Hubert Bazin renforce la présence asiatique de LPA CGR

Cabinet d'avocats français LPA-CGR poursuit son expansion, avec la nomination du membre du Barreau de Paris, Hubert Bazin, à son bureau de Shanghai.

La carrière de Bazin a débuté en 1993 à Gide Loyrette Nouel, après quoi il a déménagé à DS Avocats À Pékin. Le 8 février, il est devenu partenaire de LPA CGR.

Il exerce depuis plus de 20 ans en Chine et est l'un des avocats français les plus actifs de l'empire céleste. Bazin travaille sur les accords commerciaux entre la France et la Chine et inversement.

Son rôle principal consiste notamment à conseiller des groupes français et européens dans le développement de leurs activités en Chine, à gérer des opérations de fusions et acquisitions, des coentreprises et des accords de partenariat; Il s'occupe également des contrats et du droit commercial, du droit financier et économique ainsi que des litiges.

L’expérience d’Hubert représente un soutien essentiel pour les entreprises et entrepreneurs chinois de plus en plus impliqués dans investissements dans l'hexagone. Il a développé une pratique avec eux pour leur déploiement en France et en Europe. Le China Desk de LPA CGR, basé à Paris et dirigé par Raphaël Chantelot, est destiné à renforcer la pratique.

La nouvelle nomination "réaffirme son objectif d'expansion en Chine et plus largement en Asie", a déclaré Fanny Nguyen, partenaire du bureau de Shanghai. De même que la nomination de Henrik Emeriau, associé principal de Bazin. Aujourd'hui, LPA CGR bénéficie d'une présence solide en Asie, grâce à des bureaux en Chine, au Japon, à Singapour et à Hong Kong.

Hubert Bazin commente: «Je suis ravi de rejoindre la dynamique équipe d'avocats LPA-CGR. J’ai toujours suivi avec intérêt les développements internationaux du cabinet. Sa présence en Chine, à Hong Kong, au Japon et à Singapour est efficace et repose sur des équipes locales parfaitement familiarisées avec l’écosystème et le tissu économique de la région. Avec eux, je continuerai à conseiller nos clients dont les projets de développement et de fusions et acquisitions en Chine ne montrent aucun signe d'essoufflement. »

Francesco Magon