Interdire les pièces anonymes, recommande l'Assemblée nationale française

La commission des finances de l'Assemblée nationale française a appelé à l'interdiction des cryptomonnaies anonymes. Dans son rapport, le comité a déclaré que ces pièces posent un risque important pour le secteur des services financiers. Le rapport de 148 pages a également mis en évidence le risque que les cryptos, en général, posent aux régulateurs du monde entier.

Dans l’introduction au rapport, le président de la commission, Éric Woerth, a mentionné Zcash et DeepOnion comme certains des cryptos anonymes dont l’utilisation devrait être interdite. Il a déclaré:

«Il aurait également été approprié de proposer une interdiction de la diffusion et du commerce de cryptomonnaies construites pour assurer un anonymat complet en empêchant toute procédure d'identification, à dessein. C'est le cas d'un certain nombre de crypto-monnaies – Monero, PIVX, DeepOnion et Zcash – dont le but est d'éviter toute possibilité d'identifier les détenteurs. À ce jour, la réglementation n’est pas allée aussi loin.

Bien qu'il ait même mentionné les prétendues pièces de la vie privée, Woerth était vague quant à l'interdiction. Il n’a pas précisé s’il voulait parler d’une interdiction totale d’utilisation en France ou s’il s’agissait simplement d’être inscrit sur les échanges cryptographiques français.

Woerth a également critiqué cryptos en général, en disant qu'ils sont un mal de tête pour les régulateurs partout. Dans ses remarques liminaires, il a déclaré: «Nous devons être conscients des problèmes que crypto-monnaies peut poser en termes de fraude, d’évasion fiscale, de blanchiment d’argent ou de fraude, ou de consommation d’énergie. "

Cependant, il a donné une bouée de sauvetage à la communauté cryptographique en France en appelant à une réglementation plus précise visant l'industrie. Ce règlement devrait trouver un terrain d’entente qui ne porte pas atteinte à la sécurité et à la confidentialité des utilisateurs.

Bien que la France soit l’un des géants financiers européens, elle a adopté une approche non interventionniste en matière de cryptos. Bien que le pays n’ait pas carrément interdit l’utilisation de la cryptographie, il s’est abstenu de mettre en place un cadre juridique pour l’industrie. Cela n’a pas dissuadé les entrepreneurs du pays de créer des startups blockchain. Ensemble avec l'Allemagne, La France a continué d’explorer l’utilisation de la technologie des chaînes de blocs, en particulier pour le suivi des produits agricoles.

Remarque: Les jetons sur la chaîne Bitcoin Core (SegWit) sont référencés en tant que pièces BTC. Les jetons de la chaîne Bitcoin Cash ABC sont référencés en tant que pièces BCH, BCH-ABC ou BAB.

Bitcoin Satoshi Vision (BSV) est aujourd'hui le seul projet Bitcoin qui respecte le livre blanc original Satoshi Nakamoto, et qui respecte le protocole et le design originaux de Satoshi. BSV est la seule blockchain publique qui conserve la vision originale de Bitcoin et va massivement s’élever pour devenir la nouvelle blockchain du monde dans les domaines de la finance et de l’entreprise.