donc en mesure de déléguer ce travail en toute confiance afin de libérer son temps pour résoudre le problème qui se pose.

Il a aussi fait l'éloge du soutien de la famille TEDCO et du «Founders Network» ici à Baltimore: «Merci à toutes les personnes qui nous ont aidés. Il y en a trop à énumérer. Renalert n'est qu'une entreprise de cette région. Il y a beaucoup de très bonnes entreprises. Certains fondés par des amis à moi. Lorsque vous aidez l'un de nous, vous nous aidez tous. Merci à tous et continuez à construire l'écosystème. "

Ce ne sont là que quelques exemples des innovations qui se produisent ici dans la région de la capitale BioHealth. Nous nous attendons à beaucoup plus de choses à mesure que l’afflux de talents de premier plan à Baltimore se poursuit et que des programmes locaux tels que TEDCO et FastForward de Hopkins leur permettent de s’épanouir. Vous pouvez voir pourquoi beaucoup de ces entreprises ont choisi de créer ou de déménager leur siège social dans la région de Baltimore, afin de tirer parti des ressources abondantes et du réseau de soutien sans fin que nous avons ici dans la région de BioHealth Capital.

Les deux onglets suivants modifient le contenu ci-dessous.

Alexis Taylor est un écrivain indépendant spécialisé dans les domaines de la santé et des biotechnologies et originaire de Baltimore. Le contenu d'Alexis présente les idées et concepts scientifiques complexes les plus récents d'une manière simple mais intéressante. Après avoir obtenu son baccalauréat en microbiologie de la North Carolina State University, elle a travaillé dans divers secteurs de la santé, notamment la recherche clinique, la bioproduction, la conformité réglementaire et a obtenu le certificat de direction en leadership et gestion des soins de santé de la Carey Business School de l'Université Johns Hopkins. .