La tombe parisienne de l'artiste américain Man Ray profané

Un homme a été arrêté mercredi en lien avec l'apparente profanation du tombeau de l'artiste surréaliste Man Ray dans le cimetière Montparnasse à Paris, a annoncé un responsable municipal.

Un photographe de l'AFP a remarqué mercredi que la pierre tombale semblait avoir été arrachée du tombeau de Ray et qu'un portrait de l'artiste américain et de sa femme avait été brisé.

Man Ray, surnommé "le premier artiste juif d'avant-garde" – a passé la majeure partie de sa vie dans la capitale française et a été une figure majeure des mouvements dada et surréaliste, ainsi qu'une influence considérable sur la photographie de mode. .

Il est décédé à Paris en 1976 et repose près du dramaturge irlandais Samuel Beckett, lauréat du prix Nobel.

Une pierre tombale portant l'inscription: "indifférent mais pas indifférent" avait été renversée, de même qu'une pierre tombale ajoutée après la mort de l'épouse de Ray, la danseuse Juliet Browner, en 1991, sur laquelle était inscrit: "Ensemble à nouveau".

Aucune autre tombe à proximité n'avait été endommagée.

Le chef adjoint de la sécurité du district parisien où se trouve le cimetière a déclaré qu'un homme avait été arrêté alors qu'il était soupçonné d'être à l'origine des dégâts après avoir été aperçu près de la tombe mercredi.

Le cimetière contient également les restes d'autres grands artistes tels que les écrivains Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, Charles Baudelaire et Marguerite Duras.

Man Ray est surtout connu pour "Ingre's Violin", un photomontage nu dans lequel il a transformé le dos nu de son amant et muse, la chanteuse Kiki de Montparnasse, en violon.

En plus d'être un gag visuel, "Ingre's Violin" est un jeu de mots, l'idiome signifiant "passe-temps" en français.

Le grand peintre français Jean-Auguste-Dominique Ingres, du XIXe siècle, était un passionné de l'instrument, bien qu'il n'ait jamais atteint les mêmes hauteurs qu'avec son pinceau.

Né à Emmanuel Rudzitsky à Philadelphie en 1890, Man Ray a été une star de la scène artistique frénétique de Paris entre les deux guerres mondiales aux côtés de Picasso, Salvador Dali et Marcel Duchamps.

Il a fui les nazis quand ils ont envahi la France pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il est revenu de Californie en 1951 et a passé le reste de sa vie à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *