Le BJP n'a pas créé de chômage, c'est un problème depuis 1947: Nitin Gadkari

Alors que la campagne touche à sa fin, il est temps de questionner le gouvernement sur les domaines dans lesquels ses performances ont été médiocres et sur tous les aspects de son manifeste qui posent problème. Nitin Gadkari, ministre de l'Union des transports, des routes et des routes, de la navigation et des ressources en eau, abordera ces questions essentielles avec l'un des plus éminents membres du cabinet.

Permettez-moi de commencer par la grève de Balakot. Votre gouvernement dit que vous avez envoyé un message fort au Pakistan, mais le Pakistan le rejette, affirmant que Balakot n’avait pas réussi, et Imran Khan dit maintenant vouloir de nouveau Narendra Modi au poste de Premier ministre. Que faites-vous de cela?

Je pense que nous ne devrions pas politiser les questions liées à la sécurité du pays. Sinon, cela crée une mauvaise impression du pays au niveau international. Et Balakot est une question très sensible. Après trois guerres avec nous, le Pakistan a compris qu’il ne pouvait pas gagner contre l’Inde de cette façon. Ils ont donc eu recours à la guerre par procuration, en soutenant des terroristes et des organisations terroristes.

Je ne veux pas parler de Balakot, mais du droit des Indiens à poser des questions. À l’étranger, on doute de ce qui s’est passé à Balakot, de savoir si on a détruit un F-16. Mais quand le peuple indien pose des questions, le gouvernement dit qu’il n’est pas patriotique, c’est anti-national. Pourquoi, dans une démocratie, les gens n'ont-ils pas le droit de questionner le gouvernement, de questionner l'armée?

Vous ne questionnez pas le gouvernement, vous interrogez les forces armées.

Et pourquoi je ne peux pas faire ça?

En ce qui me concerne, je suis désolé, mais si nous parlons de cela, c’est une insulte aux forces de défense indiennes et, dans une démocratie, avec un chef politique responsable, une démocratie compte quatre parties prenantes: les médias, la justice, le pouvoir exécutif et le monde. les gens qui ont pris cela avec une approche très responsable…

Lisez également: La nouvelle imagerie satellite haute résolution suggère une frappe aérienne de Balakot comme une "miss très précise"

Monsieur Gadkari, l’Inde est une démocratie, le Pakistan est un État semi-militaire. Au Pakistan, vous ne pouvez pas interroger l’armée car cela vous cause des ennuis. Avez-vous oublié qu’en 1962, au milieu de la guerre de Chine, Atal Bihari Vajpayee, un jeune député, avait demandé une session spéciale du Parlement pour remettre en question les revers de l’armée et que Nehru était d’accord, et c’était pendant une guerre?

Il n'y a pas de problème à cela. (Mais ici) Vous créez un doute. L'armée indienne a fait quelque chose à propos de l'attaque au Pakistan, qui est une insulte à nos forces.

Mais pourquoi est-ce une insulte?

Ceci est différent. Une discussion au parlement ne me pose aucun problème en ce qui concerne la sécurité du pays. Mais vous créez des doutes, ce qui va créer une mauvaise impression sur le pays dans le monde entier.

Cela ne crée pas une mauvaise impression. Certains de ces doutes existent au niveau international.

Certaines personnes parlent sur le fil des médias pakistanais.

Non, je dis simplement pourquoi un citoyen indien n'a pas le droit de questionner le gouvernement ou l'armée. En cas de doute sur le plan international, n’ai-je pas le droit, en tant que citoyen indien, de demander à mon gouvernement de "clarifier le doute"?

Le gouvernement a tout clarifié. Tout est clair. Mais malgré tout, certains politiciens créent des doutes, ce qui signifie qu'ils insultent les forces indiennes. En ce qui me concerne, ce genre de discussion est une insulte aux forces de défense indiennes et je ne donnerai donc plus de réponses à ce sujet.

Mais vous êtes heureux que Vajpayee ait une session spéciale du Parlement sur la guerre de 1962?

Monsieur, c’est totalement différent. Vajpayee ne s'est jamais opposé aux forces armées combattant la Chine. Ici, le problème est que certaines personnes dans les médias, certains citoyens doutent de la décision des forces armées, leur frappe aérienne au Pakistan. Malgré les éclaircissements apportés par les forces armées, si quelque chose de ce genre est fait uniquement pour créer un débat politique, ce n’est pas bon.

Cachemire

Certaines personnes diraient que les clarifications sont insuffisantes, c'est pourquoi les questions sont soulevées. Mais laissez cela de côté, je ne me disputerai pas avec vous à ce sujet. Laissez le public décider si votre réponse est acceptable ou inadéquate.

Permettez-moi de revenir au premier sujet de préoccupation des gens concernant la façon dont votre gouvernement a dirigé le pays. Je veux commencer par le Cachemire. Depuis 2014, le nombre d'incidents terroristes a augmenté de 300%, le nombre d'explosions de bombes, de 330%, l'an dernier, le nombre de Cachemiriens locaux ayant rejoint le militantisme, plus de personnes ayant été tuées qu'en une décennie. Pouvez-vous accepter que la situation au Cachemire se soit fortement détériorée sous M. Modi?

Ce n'est pas à cause des habitants du Cachemire. C’est à cause du Pakistan. Encore une fois, je veux répéter la même chose. Après trois guerres avec nous, le Pakistan a compris qu’il ne pouvait pas gagner contre l’Inde de cette façon. Ils ont donc eu recours à la guerre par procuration, en soutenant des terroristes et des organisations terroristes, et ils créent des problèmes. Certains des incidents au Cachemire se produisent parce que des personnes d'origine pakistanaise viennent au Cachemire et créent ce problème.

Je ne nie pas que M. Gadkari soit responsable du Pakistan dans de nombreux problèmes…

C’est une guerre par procuration.

Lisez également: Méfiance, mécontentement et aliénation: le Cachemire pendant les années modernes

Non monsieur, il y a un autre côté à cela. Presque tous les jours, vous voyez des jeunes Cachemiris, des jeunes filles âgées de 13 à 14 ans, lancer des pierres sur les forces de sécurité pour les empêcher de capturer des militants. Ces enfants n'ont pas peur de leur vie. Toute une génération de jeunes Cachemiriens a été aliénée par le gouvernement indien. Cela n’a pas été fait par le Pakistan, cela a été fait par nous.

En fait, le Pakistan apporte également son soutien.

Ce qui fait qu'empirer les choses, mais…

Un groupe de personnes soutenues par des terroristes du Pakistan et du gouvernement pakistanais veulent créer des problèmes. Et lorsque nous les combattons, ils s'abritent du peuple cachemiri et font ressembler cette guerre à une guerre entre le peuple cachemirien et les forces indiennes.

Je ne nie pas, M. Gadkari, que le Pakistan a un rôle à jouer, mais me dites-vous que la politique dure suivie par M. Modi a réussi? De toute évidence, il a aliéné les gens, il est clair qu'il a conduit à davantage de violence et de terrorisme à l'intérieur du pays. Ne pouvez-vous pas accepter qu'au cours des cinq dernières années, la situation au Cachemire s'est détériorée?

Non non. En fait, dans mon propre département, nous avons entamé des travaux d’une valeur de 40 000 000 000 roupies au Cachemire. Nous construisons des routes, des tunnels et le gouvernement a pris de nombreuses décisions pour soutenir les Cachemiris. Le progrès économique du Cachemire est notre programme.

Crédit: Reuters / Files

Votre ministère a fait du bon travail, tout le monde le reconnaît. Mais en comparaison, permettez-moi de souligner les tweets du gouverneur de Meghalaya, Tathagata Roy, ancien président du BJP au Bengale. Il a d'abord tweeté "nous devrions boycotter tout le Cachemire et ne pas visiter l'État", puis il est allé encore plus loin en déclarant que le Cachemire devrait être traité de la même manière que l'armée pakistanaise a traité le Pakistan oriental, et il a utilisé les mots "massacre et viol". Était-ce acceptable? Un gouverneur comme celui-ci sur un état et des peuples indiens?

Certaines personnes, certaines personnes peuvent donner les commentaires qu’elles veulent, qu’elles aiment. Mais dans l’ensemble, et le parti en tant que tel, nous n’acceptons aucune politique de ce type. Nous sommes très juste. À propos des progrès et du développement du Cachemire.

Je suis heureux d'entendre cela. Mais pourquoi Roy n'a-t-il pas été contraint de démissionner? Pourquoi ne l'as-tu pas averti? Votre gouvernement a entendu les tweets et est resté silencieux. Vous n'avez rien fait pour le réprimander, pour le faire démissionner.

Je pense que vous devriez négliger toutes ces déclarations, nous ne devrions pas les soutenir. Si le Premier ministre, le président du BJP, le secrétaire général du parti, les anciens présidents font une telle déclaration, vous pouvez les prendre au sérieux.

Mais un gouverneur sur Twitter que vous ignorerez?

Le gouverneur fait la déclaration à titre individuel.

Il est le chef constitutionnel d’un État. Il suggère que les personnes d’un autre État soient «massacrées et violées».

En fait, sa déclaration était quelque chose de différent. Mais j’ai toujours l’impression que c’était une déclaration individuelle, le gouvernement n’appartenant à aucun parti, et nous ne sommes pas avec lui si cette déclaration va effectivement dans ce sens.

Permettez-moi de terminer la section sur le Cachemire en vous présentant ceci: votre manifeste promet d'abroger l'article 370 et d'annuler l'article 35 bis. Pratiquement toute la vallée dit que ce serait comme un chiffon rouge à un taureau, ce serait inflammatoire. Pourquoi prenez-vous ce risque alors que le Cachemire est déjà un État profondément troublé?

Pour le progrès et le développement du Cachemire, nous avons besoin des industries informatiques. Nous avons besoin de plus d'hôtels, de restaurants et de centres de villégiature. Nous devons augmenter le tourisme.

Mais ce n'est pas dans votre manifeste.

Mais à cause de l'article 370, personne ne peut acheter de terre là-bas. Les entreprises informatiques ne peuvent pas y établir leur entreprise. Et c’est la raison pour laquelle les gens ne trouvent pas d’emploi.

Monsieur Gadkari, vous voulez vraiment dire que c'est la solution?

Juste une minute. Le problème fondamental au Cachemire est la pauvreté et le chômage. Pour atténuer cela, nous devons créer plus d’industries, plus d’investissements, plus d’initiatives pour faire venir des entreprises informatiques. Maintenant, il y a un IIT, des écoles d'ingénieurs sont là. L'éducation est importante.

Monsieur Gadkari, les terres peuvent être acquises du gouvernement du Cachemire pour une période de 100 ans à tout moment. Vous n'avez pas besoin d'abroger l'article 370 pour que l'industrie y aille. L'ancien CM Omar Abdullah a répété cela à plusieurs reprises.

Karanji, je suis désolé de le dire, aucune grande entreprise comme Taj ou Oberoi n’est en mesure de créer un hôtel au Cachemire.

Le Taj a déjà un hôtel au Cachemire. Les Oberoi avaient un hôtel là-bas pendant des décennies.

Ils ne veulent pas se développer maintenant. J'ai eu des discussions avec eux. En raison des nombreux problèmes juridiques liés à cette loi, ils ne peuvent ni construire, ni développer. C'est le problème.

Regarder | Shah Faesal: Si l’article 370 est abrogé, les relations de l’Inde avec le Cachemire prendront également fin

J'entends ce que vous dites, mais la voie que vous suivez pourrait briser le pont constitutionnel et mettre en danger l’accession même. L'article 370 est le pont qui relie le Cachemire à l'Inde et vous pouvez le rompre si vous n'êtes pas sensible et sensible à cela.

Monsieur notre parti s'est engagé à abroger l'article 370 depuis longtemps. Mais à cause de la situation délicate là-bas, nous ne le faisons pas. Nous étions au pouvoir à la majorité absolue cette fois, mais nous n'allons toujours pas le mettre en œuvre. Cependant, en ce qui concerne la philosophie, la politique et l’approche du parti, nous sommes fermes à cet égard.

Vous avez dit une chose très importante. Cela fait partie de la philosophie du parti, mais vous ne pouvez pas l’appliquer.

En raison de la situation délicate, il n’est pas approprié de l’appliquer.

C’est très…

Mais en ce qui concerne le parti, il est là depuis plusieurs jours.

C’est une réponse très rassurante, je ne fais que la souligner – à cause de la situation délicate, il n’est pas approprié de la mettre en œuvre maintenant.

Détresse rurale

Laissons de côté le Cachemire, passons à un autre sujet de préoccupation. Détresse rurale. Les chiffres du gouvernement publiés par le NCRB indiquent qu'au cours des trois premières années du gouvernement Modi, le nombre de suicides d'agriculteurs a augmenté de 42%, puis le NCRB a cessé de publier ces chiffres. Dans votre État, Maharashtra, le nombre de suicides d'agriculteurs a doublé en cinq ans sous le gouvernement Fadnavis. Pouvez-vous accepter que la détresse en milieu rural soit un problème que votre gouvernement n'a pas traité correctement?

La détresse rurale est un problème, je l’admets. Mais il n'a pas été créé par le gouvernement du BJP. Au cours des 72 dernières années, ce sont les mauvaises politiques économiques, une gouvernance mauvaise et corrompue et la direction sans vision du parti du Congrès. Maintenant, je vous le dis, je suis le ministre des ressources en eau, je travaille à la création d’un système d’irrigation de 1 88 000 000 d’hectares (1 88 000 000 couronnes), nous avons Pradhan Mantri Sinchai Yojana, de nombreux programmes de connectivité fluviale. Maintenant, je vous pose la question suivante: le précédent gouvernement de l’UPA avait décidé d’acheter des avions d’un montant de 70 000 crore, mais ils n’ont jamais donné la priorité à l’eau. Maintenant que l'eau va à la mer, je ne vous donne qu'un exemple.

Lisez également: Les dix grands échecs du gouvernement Narendra Modi

J'accepte votre point de vue selon lequel la détresse rurale n'est pas un problème nouveau. La question est la suivante: le gouvernement Modi aurait peut-être empiré, et je vais vous expliquer pourquoi. L’Indian Express a publié un article basé sur des statistiques du Bureau du travail selon lesquelles, en cinq ans de gouvernement, la croissance du revenu rural n’était que de 0,5% et que, pendant deux de ces années, la croissance du revenu rural était inférieure à l’inflation. .

Vous n'êtes pas correct

Ce sont des chiffres du gouvernement.

Je vous donne l'exemple de deux états. Dans le Gujarat dirigé par le BJP, le revenu agricole était de 18% et dans le Madhya Pradesh, de 23%. N'est-ce pas une réalisation pour notre gouvernement?

Mais regardons le Maharashtra, également un État dirigé par le BJP.

Lorsque Fadnavis a pris le pouvoir, la situation était négative. Maintenant, il est 8-9%. Il augmente.

Un agriculteur plante des plants de riz dans une rizière à Amritsar, dans le contexte de nuages ​​d'avant la mousson, le 13 juin 2013. Photo: Reuters / Munish Sharma / Files

Fadnavis a pris ses fonctions en 2014. Entre 2011 et 2014, il y a eu 26 266 suicides d'agriculteurs. Entre 2015 et 2018, ce chiffre a presque doublé pour atteindre 11 995.

Ceci est dû au problème de l'eau dans le Maharashtra. Pour la première fois, nous avons lancé deux systèmes d'irrigation – le système Baliraja et le Pradhan Sinchai Yojana de Pradhan – à travers lesquels nous allons construire 134 barrages. Cinquante pour cent du travail est fait. Le Centre a octroyé 25% de l’argent sous forme de subvention et 75% sous forme de prêt auprès de NABARD. Une fois ces projets terminés, l’irrigation dans le Maharashtra passera de 18% à 48%.

Je reconnais que l'irrigation est un problème majeur dans le Maharashtra. Mais regardez les solutions que votre gouvernement propose au niveau national. Il y a quatre mois, vous avez proposé le Premier ministre Kisan Yojana, où vous donnez 6 000 roupies par an à de petites familles d'agriculteurs. C’est moins que ce que donnent Odisha et Telangana, et beaucoup moins que ce que le Congrès promet sous NYAY. Beaucoup disent que cette réponse est à moitié cuite et gimmicky.

Auparavant, il y aurait des problèmes de charge, de loi et d'ordre pour obtenir des engrais. Pour la première fois, nous avons un excédent d'engrais. Nous augmentons les installations d'irrigation. Nous avons changé le Fasal Bima Yojana. Pour la première fois, nous avons pris des dispositions d’un montant de 12 millions de roupies pour le secteur prioritaire des prêts agricoles. Nous renforçons la connectivité des rivières, acheminant l'eau d'un bassin à un autre. Mais ce sont des méthodes à long terme pour lesquelles nous avons besoin de temps.

Ils sont très long terme. Mais dans votre manifeste, vous avez promis de doubler le revenu des agriculteurs en trois ans. Maintenant, vous êtes un agriculteur, pas moi, et vous savez que cela suppose un taux de croissance de 30% chaque année. C’est impossible, et si, Monsieur Gadkari, vous faites une promesse impossible, c’est tromper le peuple.

Vous avez absolument tort. Pour la première fois dans l’histoire de l’Inde, nous avons pris la décision de diversifier l’agriculture vers l’énergie, l’énergie et le plastique. L'économie de l'éthanol est de 11 000 crore Rs, nous voulons le faire de 2 000 roupies lakh. Nous fabriquons de l'éthanol à partir de mélasse… 4% de mélasse…

Mais cela peut-il doubler le revenu des agriculteurs?

Cent pour cent. Je te donne la confiance. Viens dans ma région et vois. Nous autorisons 6% V / V de mélasse. Nous avons pour politique de convertir le jus de canne à sucre en éthanol et de produire de l’éthanol à partir de maïs et de riz coupés. Ethanol à partir de biomasse, paille de coton, paille de riz, paille de blé…

Alors tu me dis…

Juste vous écoutez…

J'accepte les détails…

Non, vous n’acceptez pas. Vous devez d'abord recevoir toutes ces informations. Parce que je vous dis de mon expérience pratique. Je suis une personne qui travaille au niveau local pour les agriculteurs, et le nombre maximal de suicides d'agriculteurs est à Vidarbha. Nous fabriquons maintenant du GNC bio à partir de paille de riz, ce qui nous permettra de créer une économie de 5 millions de roupies lakh. Pour la première fois le 26 janvier, tous nos avions et hélicoptères de défense fonctionnaient au biocarburant.

Mais, Monsieur Gadkari, me donnez-vous l’assurance qu’en 2022, dans trois ans, le revenu des agriculteurs de toute l’Inde aura doublé?

Cent pour cent. Je te fais la promesse.

Attendons trois ans et voyons si vous avez raison ou tort.

Emplois

J’en viens à un autre domaine dans lequel les gens doutent des performances de votre gouvernement. Je parle de chômage et d'emplois. Vous êtes arrivé au pouvoir en 2014 en promettant de créer deux emplois crores par an. Les données de l'ONSS pour 2017-2018 indiquent que le taux de chômage a atteint 6,1%, ce qui était le plus élevé des 45 dernières années. Et le Centre de surveillance de l’économie indienne a déclaré que depuis lors, il est passé de 6,1 à 7,5. Donc, en ce qui concerne les emplois et le chômage, ce n'est pas grave, c'est bien.

Quel que soit mon sentiment, votre configuration mentale totale est totalement négative à propos de ce gouvernement.

Non, ce n'est pas négatif, je ne fais que poser des questions.

Vous ne faites que parler, à chaque fois, de la même manière que les chefs de l'opposition, vous faites des allégations contre le gouvernement. Je te donne un exemple. Dans mon propre département, nous avons des contrats de commande de 17 lakh crore.

Pour des emplois?

Non non. Dans les contrats routiers. Je te donne un exemple. Ecoute moi juste. Rs 11 lakh crore dans la construction de routes. Rs 5 lakh crore dans le port, la navigation et Rs 1 lakh crore dans les ressources en eau et le rajeunissement Ganga. Lorsque Rs 10 000 crores sont dépensés, cela crée des emplois directs et indirects pour un peuple lakh. Maintenant, le problème est que, il y a des problèmes quelque part.

Vous acceptez ça?

Oui. Maintenant, l'industrie sidérurgique était confrontée à un problème pendant huit mois car l'acier chinois était à un prix très bas. Maintenant, lorsque nous augmentons les droits sur l'acier chinois, l'industrie de l'acier se porte bien. Maintenant, le problème est que dans certains secteurs, en particulier le secteur bancaire, nous sommes confrontés à un problème.

Vous avez admis cela, vous avez d'ailleurs déjà déclaré dans un tweet qu'il n'y avait pas d'emplois dans le secteur bancaire. Vous l'avez admis vous-même l'année dernière.

Cent pour cent, à cause de l'informatisation. Et nous ne nous attendons pas à plus d'emplois dans le secteur bancaire, mais maintenant, en prêtant, en finançant les secteurs rural, agricole et industriel, nous devons créer plus d'investissements, ce qui augmente les exportations, crée plus d'emplois, telle est la politique du gouvernement. .

Lisez aussi: Les économistes s'inquiètent des données sur l'emploi, le sous-emploi étouffe les jeunes diplômés

Monsieur Gadkari, je peux entendre vos projets d'investissement. J'entends les projets que vous espérez créer des emplois. Mais regardons les faits sur le terrain. L'année dernière, lorsque les chemins de fer ont annoncé 89 400 emplois, 23 millions de personnes ont postulé, c'est l'ampleur de la faim au travail. S'il n'y avait pas de faim au travail, pourquoi le taux de chômage serait-il de 7,5%? Vous devez vous poser cette question, pourquoi serait-il si élevé?

Je vous le dis, des milliers de personnes travaillent dans le secteur privé. Quand il y a un travail gouvernemental, ils postulent pour cela. Il y a une différence entre service et opportunité d'emploi. Maintenant, par MUDRA Yojana, nous avons financé 3,50 millions de nouveaux entrepreneurs, afin de les financer pour leur entreprise.

Les travailleurs journaliers attendent un emploi dans une rue d’une zone industrielle de Mumbai. Crédit: Reuters

Monsieur Gadkari, 95% des prêts de Mudra concernent 50 000 roupies ou moins. Ils ne peuvent pas créer de travail, ils ne peuvent tout simplement pas. Vous ne pouvez pas dire que Mudra crée des emplois quand c'est le cas.

Comprenez que créer des emplois, créer des emplois pour une seule personne est très important. Maintenant, je vais vous donner un exemple, maintenant ils utilisent cette caméra de télévision; À la place de cela, les journalistes utilisaient hier un téléphone mobile. Désormais, certaines sociétés, en particulier les chaînes de télévision, n’ont pas besoin de cameraman, mais d’un journaliste disposant d’un téléphone portable.

Droite! Si vous n’avez pas besoin d’un cameraman, vous perdez un emploi, vous ne créez pas d’emploi. Le cameraman a perdu son travail, c'est le problème. La technologie nie les emplois aux gens, elle ne les augmente pas.

En même temps que la technologie nie des emplois, la technologie crée des emplois.

Permettez-moi de vous dire ceci. Vous savez, lorsque vous consultez votre manifeste, Mahesh Vyas, directeur général du Centre de surveillance de l'économie indienne, déclare, et je le cite: «Le manifeste du BJP ne contient aucune suggestion spécifique concernant la création. emplois. »En fait, si vous recherchez« chômage », le mot ne figure pas dans votre manifeste.

Monsieur, nos politiques économiques globales sont basées sur la philosophie selon laquelle nous allons créer plus de potentiel d’emploi. Libéraliser l'économie, [create] investissements publics privés, création de cent aéroports, encouragement des compagnies aériennes à l’emploi, voici l’augmentation du nombre d’emplois…

Les compagnies aériennes ferment leurs portes pour le moment. ils ne grandissent pas. Jet est en difficulté; Kingfisher a fermé ses portes – ces emplois disparaissent.

A cause du prix du carburant. Le monde, l'économie mondiale est en problème…

Je ne veux pas me disputer avec vous au sujet d’emplois, je veux passer à d’autres sujets, mais tous les sondages suggèrent que le problème le plus important de cette élection pour les Indiens est le chômage et les emplois, ont-ils tort?

Non! Le chômage n'est pas un problème créé par le BJP au cours des cinq dernières années. C'est un problème depuis 1947.

Mais cela n’a-t-il pas empiré?

C'est à cause des mauvaises politiques, de la mauvaise gouvernance, de la gouvernance mauvaise et corrompue et du leadership sans vision du parti du Congrès.

Vous ne pensez pas que ça a empiré?

Non, nous avons pris beaucoup de nouvelles décisions, nous encourageons les investissements, les investissements étrangers, nous créons plus d’industries, nous utilisons la science et la technologie pour créer des emplois, nous créons de nouvelles innovations dans l’infrastructure, nous construisons 100 aéroports, nous investissent beaucoup dans les compagnies aériennes privées, les gens viennent.

Vous me dites que le taux de chômage de 7,5% établi par la CMIE pour avril…

Dans les deux ans à venir, je suis convaincu que ce taux atteindra 3 à 4%.

C’est une garantie que vous me donnez?

Cent pour cent. À cause de nos politiques économiques. Cela prendra du temps, ce n’est pas seulement comme vous le préparez et le prenez, vous faites une politique à long terme.

Dans deux ans, le problème du chômage sera résolu? Bien entendu, nous supposons que votre gouvernement reviendra.

Tout d’abord, je tiens à préciser une chose: notre gouvernement a définitivement beaucoup accordé la priorité au problème du chômage. C’est pourquoi, en créant davantage d’irrigation et d’industries agro-alimentaires, en créant de bonnes infrastructures, de nouvelles initiatives et de nouveaux investissements , notre intérêt est de créer des emplois.

Et dans deux ans, vous me dites que le problème du chômage aura pris fin.

Oui! Pas fini. Je ne dis pas ça.

Mais réduit substantiellement.

Substantiellement réduit. Il viendra à 3-4%.

Les institutions

Nous supposons bien sûr que votre gouvernement est réélu, mais laissons cela de côté.

Permettez-moi maintenant de parler d'un problème que vous avez dû lire à plusieurs reprises dans les journaux – des inquiétudes quant à la façon dont votre gouvernement gère les institutions constitutionnelles critiques. vous avez d’abord tenté de renvoyer les gouvernements d’Arunachal Pradesh, d’Uttarakhand, à la Cour suprême, et la Cour suprême l’a annulée avec colère. À maintes reprises, les juges en chef se sont plaints en public du fait que le gouvernement se traînait sur la nomination ou le transfert des juges.

Comme vous le savez, un juge en chef a même pleuré en public. Et puis, vous savez, la presse et la société civile sont extrêmement préoccupées par la façon dont vous politisez la commission électorale et la CBI. Quand les gens se retournent et disent que le gouvernement de M. Modi n’a pas géré les institutions de manière juste, objective et appropriée, comment y réagissez-vous?

Cette allégation est totalement fausse contre notre gouvernement. Nous respectons le pouvoir judiciaire, nous respectons la commission électorale.

Alors pourquoi le juge en chef a-t-il pleuré en public?

En fait, il y a des problèmes de communication. Néanmoins, dans une démocratie, il est important pour nous tous d'avoir également un bon dialogue avec le pouvoir judiciaire. Nous avons une bonne coordination, communication et coopération entre le pouvoir judiciaire et nous n’avons actuellement aucun problème.

Vous avez tenté de renverser les gouvernements Uttarakhand et Arunachal et la Cour suprême l'a invalidé.

Sous les gouvernements du Congrès aussi, de telles décisions ont été prises à plusieurs reprises et annulées par la Cour suprême.

Mais vous êtes censé être le meilleur parti, le parti avec une différence, vous ne répétez pas les erreurs du Congrès et pourtant vous l’avez fait. Vous avez commis les mêmes erreurs que celles du Congrès et vous avez été frappé comme si le Congrès l'avait fait.

En fait, en politique, tout est juste, vous le savez bien. La façon dont la politique évolue oblige certaines personnes à quitter le parti…

Vous êtes un homme remarquablement honnête, M. Gadkari, et l'un des problèmes auxquels je suis confronté lorsque je vous pose des problèmes difficiles est que vous avez une façon habile d'admettre vos erreurs, vous admettez…

La politique est un jeu de compulsions, de limitation et de contradiction.

Mais vous acceptez le fait que la tentative de destitution des gouvernements d'Uttarakhand et d'Arunachal était une erreur, vous acceptez cela?

Pas du tout. C’est une décision politique prise par le parti.

Lisez aussi: Puisque Modi est l'Inde et que l'Inde est Modi, qui a besoin d'élections?

Une mauvaise décision politique.

NG: Vous voyez, vous pouvez contester la décision partout. Certaines personnes contestent également la décision du gouverneur d'Uttarakhand. Donc déjà le débat est là. Dans une bataille politique, tout est juste. Parfois, les gens appartiennent à un parti qu'ils souhaitent rejoindre, mais vous ne pouvez pas le dire sur le plan moral, nous ne vous le permettrons pas.

Permettez-moi, à titre d’exemple, de vous citer la manière dont votre gouvernement a traité l’ancien directeur de la CBI, Alok Verma. C'est ce qu'a déclaré le juge Patnaik, qui a été nommé par la Cour suprême pour examiner la question. Il a déclaré que la décision de transférer Alok Verma était très précipitée. Il a ajouté qu'il n'y avait aucune preuve contre Verma concernant la corruption. Plus important encore, il a déclaré que le gouvernement aurait dû appliquer son esprit à fond, ce qui signifie qu'il a agi sans réfléchir. n'est-ce pas gênant?

Monsieur, chaque fois qu’une décision est prise par la Haute Cour, elle peut être annulée par la Cour suprême. Il y a deux côtés ici, c'est en ce qui concerne le transfert, les nominations, c'est le droit du gouvernement. Comment pouvez-vous contester les intentions du gouvernement?

Alok Verma quitte le siège de la CBI le 9 janvier 2019. Source: PTI / Manvender Vashist

Mais un juge nommé par la Cour suprême dit que le gouvernement aurait dû appliquer son esprit, ce qui signifie que vous avez agi sans réfléchir.

Monsieur, en fait, je ne fais pas de commentaires sur les jugements de la Cour suprême. Mais le fait est qu’une décision prise par un tribunal n’importe où peut être contestée par un autre tribunal. Le problème, c’est que cela ne veut pas dire qu’une décision est prise, l’autre côté est totalement faux. Les arguments sont là-bas. Supposons que votre société congédie un journaliste de télévision, il peut aller au tribunal et le tribunal peut ordonner de le nommer à nouveau.

J’entends votre défense, c’est que vous ne voulez pas vous opposer à ce que la justice a dit, mais c’est une justice à la retraite et non une justice en exercice. Je souligne simplement que beaucoup de gens ont trouvé cela embarrassant. Je reconnais que vous avez le droit de dire, vous avez le droit de transférer les gens comme vous le souhaitez.

Monsieur, cela se produit dans le processus de routine des 70 dernières années en Inde. De nombreuses décisions prises par différents gouvernements ont été contestées, là où la justice les soutient, où elles prennent des décisions, c'est une chose naturelle qui se passe dans le pays.

Les gouvernements indiens se sont souvent embarrassés et ce n’est pas nouveau et il n’est pas unique que le gouvernement du BJP soit embarrassé; Je signale simplement que vous avez été embarrassé.

Parfois, la décision prise par un juge de la Cour suprême est confiée à un autre tribunal. Si ce tribunal prend une décision différente, cela signifie-t-il qu'ils embarrassent l'autre juge? Ce n’est pas sa signification.

Affaire Rafale

Abordons maintenant un sujet d'actualité, Rafale. Narendra Modi et Amit Shah ont répété à maintes reprises que la Cour suprême leur avait donné un billet blanc. Maintenant que la Cour suprême a accepté de réexaminer la question et accepté les pétitions en révision, pouvez-vous accepter le retrait de la note blanche?

Avant la requête en révision, la décision de la Cour suprême était consignée au compte rendu. Maintenant que la pétition de révision a été soumise, elle n’indique rien de positif ou de négatif.

Non, mais cela indique que la position pourrait changer.

À l'heure actuelle, la décision consignée par la Cour suprême ne figure que dans le dossier. Et je parle de ce Rafale. Nous avons une usine à Nagpur de Dassault et cette usine est pour Falcon, c’est avec la collaboration de Reliance.

L'usine offset avec Reliance. Et je ne remets pas cela en question, je vais aborder avec vous deux autres questions. Vous avez accepté d’accepter une lettre de confort au lieu de la garantie financière. Vous vous êtes opposé à l'avis de l'équipe de négociation indienne, à l'avis de Sudhanshu Mohanty, le conseiller financier du ministère de la Défense. Pourquoi êtes-vous allé contre ce conseil?

La bureaucratie, l'exécutif sont supposés donner leur avis et les dirigeants politiques ont le droit de les outrepasser. Y a-t-il quelque chose dans la constitution, je vous pose une question, Karanji, à savoir que tout conseil donné par un bureaucrate est contraignant pour le parti politique de le mettre en œuvre? Vous parlez des deux côtés. Parfois, vous demandez pourquoi vous n’annulez pas la décision des bureaucrates et vous me demandez maintenant pourquoi, s’il a donné un conseil, vous prenez la décision.

J'accepte votre droit de ne pas suivre les conseils qui vous ont été donnés, mais je me demande si vous avez commis une erreur, car (a) une lettre de confort n'est pas aussi rassurante qu'une garantie financière et (b), comme le CAG a souligné, et votre GAC a été nommé par votre gouvernement, que l’avantage financier de ne pas recevoir de garantie financière n’a été attribué au gouvernement, mais à Dassault.

Je viens aussi du domaine financier, lettre de confort, garantie, tout ce que je peux comprendre. Dans une économie libérale, même dans les contrats routiers, je vous dis maintenant qu'il existe une disposition selon laquelle nous avons besoin d'une garantie bancaire, aucune banque n'étant prête à donner une garantie bancaire. Il leur faut des années et des années pour commencer le travail. Alors maintenant, le moment est venu, leur demande-je, vous prenez leur garantie personnelle et continuez.

Anil Ambani (à gauche), Eric Trappier de Dassault (cinquième à gauche), avec Devendra Fadnavis, ministre en chef du Maharastra, et le ministre des Transports de l'Union et le député de Nagpur, Nitin Gadkari, lors de la cérémonie de fondation de l'usine commune Reliance-Dassault à Nagpur, 2016 Crédit: Dassault

Êtes-vous en train de dire que si vous aviez insisté sur une garantie financière, Dassault et le gouvernement français ne l'auraient pas donnée? Ce contrat a une valeur d’environ neuf milliards d’euros pour eux, ils l’auraient certainement donné.

Avez-vous des antécédents de défaut du gouvernement français? Pourquoi parlez-vous toutes ces choses? Dans l’économie libérale, la lettre de confort est tout aussi importante dans le domaine des affaires.

L'avez-vous pris en confiance?

Oui. Je vous pose une question. Vous avez affaire au gouvernement français, avez-vous des preuves contre la crédibilité du gouvernement français, existe-t-il une lettre de confort avec laquelle il y a un problème, pouvez-vous me donner une seule preuve? So, letter of guarantee and letter of comfort is one and a same thing. A company like Tata…

The problem with the letter of comfort is that it only becomes enforceable after adjudication – that means there will be a long gap between Dassault defaulting and the letter of comfort coming into implementation and it’s that gap that could leave India vulnerable, that’s why people say it’s not the same thing.

I am not with you.

You are not with me?

Letter of Comfort is equally important from the government, it’s just like a guarantee.

Also read: New Rafale Affidavit: Key Issues Modi Government Continues to Duck

Your government has repeatedly said in price terms, the deal you have negotiated is better than the deal UPA negotiated. Arun Jaitley and Nirmala Sitharaman have said, the simple plane is 9% cheaper, the plane with equipment is 20% cheaper, if that is correct, why did you buy only 36 planes, why didn’t you buy all 126 that the Air Force needs; if you are getting a cheap plane, buy everyone you can?

But the fact is that the price is 20% less as compared with the UPA. Now I am asking you a question, 8-10 years you are only discussing the issue, you are only appointing committees, is it good for the defence of this country? People like you in the media keep saying, ‘if you are taking decision, why are you taking decision, if you are not taking decision, why are you not taking the decision’. This creates an atmosphere that doesn’t give people the confidence to take any decision. And I am asking you a question, in the Kargil war, if Rafale was with us, from 150 km range we can make missiles there, but now we cannot make it.

But Mr Gadkari you are giving me two reasons actually, why you should have bought all 126: (a) because deciding to buy planes takes forever and now when you have to decide on a new plane you go through the same process and delays and (b), if the Rafale such a good plane, buy all 126.

What is the reason that eight years we are spending to delay this matter, is it good for the internal security of this country?

It’s a different issue.

Why it’s a different issue? You are not taking decision, you are not transparent, and you are playing the interest of the country.

My question was if you are getting the plane cheap, as you claim you are, why only buy 36? Buy all 126, you need 126, why not buy them in one go?

It is depending upon the finance sale availability.

You mean the French wouldn’t sell more?

No no, financial availability with the government of India. How can you advise me that you can take 100 planes? At least we need that much money to spend them, so it is depending upon the government’s financial position to purchase 36.

You have given the clear answer. No one in the government has given this honest answer before. The government didn’t have financial means to buy more than 36.

First of all you are just taking it the way — your purchasing system is wrong, you are violating this rule, then we purchase, then why are you purchasing 36 and why not purchasing 100, what is the meaning of this? Anything, anywhere you purchase, you take first phase, second phase, third phase and then you increase. Suppose, after 36 planes, if there is an availability of new technology, new plane with a cheaper price then we are free to purchase that, why we should purchase from Rafale?

Alright, that explains in some sense why you didn’t buy more. I repeat for the benefit of the audience, this is the first time anyone in the government has given this answer.

Majoritarianism

Let’s come to the next issue, which has a lot to do with the mood of the country today. In the last five years, we have had Ghar Wapsi, Love Jihad, Bharat Mata ki Jai, Beef bans, gau rakshaks, attacks on Dalits…

What is the problem for you for Bharat Mata ki Jai? Is it an anti-national slogan?

No, it’s not anti-national but why should people be required to say it, they have a choice not to say it.

Pourquoi pas? India is not our motherland? Is it any problem for you to say Jai Motherland?

It is not a certificate of my nationality or anyone else’s. If I don’t say it, I am not nationalist.

I am sorry to say there is no problem regarding Bharat Mata ki Jai. And love jihad and other things, that are happening from last 60-70 years. These are not the incidents of the Modi regime.

All these things that I have mentioned, including the treatment of Dalits, gau rakshaks, beef bans, including the anti-romeo squad in UP, have led people to believe that under Mr Modi, India has become a majoritarian society and intolerant society where nationalism trumps liberalism and Muslims and Dalits are marginalised.

There are some intellectual people who are directly supporting Naxalite and Maoist movement, they are claiming that it is our fundamental right, freedom of speech, we can do anything. You are expecting me to support them?

I am not talking about them. What about the Muslims who are beaten up because they are suspected of being cattle traders, which is not an illegal profession? What about the Muslims who are beaten up and killed because they are suspected over beef?

First of all, we oppose the incidents of people taking law into their hands, we are not with them. What proof have you got that these people belong to BJP and RSS? You are making a false story, creating false image of the government. These incidents have been happening for the past many years.

Let me give you the proof. Repeatedly, BJP MPs, MLAs and ministers, even from the Modi cabinet, say hateful things about Muslims. A BJP MP in UP said, ‘Muslims got India divided, there is no need for them to live in India. They should go to Pakistan or Bangladesh’. A Rajya Sabha MP said, ‘Muslims have been harassing Hindus and one should be cautious about them’. Another Lok Sabha MP said, ‘terrorism, rapes, causes of sexual harassment are prevailing in India only because of rising Muslim population’ and then last month, your colleague in parliament Maneka Gandhi publicly said that if Muslims don’t vote for her, they must not expect her to work for them. Is this justified?

You are actually confusing the people. Maneka Gandhi already cleared what she said.

She was on video saying it, the whole country heard it.

It was totally misreported.

But it can’t be, it was on video, we all heard it.

Secondly, all these statements you are taking, these were against terrorists and terrorist organisations. The Muslim who have affection for Pakistan, they are talking everything.Those who are in India and have affiliation to Pakistan, they talk in that language.

When a BJP MP in UP says Muslims got India divided, when another one says Muslims have been harassing Hindus, when another one says terrorism, rapes are because of Muslims.

This is all false propaganda. I don’t need to answer these questions, because this is totally misreported. Some sections of the media, they want to create confusion and misimpression about the BJP in the minds of the minority. Fear is their capital. To create fear about BJP and for vote-bank politics, that is the reason they are making false propaganda. These incidents didn’t start in the past five years, these incidents, riots, have been there for 60-70 years. In Congress regime too, they were there.

You are seriously telling me these people I have quoted have actually not said what I have said? They were on TV, they were there on paper, they don’t deny saying it, how can you deny?

A section of the media wants to create an impression. They are against the RSS, BJP and Hindutva, they have been for many years, they have an agenda.

So you are victims of the media, you claim? Do you think the media has a conspiracy to make the BJP look bad?

Sir 100%. First of all, we oppose many such incidents.We are not with them.

Are you really? This is the question I am asking. Nitin Gadkari opposes them, I don’t deny it. In interviews to me in the past you have opposed it.

Oui. I am the ex-president of the BJP, a responsible man.

But what about the prime minister? The prime minister doesn’t say anything.

Prime minister has also issued statements in his speech against all these incidents. I know that. Even gau rakshaks have criticised his remarks.

Let me point that out that when in fact Muslims, Dalits are targeted, the prime minister is usually silent.

First of all let me clear it, we never targeted Muslims and Dalits, we never support anyone for targeting them and our basic philosophy is Sabka Saath, Sabka Vikas. We don’t want to discriminate against Muslims, Dalits, any caste, religion creed and sex.

You may not yourself, but when in this country Muslims and Dalits are targeted, the prime minister is silent. On the odd occasion when he speaks out, he takes so long people feel it is being dragged out of him. Most importantly, when Gauri Lankesh was killed, brutally assassinated, it was found that the prime minister was following on Twitter people who were applauding and congratulating her killers. In one case, he was following a man, forgive me, who called Gauri Lankesh a kutiya and the prime minister did not disassociate. Amit Malviya went on record to defend the prime minister’s right to follow who he wants, and people asked a simple question: Does Mr Modi lack moral leadership, or is he reluctant to exercise it?

My feeling is this is a totally false propaganda from a section of media, to create an impression in the minds of people that BJP and Modi is against minority Muslims, against Dalits and against Scheduled Tribes, this is because of vote bank politics. I am just clearing — we are very much clear that we don’t support any such incident happening in the country, we are opposing them. Second thing, we have faith that Sabka Saath, Sabka Vikas with equal opportunity to all, irrespective of religion, caste and creed, will get justice. That is the spirit of our government.

Also read: What Hemant Karkare’s FIR on Malegaon Says About Hindutva Today

The problem is you have just put up Pragya Singh Thakur as a candidate, a lady accused of terror, court has taken cognisance of the charges – that is not the message of Sabka Saath Sabka Vikas.

That was a political conspiracy of the Congress party to create Hindu terrorism.

But is this the response?

Oui. It was totally a conspiracy to make innocent people culprit. There is no evidence against Pragya.

You say you are trying to teach Congress a lesson, but actually what you have done is damage the BJP’s image by making her a candidate. Your image was of a clean government, you claim you are committed to fight terror. How can you be committed to cleanness and fighting terror if a terror suspect charged by the court is made the candidate for the party?

Frankly and fairly, I am from Maharashtra, she is not involved in any act, it was a political conspiracy, there was no evidence. The lower court has cleared it, there is no evidence available.

High court has taken cognisance of the charges, the case is continuing. You can’t decide there is no evidence.

The previous court has already given a decision that there is no evidence against Pragya Thakur.

Yes, but there is a case in the high court and the court has taken cognisance, you can’t decide there is no evidence, the court has to decide.

It’s the decision of the court, this is not from my side.

There is a case in the high court where she is charged.

Yes, the lower court’s decision has been challenged in the high court. But what’s present on record, the decision which is given by the lower court, is that she is innocent and there is no evidence against her.

Sir, you don’t think this has damaged the image of your party?

I don’t feel that.

You claim to be a party with a difference, does that difference now get eliminated?

feel that she is innocent, there is no problem in giving her a ticket. We don’t have any problem for that.

Modi’s campaign

I am looking at the nature of the election campaign that Mr Modi has been waging for the last 40 days. He is not campaigning on his five-year track record in office, he is not campaigning by raising issues that matter to people like education, health, employment, rural distress.

Instead, he is campaigning by creating fear, fear of terror, fear of Pakistan, fear of India’s vulnerability, is this the right campaign for the world’s largest democracy? For a country that believes next year we will be the fifth biggest economy, for a country that wants to join UN Security Council, is this the right campaign for India?

My feeling is our campaign is for the development of this country. The politics of 21st century is progress and development, we are changing infrastructure, we have now power surplus, we are increasing irrigation capacity, we are improving agriculture, we have more foreign investment in different fields, we are increasing tourism, we are increasing aviation sector, and it is the fact that we are the fastest growing economy in the world.

I let you say all of this on purpose, to make the contrast with Mr Modi, who doesn’t say any of this. When Mr Modi makes speeches, these are not the messages he gives.

The problem is with the media.They don’t look at all these developmental issues in his speeches, they want to take up only controversial issues.

Gadkari sahab, Mr Modi’s speeches are carried live. If he said the things you are saying, it would be a different speech.

In many speeches, PM Modi talks about development. But you never give priority to that, because majority of the media is interested in controversy.

Do you know what Mr Modi has begun speaking about, now that he has slightly moved away from terror and Pakistan because that message has become old? He has begun picking on Rajiv Gandhi, he suddenly called Rajiv Gandhi Bhrastachari No. 1 and that forgive me, is not just wrong, it’s a lie, because the Delhi high vourt exonerated him and more importantly, the Vajpayee government did not appeal against the exoneration. So Rajiv Gandhi cannot be called Bhrastachari No 1, yet he did.

It’s a political debate which is going on. Rahul Gandhi calls the PM a chor, this is a game of action and reaction. What I feel is this is the time for Indian democracy to think positively, and it is time for political parties to increase the standard of political campaign. I am expecting it from the Congress party.

And are you also expecting it from your PM? Are you saying this to him as well?

I will give you details of 56 bhog, the details of all the gaalis given to the prime minister. PM doesn’t belong to the BJP, he belongs to the country, we should respect and recognise him. Even in the old days also, Atal Bihari Vajpayee, Indira ji, they respected everyone.

You are very reassuring, you are saying Indian politics should rise above tu tu mai mai, we need to raise issues that matter, and you say you have given this advice to PM, and to Rahul Gandhi. But you know the PM hasn’t listened to your advice, because after Bhrastachari No 1, he claimed Rajiv Gandhi used INS Viraat as a private taxi. Two retired Naval chiefs have written letters to Prime Minister that you are wrong, Admiral Arun Prakash has written the letter, Admiral Ramdas has written the letter. And once again, Prime Minister has made up a story. Is this the right way for a big and proud democracy to be campaigning?

It is time for Indian political parties and the political leadership to have a debate on the basis of policies, economic policies, reforms, decisions, foreign policies, defence policy.This is the time that by all stakeholders, this quality of politics should increase.My feeling is, we should all cooperate to increase this quality of politics, that is the need of the country.

So would you yourself, while campaigning, make personal comments about someone’s father or tell stories, would you ever do this?

I don’t want to make any comment on it. But fortunately my feeling is this is the time for Indian democracy that we should speak about policies, decisions, reforms. There are a lot of issues of development, infrastructure development, defence policies, this is the time.

The 2019 results

In literally nine or ten days’ time, we will have the result, will the BJP get a majority on its own?

Hundred percent, we will get more seats

More seats than 2014?

Oui

Do you really mean this?

Yes, we will get a good majority. Modi ji will be the next Prime Minister.

If the BJP on May 23 does not get more seats than 2014, if the BJP on the 23rd actually doesn’t get a majority on its own, will you at least be man enough to say ‘I was wrong’?

I am fully confident that we will get the majority and Modi ji will be the Prime Minister.

Whether you get the majority or not depends critically on how you perform in UP. Every analyst says that the Gathbandhan has reduced you from the 71 seats you had on your own or 73 with Apna Dal to perhaps 30-40, are you losing 30-40 seats in UP?

Not at all, we will get good results in UP also.

What does good results means?

It means more than 71 seats.

More than 71?

Haan, yes.

You are really saying that to me and you are not just being brave and bravado?

No, no, I am confident, anything can happen in election.

Anything can happen, you can also collapse to 20.

How can you say that we will get only 40 seats? No evidence, its only expectation you are indicating.

The polls are suggesting that you will come down to 30 seats.

No, I am confident that we will get more than 71 seats.

One other area where there is doubt about how you will perform is Madhya Pradesh and Rajasthan, three months ago you lost in state elections.

Sir I am giving you the answer of all your questions, you see after May 23 that we will get reasonably good majority and we will have a government under the leadership of Narendra Modi ji, I am 101% confident about it.

In what way will a new BJP government under Narendra Modi be different and better than the old one?

My feeling is the present government is better, and the next government will be also better.

Thank you, great talking to you, Mr Nitin Gadkari.

This interview was conducted for Tiranga TV, and will be broadcast at 4 pm and 8 pm on May 13.