La France accepte le nouveau cadre ICO pour devenir le principal hub ICO en Europe

Un cadre d'offre initiale de pièces proposé par les régulateurs des marchés financiers français AMF (l’Autorité des marchés financiers) a été acceptée au Parlement.

Le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a confirmé l’acceptation du cadre juridique de l’OCI dans une récente déclaration. tweet.

26Article 26 adopté en commission #PACTE !

CadreUn cadre juridique des #ICO est créé. L ’@AMF_actu to be to be to be to be respects to the respects des critères de protection des épargnants
CadreCe cadre juridique va attirer les innovateurs du monde entier #blockchain #DirectAN

– Bruno Le Maire (@BrunoLeMaire) 12 septembre 2018

le Cadre ICO rédigé en mars, il vise à protéger les investisseurs en introduisant un système volontaire de "visa ICO".

Les entreprises qui souhaitent lancer un ICO peuvent demander le visa en soumettant leur livre blanc aux autorités françaises pour examen. Le livre blanc doit inclure des détails spécifiques et des garanties pour les investisseurs afin de se voir accorder un visa, notamment:

Une description du projet en rapport avec l'OIC et sa feuille de route; Les droits conférés par le jeton; Le tribunal législatif en cas de litige; etL'objectif économique et l'utilisation des fonds collectés lors de l'OIC.

Le visa exclut les sociétés étrangères dans le but d'attirer plus de projets à intégrer dans la nation française. Le nouveau visa ICO permettra aux projets légitimes d’accéder plus facilement aux services des banques et des cabinets comptables, ce qui était difficile jusqu’à présent en raison de l’incertitude de la réglementation dans le secteur.

Pierre Noizat, PDG de Blockchain.io, une nouvelle bourse française de cryptocurreny offrant aux entreprises une plate-forme pour lancer leurs bureaux de pays, doit mener son propre ICO le jeudi 27 septembre prochain. Blockchain.io a été sélectionné pour l'obtention d'un visa officiel ICO licence de l’AMF, quand il a été interrogé sur le nouveau cadre d’OIC, Pierre a déclaré:

«Le gouvernement français ne cache pas son ambition de faire de la France une capitale des OIC, car ils ne veulent pas rater le révolution blockchain. Ils discutent régulièrement avec des blockchain et des crypto-entrepreneurs français en France afin de mieux comprendre le marché, de comprendre ses problèmes et de le réguler en conséquence. ”

le groupe de travail sur la réglementation cryptographique nommé par le ministre français des Finances plus tôt cette année, a été le principal moteur de la vague de changements réglementaires positifs en matière de crypto en France. En avril, La taxation de Bitcoin a été effectivement réduite d'une imposition progressive de 14 et 45% à un taux fixe de 19%.

Le nouveau cadre juridique français pour les OIC s'inscrit dans une volonté plus forte du gouvernement de maintenir les projets français de blockchain au sein du pays en apportant plus de clarté et de sécurité aux réglementations en vigueur.

Des réglementations supplémentaires sont encore nécessaires pour cet espace naissant. Cependant, il ne fait aucun doute que les autorités françaises ont une attitude et des perspectives positives en ce qui concerne l'avenir de la technologie des chaînes de blocs et des crypto-monnaies dans leur ensemble.

À propos de l'auteur: journaliste, enthousiaste et défenseur du crypto qui écrit sur les dernières innovations en matière de technologie de la chaîne de blocs.