La pêche au poisson-chat

Le poisson-chat a été introduit en France, d’Amérique du Nord au début du siècle dernier et appartient à la famille des ictalures.

C’est un poisson au corps trapu, plat sur les côtés et large, qui dépasse à peine 30 cm de long et 250 g de poids. Le museau est également large, aplati, avec une grande gueule munie de 4 paires de longs barbillons, aux extrémités desquelles se terminent les fins sensorielles gustatives, d’où la similitude avec les chats. Outre la “moustache”, l’un des traits distinctifs du poisson-chat est la nageoire dorsale, munie de larges rayons capables d’infliger des piqûres très douloureuses.

La couleur du dos varie du noir au vert foncé, tandis que les côtés et le ventre sont plus clairs et jaunâtres. Il vit dans les lacs et dans les petites mares aux fonds boueux ou encore stagnants, mais aussi dans les zones côtières d’environnements lacustres de taille moyenne à grande, se nourrissant d’invertébrés benthiques, de poissons et d’œufs. L’hiver se passe dans une sorte de léthargie en s’enfonçant dans la boue des fonds marins, tandis que pendant la saison estivale, lorsque la reproduction a lieu (juin-juillet), il devient remarquablement actif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *