Le Forum économique Sharjah-France souligne les intérêts commerciaux mutuels

Fonctionnaires lors du forum économique entre la Chambre de commerce et d'industrie de Sharjah et la France.

Bureau des entreprises, Gulf Today

La Chambre de commerce et d'industrie de Sharjah (SCCI) a invité les hommes d'affaires et les investisseurs de l'émirat de Sharjah à explorer et à tirer parti des opportunités d'investissement réciproques avec le monde des affaires en France, afin d'ouvrir de nouveaux horizons de partenariat et de se développer durablement. relations économiques, commerciales et culturelles entre les EAU et la France.

La SCCI a souligné l’importance de la France en tant que marché prometteur au sein de l’Union européenne, exprimant sa volonté de fournir tous les aspects du soutien au secteur privé de l’émirat de Sharjah afin de nouer des partenariats commerciaux avec le monde des affaires français dans divers domaines de l’investissement et de la formation. faciliter les échanges commerciaux et l'entrée de produits nationaux répondant aux normes internationales les plus strictes sur les marchés français.

Les déclarations ont été faites en marge du Forum économique Sharjah-France, organisé par la SCCI lundi, en collaboration avec le French Business Council (FBC) à Dubaï et aux Émirats du Nord. Le forum a mis en lumière les opportunités d'investissement disponibles pour les entreprises françaises des secteurs économique, touristique et culturel de l'émirat de Sharjah.

Abdallah Sultan Al Owais, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Sharjah, Ludovic Pouille, ambassadeur de France auprès des Émirats arabes unis, Khaled Jassem Al-Madfaa, président de l'Autorité de développement du commerce et du tourisme de Sharjah, Mohamed Ahmed Amin, directeur du SCCI -Général.

Geoffroy Bunetel, président de FBC, Mohamed Juma Al Musharrkh, président-directeur général du bureau de la FDI à Sharjah (Invest in Sharjah) et Najla Al-Midfa, directrice générale du Sheraa -Sharjah Entrepreneurship Centre, étaient également présidents. nombre de fonctionnaires de ministères et de représentants du secteur privé à Sharjah et en France.

Le forum a examiné les avantages d’un certain nombre de secteurs économiques à Sharjah et a mis en exergue les opportunités d’investissement conjoint dans des secteurs vitaux tels que l’énergie et la durabilité, le secteur des zones franches, le secteur gouvernemental, le secteur de l’enseignement supérieur et de la culture, le secteur de l’entreprenariat, les petites et moyennes entreprises, tourisme et hôtellerie et santé.

Le forum a également été l'occasion pour les hommes d'affaires des deux pays de discuter de la coopération et des opportunités d'investissement offertes aux deux parties, de renforcer les relations commerciales et de promouvoir les investissements réciproques entre Sharjah et la France.

Sharjah: plaque tournante idéale pour les entreprises françaises Au début du forum, SE Abdallah Sultan Al Owais a souhaité la bienvenue aux membres du Conseil de commerce français, souhaitant que le forum contribue à renforcer les relations économiques et commerciales, ainsi que la coopération entre les deux pays amis. soulignant que les EAU entretiennent des liens politiques, économiques et sociaux étroits avec la France.

Al Owais a ajouté que le forum souligne la bonne réputation de Sharjah sur le plan économique et réaffirme sa position culturelle et scientifique sur le plan international.

Cela reflète également la grande attention que Sharjah porte à la diffusion de la culture, de l’industrie du livre, de la pensée, de la recherche, de la traduction et des arts. Ces efforts ont abouti à la désignation de Sharjah, capitale mondiale du livre pour l'année 2019, par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Cette sélection est également l'aboutissement des efforts continus et soutenus de Son Altesse Sheikh, le Sultan Bin Mohammed Al Qassimi, membre du Conseil suprême et souverain de Sharjah.

Al Owais a ajouté: «La SCCI s'efforce de connecter le gouvernement émirien, les entités privées et les entrepreneurs émiriens aux entités d'investissement et aux hommes d'affaires en France. La Chambre tient également à présenter les ressources économiques de Sharjah et ses opportunités d’investissement au monde des affaires français et à rechercher un mécanisme d’action commun entre les deux parties. »Il a ajouté que les relations économiques entre les Émirats arabes unis et la France étaient dynamiques et diversifiées. Cela est évident dans l'engagement bilatéral de renforcer les relations politiques, stratégiques et commerciales, ainsi que la coopération militaire, éducative, culturelle, scientifique et technique.

"Au cours des dernières années, les relations entre les deux pays ont connu un développement remarquable dans plusieurs domaines, dont le plus important est le domaine économique, où les entreprises et les compétences françaises apportent une contribution importante au processus de développement des Émirats arabes unis", a déclaré Al. Owais a souligné.

Il a ajouté: «Cela se reflète clairement dans le volume des échanges de biens et de produits entre les deux pays. Dans les pays du CCG, les EAU se classent au deuxième rang des marchés commerciaux français. La valeur des exportations françaises s’est élevée à 3,4 milliards d’euros, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 4,5 milliards d’euros, et plus de 600 succursales de sociétés françaises sont implantées aux Émirats arabes unis, la plupart d’entre elles étant des entreprises majeures et les Émirats arabes unis. le plus grand investisseur du Golfe en France. »Al Owais a souligné que l'émirat de Sharjah est considéré comme une plaque tournante idéale pour les entreprises françaises au Moyen-Orient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *