Financement d'art financé par Carlyle vendu pour 170 millions de dollars

Athena Art Finance, l’un des plus importants prêteurs mondiaux aux acheteurs d’œuvres d’art telles que Claude Monet, Pablo Picasso et Andy Warhol, a accepté de se vendre pour environ 170 millions de dollars à YieldStreet, une plateforme de gestion de patrimoine numérique en pleine croissance soutenue par le milliardaire George Soros.

La vente d’Athena intervient quatre ans après son lancement par un consortium d’investisseurs dirigé par le groupe de capital-investissement Carlyle sous la direction d’Olivier Sarkozy, ancien directeur général de Carlyle et demi-frère de l’ancien président français Nicolas Sarkozy.

Athena, qui compte également parmi ses investisseurs fondateurs la Banque Pictet, s'est révélée être l'un des fournisseurs de financement les plus actifs pour les marchands d'art, les galeries et les collectionneurs cherchant à se procurer des œuvres d'art.

Il offre aux emprunteurs jusqu’à 50% de la valeur des œuvres de dizaines de peintres qui répondent à certains critères de qualité, puis conditionne les prêts et les distribue sur le marché. Depuis 2015, Athena a fourni plus de 225 millions de dollars de financement à de riches acheteurs d’art.

YieldStreet est également une start-up lancée en 2015 par trois entrepreneurs de Wall Street, qui a pour mission de «démocratiser» les investissements habituellement réservés aux investisseurs institutionnels, aux hedge funds et aux riches family offices, dont Soros Fund Management.

Le fonds Soros, dont le soutien à YieldStreet n’avait pas été annoncé auparavant, a versé au gestionnaire numérique un financement en actions d’environ 100 millions de dollars depuis sa création. Une partie de cet investissement est utilisée pour acquérir Athena.

Grâce à sa plateforme en ligne, il permet aux investisseurs de détail d'accéder à des domaines tels que l'immobilier, le financement maritime, le financement contentieux et les prêts commerciaux. Depuis son lancement, les clients de YieldStreet ont investi plus de 650 millions de dollars via la plate-forme numérique.

"Le financement de l'art est une classe d'actifs attrayante avec une corrélation généralement faible avec le marché boursier et un faible ratio prêt / valeur, fournissant ainsi ce que nous croyons être une nouvelle option d'investissement à la fois excitante et solide pour notre communauté d'investisseurs de plus de 100 000 membres", a déclaré Milind Mehere, cofondateur et directeur général de YieldStreet.

Outre le fonds de M. Soros, YieldStreet est soutenu par des investisseurs tels que Edison Partners, Greenspring Associates et Raine Ventures. Il a récemment collecté 62 millions de dollars au cours d’une série B.

Les gestionnaires de patrimoine privés conseillent depuis des années à leurs clients de conserver une partie de leur patrimoine dans les arts, affirmant que la classe d'actifs peut conserver sa valeur en période de crise économique.

Le marché mondial de l'art a augmenté de 6% en 2018 pour atteindre 67,4 milliards de dollars, selon le Rapport sur le marché mondial de l'art établi par UBS et Art Basel. Les trois principaux marchés en termes de ventes sont les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine.

Evercore a agi en tant que conseiller financier exclusif de YieldStreet, tandis que Sandler O’Neill a servi de conseiller financier exclusif à Athena pour la transaction.