La Nouvelle-Orléans se réveille surprise par Sucre, la célèbre entreprise de desserts, ferme ses portes

Sucre était connu pour ses macarons et ses chocolats imaginatifs.

Micheline Maynard

Sucre, la société de confiserie avec une collection de boutiques de desserts, est considérée comme l'une des réussites post-Katrina de la Nouvelle-Orléans.

Fondée en 2006, Sucre propose des pâtisseries imaginatives, des saveurs de gelato et des chocolats intéressants, ainsi qu’un gâteau royal unique avec un glaçage chatoyant qui a souvent été présenté à la télévision nationale.

Ses trois magasins, situés dans Magazine Street, dans le quartier des jardins, dans le quartier français et dans le quartier chic de Lakeview, ressemblaient à des pâtisseries françaises, décorées dans un vert pâle distinct.

Ils rassemblaient des lieux pour quiconque de tous les milieux aimait les sucreries.

Donc, lundi, la ville de Crescent a été surprise d'apprendre que Sucre avait fermé ses portes. Un avis sur son site Web lit:

"Aux fans et supporters de Sucre,

"C’est avec une profonde tristesse que nous devons annoncer la fermeture de SUCRE à compter du lundi 17 juin 2019. Au fil des ans, nous avons apprécié chacun de vous. Vos sourires et votre patronage n’ont pas de prix. Nous vous remercions de votre confiance et de votre soutien. Sache que la famille Sucre te tient chère, reste douce!

"Remarque: Sucre travaillera avec diligence pour retourner le paiement de toute commande passée sur notre site Web au cours des dernières 72 heures. Ces commandes ne seront pas traitées et tous les fonds seront retournés à l'acheteur. Nous vous remercions encore une fois. "

La décision de Sucre de fermer a été prise près d'un an après que la société de confiserie eut fait la une du scandale du harcèlement sexuel impliquant son chef d'origine, Tariq Hanna.

Hanna a démissionné de Sucre en août. Et en décembre, le New Orleans Times-Picayune a annoncé que plusieurs employées avaient déposé une plainte pour harcèlement sexuel à l'encontre de Hanna, l'une des personnalités les plus en vue du monde de l'alimentation dans la ville.

Les allégations évoquaient le scandale de harcèlement sexuel de 2017 impliquant John Besh, une autre figure bien connue des restaurants de la Nouvelle-Orléans, qui a rompu ses liens avec sa société et sa fondation.

Depuis lors, Besh n'avait pas été beaucoup vu à la Nouvelle-Orléans. Il s'est ensuite joint à d'autres chefs la semaine dernière pour assister à une cérémonie commémorative en l'honneur de Leah Chase, restauratrice bien-aimée et défenseur des droits de l'homme à la Nouvelle-Orléans.

Dans le cas de Sucre, les accusations portées contre Hanna ont eu lieu après que la société de desserts eut créé une entreprise de vente par correspondance à l'échelle nationale, renforcée par son gâteau roi.

Elle fournissait des épiceries telles que Whole Foods, qui stockait ses barres de chocolat dans ses couloirs de caisse, en plus de ses opérations locales.

Sa gamme comprenait des macarons à la française aux saveurs de saison comme le mûre citron, la pastèque et le miel de lavande, ainsi que des barres de chocolat uniques, telles que le chocolat noir avec des pétales de rose et des chocolats à la Nouvelle Orléans.

La boîte à pâtisserie comprenait des gâteaux au fromage individuels, des petits gâteaux au chocolat au caramel salé et des gâteaux somptueux, souvent garnis de macarons ou de ses chocolats faits maison.

Sucre a organisé des événements, comme celui de juin 2018, qui proposait des accords champagne, chocolat et macron, ainsi que des événements permettant aux jeunes de décorer des gâteaux pour leurs parents.

Sucre était également connue pour son gelato, servi jusque tard dans la nuit, faisant de ses cafés un dernier arrêt pour les habitants et les visiteurs après le dîner.

Peu de temps avant son départ, Hanna était l'un des chefs qui ont pris part à un somptueux dîner chez Antoine pour le 300e anniversaire de la Nouvelle-Orléans, organisé par le critique de restaurant du Times-Picayune, Todd Price.

Son dessert comportait une mousse au sirop de canne, avec des bananes caramélisées à l'intérieur, accompagnée d'une rose au chocolat aigre-doux, dorée sur un côté, surmontée d'un macaron signature de Sucre.

L'une des entreprises les plus ambitieuses de Sucre a été Salon by Sucre, rue Conti, dans le quartier français. Il proposait à l'origine des cocktails artisanaux et des apéritifs, en plus de la gamme de sucreries de Sucre.

En bas concentré sur les bonbons et le café; à l'étage se trouvait un élégant salon de 12 places sur un balcon donnant sur le quartier.

Joel Dondis, l'entrepreneur en restauration qui a lancé Sucre, mais a depuis retiré son intérêt, a décrit Salon en 2015 comme un reflet de la prochaine ère de la Nouvelle-Orléans. "La reconstruction, après Katrina, est terminée", dit-il.

Et maintenant, le rôle de Sucre en est de même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *