Le Comité français des finances recommande d'interdire les pièces de monnaie confidentielles

Dans un rapport récemment publié, la Commission des finances de l’Assemblée nationale française a proposé d’interdire totalement les crypto-monnaies axées sur la protection de la vie privée.

Bien que le rapport traite de l’utilisation des ressources de cryptage et de la technologie de la chaîne de blocs, sa partie introductive attire l’attention du président du comité, Éric Woerth, qui montre sa ferme position contre les monnaies numériques en fournissant l’anonymat aux utilisateurs.

Conférence Discover Barcelona Trading – Un événement de trading crypté de premier plan

"Nous devons être conscients des problèmes que [cryptocurrencies] peuvent poser en termes de fraude, d’évasion fiscale, de blanchiment d’argent ou de fraude, ou de consommation d’énergie », a déclaré Woerth.

"Il aurait également été approprié de proposer une interdiction de la diffusion et du commerce des [cryptocurrencies built] assurer un anonymat complet en évitant toute procédure d’identification par conception… C’est le cas pour un certain nombre de [cryptocurrencies] (Monero, PIVX, DeepOnion, Zcash…) dont le but est de contourner toute possibilité d’identification des titulaires. À ce jour, la réglementation n’est pas allée aussi loin.

Toutefois, le rapport n’indique pas clairement dans quelle mesure le comité propose cette interdiction, car il existe un large éventail de pièces de monnaie pour la protection de la vie privée sur le marché.

Articles suggérés

Présentation des widgets Free SimpleFX Live Quotes and ChartsAller à l'article >>

Le rapport recommandait également la mise en place d'un cadre réglementaire international pour la classe d'actifs numériques.

La base croissante d'utilisateurs de pièces de confidentialité

De nombreuses pièces de monnaie de protection de la vie privée sont apparues sur le marché même avant le boom de la cryptographie en 2017. Leur objectif est de fournir un anonymat complet aux utilisateurs, qui étaient parmi les principes fondamentaux de la technologie de la blockchain. En cas de Bitcoin ou Ethereum, toute pièce de monnaie particulière peut être localisée jusqu'au bloc où elle a été extraite, Cependant, cela ne peut pas être réalisé avec des pièces privées.

Cela a toutefois incité les criminels à utiliser ces monnaies numériques orientées vers la confidentialité pour l'extorsion de fonds – Monero était devenu l'un des choix populaires d'extorsion dans les attaques de Ransomware.

En plus des pièces de confidentialité de bout en bout telles que Monero et ZCash, d'autres pièces de confidentialité personnalisables sont également disponibles sur le marché. Ces pièces sont basé sur le protocole Mimblewimble et permettre aux utilisateurs de définir leurs propres niveaux de confidentialité.

«La distinction entre les différents usages de [cryptocurrencies] Nous devons continuer à mettre en place un régulateur plus fin et plus précis qui protège l’intérêt général, ainsi que les intérêts privés des entrepreneurs de ce domaine », a ajouté le président.