Le CNES à la recherche de 80 à 100 millions d'euros pour le fonds d'investissement CosmiCapital

PARIS – L'agence spatiale française CNES prévoit de lever 80 à 100 millions d'euros (93 à 116 millions d'euros) pour CosmiCapital, un fonds de capital-risque destiné à soutenir les startups européennes spécialisées dans l'espace et les applications spatiales.

«Nous avons beaucoup d’opportunités, beaucoup de demandes et nous apportons beaucoup de soutien», a déclaré François Alter, responsable du développement commercial à la Direction Innovation, Applications et Sciences du CNES.

En plus de fournir son propre financement, Le CNES sollicite un investissement dans CosmicCapital d’entreprises spatiales européennes, de banques et d’autres investisseurs institutionnels.

Déjà, 150 startups ont sollicité le soutien de CosmiCapital, a déclaré Alter à SpaceNews lors de la conférence World Satellite Business Week. CosmicCapital prévoit de financer chaque année quatre ou cinq start-up, a déclaré Alter.

Le président français Emmanuel Macron, ancien banquier d'investissement, promeut des politiques visant à encourager l'esprit d'entreprise en France. Il y a trois ou quatre ans, la France produisait une start-up spatiale tous les deux ans. Au cours des trois dernières années, le CNES a soutenu 60 startups. À ce jour, vingt-trois de ces startups ont attiré des investissements, a déclaré Alter.

Les ingénieurs du CNES travaillent à la Station F, le plus grand incubateur au monde, à Paris. «Chaque fois qu'une start-up a besoin d'en savoir plus sur l'espace, comme les données ou la technologie, nous les aidons à intégrer l'espace à leur entreprise», a déclaré Alter.

En 2017, le CNES a soutenu la création de plusieurs startups françaises, notamment Unseenlabs, qui a levé 7,5 millions d'euros (8,7 millions USD) pour ses satellites de surveillance maritime, et Exotrail, qui a levé 3,5 millions d'euros (4,1 millions USD) pour des logiciels de propulsion par satellite et de propulsion par satellite. .

Dans toute l'Europe, les investissements spatiaux augmentent rapidement. Entre janvier 2017 et le premier semestre de 2018, les investissements spatiaux aux États-Unis ont doublé, tandis que les investissements spatiaux européens ont été multipliés par quatre, a déclaré Mark Boggett, directeur général de Seraphim Capital, basée à Londres. mis en place un fonds lié à l'espace en 2017.

Aux États-Unis, pendant la même période, les entrepreneurs ont formé des sociétés spatiales à un rythme constant d’environ 20 à 30 par trimestre. En revanche, les entrepreneurs européens, qui n'ont créé que sept ou huit entreprises spatiales au premier trimestre de 2017, ont créé plus de 20 startups au deuxième trimestre de 2018.

"L'ensemble du marché voit le reste du monde et les investisseurs européens faire leur entrée", a déclaré Boggett.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *