La France va-t-elle interdire les cryptomonnaies privées?

Eric Woerth, président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale française, suggère d’interdire les crypto-monnaies anonymes / privées, appelées aussi monnaies privées. Le comité a récemment élaboré un rapport sur les actifs de cryptage et la technologie de la blockchain.

Le comité pense que les crypto-monnaies anonymes posent un risque accru de divers crimes financiers. Le rapport indique également que les régulateurs ont besoin d'une meilleure compréhension de la technologie et de la manière dont elle est appliquée et estiment qu'il conviendrait d'interdire toutes ces crypto-monnaies qui améliorent la confidentialité des utilisateurs.

Woerth déclare dans le rapport: «Il aurait également été approprié de proposer une interdiction de la diffusion et du commerce des [cryptocurrencies built] assurer l'anonymat complet en empêchant toute procédure d'identification, par conception. […] C’est le cas pour un certain nombre de [cryptocurrencies] (Monero, PIVX, DeepOnion, Zcash…) dont le but est de contourner toute possibilité d’identification des titulaires. À ce jour, la réglementation n’est pas allée aussi loin.

Worth aborde également d'autres problèmes associés à ces crypto-monnaies, tels que le blanchiment d'argent, la fraude, l'invasion fiscale et la consommation d'énergie. Bien qu'il ne sache pas jusqu'où irait l'interdiction, il ajoute: «La distinction entre les différentes utilisations de [cryptocurrencies] continuer à établir un régulateur plus fin et plus précis de l’intérêt général, ainsi que de l’intérêt privé des entrepreneurs de ce domaine »,

Cependant, la France n’est pas hostile à toutes les crypto-monnaies et à la technologie blockchain, mais uniquement à celles qui empêchent les forces de l’ordre de faire appliquer la technologie aux applications financières.

Le rapport conclut en déclarant que des efforts supplémentaires devraient être consentis pour réglementer les rampes d’accès de la crypto et préconiser la mise en place d’un cadre réglementaire international.

Quelle est votre opinion sur le régulateur financier français? Faites-nous savoir en commentant ci-dessous.