L'Egypte et la France signent 4 accords dans le domaine des TIC

CAIRE – 29 janvier 2019: La ministre des Communications et de la Technologie de l'information, AmrTalaat, et la secrétaire d'État auprès du ministère français de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, ont signé une déclaration sur la promotion de l'esprit d'entreprise et la croissance des entreprises émergentes dans le domaine de l'information La technologie.

La déclaration a été signée par le ministère égyptien des Communications et de la Technologie de l'information et le ministère français de l'Économie et des Finances.

En ce qui concerne la déclaration, des expériences et des visites seront échangées entre les organismes impliqués dans le domaine des incubateurs informatiques dans les deux pays; En outre, les deux pays coopéreront pour renforcer les capacités des entrepreneurs.

Cela fait partie de la visite du président français Emmanuel Macron en Égypte afin de signer un certain nombre d'accords de coopération entre les deux pays dans le cadre du "Forum économique pour l'investissement" organisé par le ministère de l'Investissement et de la Coopération internationale en coopération avec la Chambre de commerce française.

Le ministre a souligné l'importance de renforcer la coopération entre l'Egypte et la France dans le domaine des technologies de l'information et de la communication par l'échange d'expériences et l'augmentation du volume des investissements des entreprises françaises opérant dans le secteur des TIC en Égypte, ce qui peut contribuer au renforcement des capacités et à l'amélioration des capacités. la réhabilitation des jeunes cadres, en leur fournissant les compétences requises pour le marché du travail et en soutenant les domaines de l'innovation technologique et de l'entrepreneuriat.

Entre-temps, l'Agence de développement de l'industrie des technologies de l'information (ITIDA) et Orange Egypt Telecom ont signé un accord de coopération visant à développer les activités de la société en Haute-Égypte en ouvrant un centre de contact dans le nouveau domaine technologique d'Assiout et en formant 1 000 stagiaires aux cadres égyptiens. et nommer un minimum de 60% du nombre total de stagiaires chaque année pendant la durée de la Convention, soit jusqu'à trois ans.

L'accord stipule également l'engagement d'Orange à former chaque année 50 jeunes développeurs dans le cadre du programme de stages d'été d'Orange. Cette formation est accréditée par l'entreprise et comprend un certain nombre d'applications et de programmes TIC de pointe, tels que: Villes intelligentes, Cybersécurité, etc.

L'accord mentionne également le lancement par Orange du site de production de Fab Lab dans la nouvelle zone technologique BeniSuef à une étape ultérieure dans le cadre de son futur plan d'expansion en Haute-Égypte.

Un protocole d'accord entre ITIDA et Valeo Egypt a également été signé. Le protocole d'accord, d'une durée de trois ans, insiste sur la coopération des deux parties pour renforcer les capacités des jeunes cadres en offrant aux diplômés de leurs programmes de formation une formation et des opportunités d'emploi répondant aux besoins de l'entreprise, ce qui lui permet de développer ses activités en Égypte et de promouvoir sa culture. d’innovation et de connaissances en Égypte grâce à la mise en œuvre de projets dans le domaine de la recherche, du développement et de l’enregistrement de brevets afin de tirer parti des techniques de l’intelligence artificielle dans les systèmes électroniques automobiles.

Le quatrième accord a été signé entre ITIDA et TelePerformance pour qualifier des compétences dans le secteur des TIC.

L’accord vise à étendre les activités de la société en Égypte et à augmenter le nombre d’employés dans son centre en Égypte afin de travailler dans le domaine de l’exportation de centres d’appel, de services à la clientèle et de services de support technique en Europe, en Amérique et au Moyen-Orient, en fournissant 1 700 nouveaux services. d’emplois dans les deux ans et la mise en place de programmes de formation appropriés pour renforcer les capacités et les qualifications des jeunes afin qu’ils puissent intégrer le secteur.