Le sommet de la Blockchain à Paris montre que le climat réglementaire français commence à se décongeler

La France n’est pas à l’avant-garde de l’adoption de la blockchain – du moins, pas encore. Cependant, tout cela pourrait être sur le point de changer. Le Sommet de Paris sur la Blockchain Week, qui se tiendra du 16 au 17 avril, sera l’un des Les plus grands événements d’Europe dédié aux professionnels de la blockchain. C’est également le premier du genre à se tenir ici, avec le soutien du ministère français de l’Économie et des Finances.

La Blockchain Week de Paris aura lieu du 13 au 19 avril

Avril 2019 ne sera pas seulement le bon moment pour visiter Paris en pleine floraison puisque les milliers d’arbres qui bordent ses célèbres boulevards éclatent dans des tons de rose et de blanc. Cette année, les organisateurs de PBW consacrent une semaine entière à la promotion de la scène des blockchains en France.

🚀🚀 @PBWSummit approche très vite !!
Sécurisez votre présence 🤓 #fintech #blockchain #Crypto #Sommet #Paris #international #keynotespeaker @woorton @SuperDatalents @ChainAcc @AFGCy @LaFrenchTech @HavasBlockchain @Wachsman_
Hâte de te rencontrer @joinstationf pic.twitter.com/VulepaAkYg

– Sommet de la Blockchain à Paris (@PBWSummit) 22 mars 2019

Quelques semaines seulement après la mise à jour Loi PACTE afin de favoriser l'innovation dans le pays, l'événement présentera le cadre réglementaire français, qui adopte une approche plus légère et plus flexible des technologies émergentes.

Paris est l'un des les villes les plus chères du monde actuellement. Mais il cherche également à devenir une plaque tournante de la blockchain. L'un des objectifs du PBW est d'encourager les projets internationaux de blockchain à s'enraciner ici.

Tout au long de la semaine, il y aura une série d'événements. Cela comprend des ateliers, des hackathons, des discours et, bien sûr, des cocktails raffinés pour présenter le meilleur champagne du pays ainsi que la scène technologique en plein essor.

Parmi les points forts de la semaine, citons un prix de 10 000 € pour la première équipe à créer une blockchain complète et une interface utilisateur sur Internet. Cosmos Mainnet. Il y aura également un rassemblement des plus grands dirigeants, entrepreneurs et investisseurs francophones du monde organisé par FrenchFounders.

L'événement phare de la semaine est toutefois le sommet de la Blockchain Week de Paris, dont les organisateurs s'attendent à attirer quelque 1 500 participants.

À quoi s'attendre du Sommet de la Blockchain à Paris

Le Sommet de la Blockchain de Paris (PBWS) est une conférence de deux jours qui se tient à la station F. L’événement réunira certains des leaders d’opinion, des décideurs et des personnalités les plus influents de la blockchain.

Le cofondateur de Tezos, Arthur Breitman, le PDG de MyEtherWallet, Kosala Hemachandra, et la directrice des opérations bancaires mondiales de Ripple, Marjan Delatinne. Bien entendu, le président de Ledger, Pascal Gauthier, prononcera également une allocution, de même que le PDG d’eToro, Yoni Assia.

Les principaux intervenants discuteront de la réglementation européenne, des échanges décentralisés, des pièces stables, des problèmes d’évolutivité, des avancées en matière de mécanismes de consensus, de gouvernance, de PoW contre PoS, du partage, de l’intégration de l’intelligence artificielle dans des algorithmes distribués et de nombreux autres sujets.

Avec la Suisse, MalteEt même que Liechtenstein attire toute l'attention, c'est l'occasion pour Paris de montrer au monde entier que son pays est ouvert aux entreprises de blockchain et que la France est un concurrent dans la course.

La France est l'un des rares pays du G20 à avoir élaboré un cadre pour les entrepreneurs en blockchain au cours de la dernière année. Ses régulateurs sont ouverts et conseillés par les poids lourds de l'industrie, Ledger et La French Tech. La France commence définitivement à montrer que le climat est en train de dégeler pour les entreprises de chaînes de blocs ici.

Adoption de crypto-monnaie en France

Certaines des plus grandes entreprises du secteur sont venues de France. Cependant, si Bitcoinist a rendu compte des efforts de Manifestants français et artiste de rue Pascal Boyart Pour passer le mot sur Bitcoin, la France n’a pas été un concurrent majeur à ce jour.

Avec le sommet de la Blockchain Week de Paris soutenu par le ministère de l'Économie et des Finances, ainsi que le secrétaire d'État aux Affaires numériques, il semble que, alors que les autres pays du G20 prennent du retard, la France commence à prendre du sérieux.

Images courtoisie de Shutterstock