French Tech donne à Aix-Marseille un gros coup de pouce à l'investissement

La France connaît une recrudescence d'activité dans les start-up et cette semaine, le sud du pays a été fortement encouragé à promouvoir son économie numérique lorsque les villes communes de Marseille et d'Aix-en-Provence sont devenues partie intégrante du mouvement French Tech.

Aix-en-Provence / Marseille se reconstruit comme un hub numérique

Arthur Marshall / Unsplash

French Tech est la bannière destinée à soutenir l’économie numérique française et ses startups. C’est un mouvement national soutenu par le président Macron qui réunit les investisseurs, les startups, les accélérateurs et les promoteurs sous le même logo, les aidant ainsi à créer des réseaux et à rechercher et retenir les meilleurs talents (par exemple, French Tech aide les startups à employer les meilleurs talents étrangers en simplifiant le processus de demande afin d'obtenir des visas de travail). La grande nouvelle est qu’Aix-Marseille était l'une des 12 villes françaises à recevoir l'accréditation French Tech le 3 avril 2019, ce qui en fait une perspective d'investissement beaucoup plus attrayante.

La France en général connaît une montée en flèche de l’esprit d’entreprise. French Tech travaillent dur pour soutenir le boom,

Selon l'INSEE (Institut national de la statistique), la création d'entreprises atteint des records: les entrepreneurs français ont créé de nouvelles entreprises au dernier trimestre au rythme le plus rapide depuis 2010.

C’est un sentiment qui se répète dans le sud du pays. Aix-Marseille a pour ambition de devenir un pôle technologique; avec un aéroport international (bien que petit), un port de mer international et la plus grande université francophone au monde (l’université Aix-Marseille a près de 8 000 étudiants inscrits dans ses cours). Selon Invest In Provence, Marseille a doublé le nombre de câbles de communication sous-marins le reliant au reste du monde au cours des quatre dernières années, dans l'espoir d'atteindre 18 câbles en 2019. Cela a conduit à une augmentation considérable du nombre de centres de données s'installant dans la région (c'est le plus en dehors de Paris). Promotion Provence, qui encourage les investissements étrangers dans la région et soutient les startups locales, a doublé le nombre de projets de startups qu'elle soutient depuis 2015, qui emploie maintenant près de 2 000 personnes.

La French Tech fédère l'ensemble de l'économie numérique française

Randall Bruder / Unsplash

C’est un grand coup de pouce pour l’image de l’économie locale, qui s’est efforcée de devenir attractive pour les nouveaux investisseurs et les startups. La région compte désormais plus de 800 startups dans la région francophone Aix-Marseille, nouvellement renommée French Tech Sud. Son président, Pascal Lorne, s’emploie spécifiquement à exploiter les possibilités offertes par la stratégie nationale "Tech for Good", qui explore les moyens par lesquels la technologie numérique peut améliorer la qualité de vie des personnes. En enseignant aux jeunes de Marseille le code ou en créant un pôle régional pour les nouvelles technologies africaines, Lorne souhaite faire des villes fusionnées d’Aix-en-Provence et de Marseille une capitale nationale de "Tech for Good". Il déclare,

Nous lançons de nouvelles technologies dans le but de vivre dans un monde meilleur. Le soleil donne à la Provence une image de lieu touristique. Mais le soleil fournit également de l'énergie pour changer notre façon d'innover et de vivre.

Son objectif est également de fournir une scène internationale aux startups locales: récemment, 25 startups locales ont été présentées au CES de Las Vegas (l'un des plus importants salons de la technologie grand public au monde), dont BeeLife une start-up de haute technologie basée à Aix-en-Provence, qui a remporté le prix de la «meilleure innovation» et débutera sa commercialisation de masse à l’été 2019.

Le littoral marseillais

Matthieu da Cruz / Unsplash

Les startups locales à Aix-en-Provence et à Marseille ont de plus en plus accès à un certain nombre d'organisations en mesure de les aider à se développer. Depuis fin 2018, trois nouveaux accélérateurs spécialisés se sont installés dans un bâtiment à quai Art Déco rénové situé dans le port de Marseille récemment rénové – ZEBOX est le nouvel accélérateur de CMA CGM, le géant de la logistique de transport local (la quatrième société de transport maritime au monde), l'accélérateur M (établi avec un financement public) et Obratori, l'incubateur de cosmétiques du géant français des cosmétiques L’Occitane. Celles-ci s’ajoutent à la Kedge Business School au centre de Marseille et à l’accélérateur P Factory. Tous sont situés dans la plus grande zone de régénération d’Europe du Sud, Euroméditerranée, qui vient de lancer son propre Accélérateur WeSprint.