Le ministre français des Finances s'engage à soutenir des politiques financières respectueuses de la crypto et de la blockchain

Lors d’une réunion avec des entrepreneurs français, dont le développeur stratégique Blockchain Partner, le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé son soutien aux crypto-monnaies et aux technologies sous-jacentes de la blockchain.

Bruno Le Maire s'engage à soutenir

Le ministre a promis son "soutien total et déterminé" pour les espaces de crypto et de blockchain, tout en discutant avec les initiés de l'industrie des sujets suivants: difficultés bancaires, comment taxer les crypto-monnaies, crypto-monnaies et comptabilité, et cadres juridiques pour les offres initiales de pièces (OIC), selon un article de presse française Bitcoin.fr.

Selon Le Maire, il a déclaré dans un communiqué soutenu par Alexandre Stachtchenko, directeur général de Blockchain Partner et président de Chaintech:

«J’étais néophyte il ya un an, mais maintenant je suis passionné. Cela m'a pris un an. Faisons preuve de beaucoup de pédagogie auprès de nos concitoyens pour faire de la France le premier lieu de l'innovation blockchain et crypto-active en Europe. ”

En ce qui concerne le secteur bancaire, Le Maire, qui envisage de travailler avec la Fédération Bancaire Française (FBF), a discuté des objectifs communs pour l’Etat et le secteur, déclarant que "les intérêts sont alignés".

En ce qui concerne les taxes, le PFU (Single Lump Sum) est la méthode préférée du ministre. L'idée de taxer les crypto-monnaies de la même manière que les métaux précieux a été discuté, mais n’a pas gagné beaucoup de traction. Le ministre a déclaré qu’une telle démarche serait «risquée» et qu’à long terme, les entrepreneurs et les particuliers ont besoin d’une politique fiscale plus concrète et cohérente.

Le Maire n’a pas rejeté l’idée que certaines bourses de crypto-monnaie puissent être exemptées de la politique fiscale du pays, mais a déclaré qu’il souhaitait approfondir les discussions sur les questions de compétitivité fiscale afin de mettre au point des mesures pertinentes et efficaces.

Pour ce qui est de la comptabilité – ce que Le Maire a précisé étant principalement une décision des professionnels de l'espace, et non de la législature – il a demandé à l'autorité de normalisation comptable (ANC) de développer des directives relatives aux cryptomonnaies. Bien qu’il ne s’agisse là que de recommandations, l’agence devrait publier sa position au cours des prochains mois.

En ce qui concerne les ICO, Le Maire a déclaré aux personnes rassemblées qu’il était nécessaire de déterminer la manière dont les OIC étaient évaluées afin de légitimer l’espace. Le ministre compte y parvenir soit par des agences de notation indépendantes, soit par des notations établies par l'Autorité des marchés financiers (AMF), l'organisme français de réglementation des marchés financiers, afin de promouvoir l'adoption de la méthode de collecte de fonds par le grand public.

Avancer

Le ministre de l’Economie et des Finances du pays espère pouvoir poursuivre les discussions entre les autorités gouvernementales et les acteurs du secteur afin d’élaborer correctement une politique autour de l’espace de crypto-monnaie français.

Le Maire était globalement très positif et semble disposé à aller de l'avant ensemble et à établir des politiques profitant à toutes les personnes impliquées dans les industries de la crypto et de la blockchain.

Lors de la réunion du G20 qui s'est tenue plus tôt cette année à Buenos Aires, Le Maire a souligné le rôle que peuvent jouer les crypto-monnaies dans l'économie mondiale. Maintenant, le ministre poursuit son soutien enthousiaste de la communauté crypto en promettant:

“… Un soutien total et déterminé pour changer les choses.”

Image sélectionnée de Shutterstock.