Le journalisme musical en meilleure santé que jamais

Dans un article paru dans The Guardian l’an dernier, Dave Simpson affirmait que, malgré l’abandon de nombreux magazines de musique, le journalisme musical était en meilleure santé que jamais. Alors que les magazines de musique autrefois dominants et dont le nombre de titres en circulation était élevé ont desormais disparu, ils ont été remplacés par des tirages plus spécialisés, avec une focalisation beaucoup plus documentariste et des tirages plus faibles.

Certains critiques soutiennent que ces derniers temps, les enfants sont naturellement moins curieux qu’avant. Ils sont trop pris avec leurs memes et leurs hashtags et leurs nouvelles applis. C’est peut-être vrai, ou c’est peut-être simplement un moyen commode de rejeter la responsabilité des éditeurs qui n’ont pas ajusté leurs ambitions et leurs modèles commerciaux.

Lien : festival

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *