Le mauvais garçon français sur Internet place son argent là où il a la bouche

Tally Fofana, qui était jadis un voleur de voitures prolifique qui a fait de la prison, bénéficie du soutien d’un milliardaire alors qu’il cherche à transformer les connaissances acquises grâce à son passé criminel en un dispositif antivol pour véhicule.

Fofana, 39 ans, est l’un des entrepreneurs débutants non conventionnels Xavier Niel, fondateur de la compagnie de téléphone Iliade, a pris l'habitude de soutenir. Des gens qui, en fait, ressemblent beaucoup à Niel lui-même à ses débuts.

"Nous croyons en des gens qui n’ont pas été formatés", a déclaré Niel dans une interview accordée à une table en marbre au siège parisien d’Iliad. «Les personnes qui n’ont pas toujours exercé les mêmes activités sont en mesure d’avoir un nouveau regard sur une industrie qui peut ensuite être perturbée."

C’est ce genre de personnes qui doivent réussir pour le poste de président Emmanuel Macron pour convaincre les électeurs que son plan pour une «nation naissante» plus dynamique fonctionne et inverser les cotes de popularité. La politique et les entreprises françaises sont toujours dominées par une élite étroite issue d'une poignée d'universités prestigieuses.

Niel, 51 ans, était autrefois un as de la programmation adolescente qui a mis en place des discussions sexuelles électroniques sur le service français proto-internet Minitel. Il a par la suite investi dans des sex-shops et a eu des démêlés avec la justice. La grosse fortune a commencé quand il a lancé un décodeur pour la maison, l’internet, la télévision et les appels téléphoniques, ce qui nuit aux sociétés de télécommunications établies en France.

Aujourd'hui, il est partenaire du responsable produits de luxe Delphine Arnault (coproduit par le journal Le Monde et la candidature présidentielle de Macron). Niel a une valeur nette de 5,2 milliards de dollars selon l'indice Bloomberg Billionaires.

Bien qu’il se coupe les cheveux un peu plus court maintenant et qu’il commence à porter des costumes pour les roadshows d’investisseurs, il se voit toujours comme le champion des anticonformistes.

Niel a mis en place des écoles de codage gratuites à Paris et dans la Silicon Valley et a investi 250 millions d'euros dans un nouveau campus, la Station F, qui a ouvert ses portes l'année dernière dans un ancien dépôt ferroviaire caverneux de la capitale française. L’expertise de Fofana en matière de sécurité automobile lui a valu une place dans le programme Founders de la Station F pour les entrepreneurs en herbe et il est maintenant en discussion de collecte de fonds avec des investisseurs potentiels.

Selon M. Niel, la France générera 10 sociétés dont les évaluations dépassent 1 milliard de dollars dans les trois prochaines années.

Autres protégés

Paul Morlet, 28 ans

A ouvert une chaîne d’opticiens alors qu’il n’avait pas de diplôme d’études secondaires et ne savait rien de la vente de lunettes. Morlet formé comme électricien alors qu'il travaillait chez l'opérateur ferroviaire de l'État SNCF. Lunettes Pour Tous est maintenant une entreprise rentable avec plus de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier et huit magasins en France. «Si Morlet avait été opticien pendant 10 ans, il aurait été beaucoup plus difficile de réinventer ce marché», déclare Niel.

Octave Klaba, 43 ans

Niel a prêté à Klaba l’argent nécessaire à la mise en place de centres de données Amazone. com à Roubaix, l’une des villes les plus pauvres du nord postindustriel de la France. Lors de sa dernière levée de fonds, le groupe OVH Groupe SAS de Klaba avait une valeur supérieure à un milliard de dollars. Niel déclare: «Quand j'ai rencontré Octave, il transportait des serveurs dans une camionnette et dormait littéralement sur le sol devant ses machines."

Jean de la Rochebrochard, 35 ans

Gère un portefeuille d’investissements de démarrage de Niel d’une valeur de plusieurs centaines de millions d’euros. Un «fauteur de troubles» autoproclamé à l’école, qui a traversé l’université et s'est retrouvé entre des emplois peu rémunérés et des tables au restaurant de son père. Niel lit les cahiers d’investissement de Rochebrochard plusieurs fois par semaine et leur donne généralement le feu vert. L'un de ceux-ci était Zenly, dans lequel Niel a investi environ 4 millions d'euros et a été vendu à Snap pour 200 millions de dollars l'an dernier.

– Bloomberg