Jumia demande une valeur de 1,5 milliard de dollars US lors de l'introduction en bourse aux Etats-Unis, pourrait aider MTN à réduire sa dette – rapport

Le détaillant en ligne africain Jumia envisage une offre publique initiale à New York cette année qui pourrait valoriser l’activité à environ 1,5 milliard de dollars, a déclaré Bloomberg, citant des personnes proches du dossier. Le groupe MTN, principal actionnaire de Jumia, envisage de lever jusqu'à 600 millions USD en vendant ses actions par le biais de son introduction en bourse, a déclaré l'une des personnes interrogées, qui a demandé à ne pas être identifiée car l'information n'était pas publique. MTN et Jumia ont refusé de commenter.

MTN envisageait une cotation ou une vente privée de ses actions dans Jumia, ont déclaré des personnes familières à cette affaire en août 2018. Une introduction en bourse aux États-Unis ferait catapulter Jumia sous le feu des projecteurs après sept années de croissance rapide. Jumia est l’une des trois seules sociétés privées d’une valeur supérieure à un milliard de dollars en Afrique, selon le cabinet d’études CB Insights.

La société a été créée par les entrepreneurs français Sacha Poignonnec et Jeremy Hodara en 2012 pour tirer parti de l'utilisation croissante d'Internet sur le continent le moins connecté du monde et du manque de disponibilité d'articles tels que des montres de créateurs et des lunettes de soleil dans les magasins Lagos.

Jumia dira aux investisseurs potentiels que les deux tiers des 1,2 milliard d'habitants de l'Afrique n'ont toujours pas accès à Internet, ce qui leur offre un fort potentiel de croissance des ventes et de rentabilité, a déclaré l'une des personnes. Les géants de l'Internet tels que Google et Facebook font partie de ceux qui s'efforcent d'étendre la connectivité aux régions les plus éloignées et les plus pauvres du continent.

MTN pourrait vendre Jumia à New York à peu près au même moment que l'introduction en bourse de son unité nigériane à Lagos, décision que le transporteur a acceptée dans le cadre d'une amende réglementaire d'un milliard de dollars en 2016. Cette dernière étape sera réalisée en deux étapes, Avec une introduction au premier semestre de cette année, suivie de la vente de sa participation majoritaire, le PDG Rob Shuter a déclaré lors d’un récent appel aux investisseurs.