Gourmands, les marchands de vin explorent de nouveaux espaces

Ce qui est fascinant dans l’industrie des produits alimentaires et des boissons, ce sont les nombreuses façons créatives que les entrepreneurs choisissent de s'y retrouver. Des entrepreneurs comme Nthabiseng Ramaboa, connu sous le nom de Chef Nti, et Michael Khoza et Clive Hlabathi.

Sowetan examine de plus près leurs activités.

Une expérience sur mesure

"J'ai toujours aimé la nourriture, j'ai toujours compris la langue de l'amour derrière la nourriture … J'aime comment on peut dire tellement avec une bonne assiette de nourriture." Dit le chef Nti.

Nous sommes à Maboneng dans son établissement appelé Taste Kitchen avec le chef Nti, un bâtiment colonial français rénové et ouvert l'année dernière. C'est un espace intime rempli en grande partie d'œuvres d'art de Nelson Makamo. Dans le couloir menant aux toilettes, se trouve le mur de gloire du chef.

Il y a des couvertures de magazines encadrées et en face de cela, des photos de famille montrant sa mère, sa sœur, son jeune frère et son neveu. La chef, née à Soweto, raconte qu'elle se souvenait d'avoir cuisiné à l'âge de 13 ans par amour mais qu'elle n'avait pas poursuivi le métier de cuisinier plus tard dans sa vie.

"J'avais fait tout ce que j'aimais et ça n'a pas marché, c'était la dernière chose. Je me suis dit que je pouvais cuisiner, voyons. Et je n'ai jamais regardé en arrière depuis", dit-elle.

Elle me dit qu'elle vient de rentrer de Turquie où elle a mangé au restaurant de Nusret Gökçe (Salt Bae). Voyageuse passionnée, la chef Nti a passé quelques années en Italie avec son beau joueur de football, Raphael Chukwu. C'est là qu'elle a pu explorer d'autres de ses passions, telles que la mode, avant de finalement se lancer dans la cuisine.

"J'ai vécu à Bari, en Italie, au début de la vingtaine, pendant deux ans. J'étais là pour l'amour. Je sortais avec un joueur de football. Comme vous le savez, les femmes de ce footballeur sont des mannequins. différentes maisons de couture. puis j'ai obtenu une licence pour amener Bella Couture au pays. "

Nti n'a pas peur de dire que la mode s'est avérée trop difficile pour elle. Elle a donc tout abandonné en 2013. En 2014, elle a fait ses valises et son chien et s'est envolée pour Los Angeles.

"J'ai passé un peu moins d'un an à faire des recherches, juste pour voir comment ils emballent les divertissements gastronomiques. Après cette expérience, je suis revenu à l'Afrique du Sud. J'étais dans la salle de classe à plein temps, en formation de chef et en travaillant."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *