Le gouvernement français ouvre la porte à l'allégement fiscal

Le gouvernement français a ouvert la porte au rétablissement de l’impôt litigieux sur la fortune, une initiative hautement symbolique qui renverserait l’une des réformes les plus importantes du président Emmanuel Macron.

Cela arrive alors que le président français a du mal à dissiper le mécontentement généralisé suscité par la hausse des taxes sur les carburants, ce qui a conduit son gouvernement hier à suspendre les augmentations prévues. Le mouvement national gilets jaunes, appelé ainsi pour les gilets haute visibilité portés par les manifestants, est apparu ces dernières semaines sous le nom de plus grande crise politique la présidence de M. Macron au cours des 18 derniers mois.

Le gouvernement de M. Macron a réformé l’impôt de 36 ans, connu sous le nom d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), afin de ne couvrir que les actifs immobiliers et les investissements exclus. Cette mesure visait à encourager davantage d’économies à être affectées à l’économie réelle.

Mais cette mesure a permis de renforcer les critiques des adversaires de M. Macron selon lesquelles il était un "président des riches".

Benjamin Griveaux, un porte-parole du gouvernement, a déclaré mercredi que la mesure pourrait être modifiée. "Si une mesure que nous avons prise, qui coûte de l'argent au public, s'avère ne pas fonctionner, si elle ne va pas bien, nous ne sommes pas stupides, nous la changerions", a-t-il déclaré à RTL radio.

M. Griveaux a averti qu'à ce stade, "ce sujet n'est pas à l'ordre du jour" et a déclaré qu'il faudrait "18 à 24 mois pour que la mesure produise tous ses effets".

Le mouvement gilets jaunes s'est élargi pour protester contre la baisse du pouvoir d'achat, les taxes élevées et le sentiment que les citoyens ne ressentiront aucun avantage des réformes. Les trois derniers week-ends ont vu de plus en plus violent manifestations à travers Paris et le reste du pays.

Mercredi, le Premier ministre Edouard Philippe devrait faire une déclaration aux députés sur l’impact économique des politiques environnementales du gouvernement.

La France a dépassé le Danemark comme pays le plus taxé en 2017, selon les données de l'OCDE publiées mercredi. En France, les recettes fiscales ont atteint 46,2% du produit intérieur brut, contre 34,2% en moyenne l’an dernier parmi les 34 pays développés pour lesquels l’OCDE a réuni des données.

La réforme de l’impôt sur la fortune était l’une des premières de M. Macron après son arrivée au pouvoir et paquet de mesures en octobre 2017, qui comprenait un taux d'imposition uniforme sur les plus-values, les dividendes et les intérêts – une demande de longue date des investisseurs et des entrepreneurs.

Au cours de la campagne pour les élections présidentielles, une étude de la Kedge Business School a calculé que la France perd 5 milliards d'euros en recettes fiscales chaque année en raison du départ des gens pour éviter de payer la taxe. Il a estimé que le manque d'investissement qui en résulterait pourrait coûter au moins 0,2% du PIB annuel.

Cette histoire a été modifiée pour montrer la description correcte de l'ISF, l'impôt de solidarité sur la richesse