Histoire de la Défense

Le quartier de La Défense longeait autrefois le chemin qui menait au château de Saint-Germain en Laye, résidence de campagne des rois de France, idéalement situé au bord d’une vaste forêt où ils pouvaient chasser. shooting photo à La Defense

L’idée de relier le Louvre à Saint-Germain en Laye par une route rectiligne sur la petite colline de Chantecoq est apparue au XVe siècle. La traversée de la Seine à Neuilly fut facilitée par l’installation d’un ferry, remplacé plus tard par un pont de pierre lorsque, le 9 juin 1605, la voiture du roi tomba à l’eau.

Sous le règne de Louis XIV, l’axe devint le passage obligé pour accéder à la forêt de Saint-Germain et était strictement aligné sur l’axe historique que l’architecte Le Nôtre avait travaillé aux Tuileries.

C’est cependant l’architecte urbain Perronet qui a tracé la route en ligne directe entre les Champs-Élysées en 1766 et le sommet de la colline de Chantecoq, qui abrite aujourd’hui la Grande Arche. À ce moment-là, l’architecte a formé une intersection arrondie semblable à celle de la place de l’Étoile et l’a appelée « Étoile de Chantecoq » ou « Place de la demi-lune».

En 1863, Napoléon III érigea une statue de Napoléon Bonaparte au centre de la place et le renomma « Rond-Point de l’Empereur ».

Dans les années 1870, après la guerre franco-prussienne, les autorités locales ont commandé à Louis Ernest Barrias une nouvelle statue en remplacement de celle de Napoléon, destinée à rendre hommage aux défenseurs de Paris: ” La Défense de Paris “. Depuis lors, le nouveau nom donné à la place s’appliquait par extension à l’ensemble du quartier: La Défense. La statue historique est encore visible aujourd’hui, sur son socle, au beau milieu de l’esplanade, au milieu d’immeubles de grande hauteur.

Dans les années 50, les autorités décident de créer un important centre d’affaires en dehors de Paris dans le quartier résidentiel et industriel de La Défense. Le CNIT (Centre national des industries et des technologies) a d’abord été construit avec sa forme unique de voûte triangulaire reposant sur trois supports, puis une pléthore de gratte-ciels dont la plus haute atteint 200 mètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *