Femise examine de plus près les difficultés rencontrées par le secteur privé méditerranéen

Un autre aspect souligné dans ce rapport est le potentiel de l’entrepreneuriat social dans les pays du sud de la Méditerranée en termes de création d’emplois et d’inclusion. "Les entreprises sociales sont dynamiques et dirigées par des créateurs qui proposent des solutions innovantes pour résoudre des problèmes d'inclusion que les États sont parfois incapables de résoudre eux-mêmes", souligne Constantin Tsakas. Co-auteur de l'étude, secrétaire général du Femise et directeur général de l'Institut de la Méditerranée, il note "une émergence accrue de cette culture", explique-t-il, il manque un cadre réglementaire et un accès au financement. "Un entrepreneur social qui crée des emplois réduit les inégalités, mais n'est pas forcément un entrepreneur au sens traditionnel du terme. Ne pouvant montrer un business plan et des bénéfices, sa seule solution reste de se tourner vers des acteurs de la finance durable", explique Constantin Tsakas. Qui ne sont pas très visibles dans les pays du sud de la Méditerranée.

Le rapport Femise identifie les acteurs existants dans le secteur de l'entrepreneuriat social (banques participatives / éthiques, crowdfunding, microfinance et finance islamique …). "Ils doivent être valorisés en capitalisant sur la coopération Nord-Sud et Sud-Sud, en agissant à trois niveaux. Au niveau macroéconomique, en rendant tous ces acteurs visibles aux dirigeants politiques. Au niveau méso, en les rapprochant des entrepreneurs, et au niveau micro-économique en formant des entrepreneurs sociaux, mais aussi des entrepreneurs traditionnels, à des pratiques inclusives, grâce à des programmes de mentorat, des modèles positifs identifiés en Méditerranée ", explique Constantin Tsakas.

Plus précisément, le rapport recommande la création d'un Erasmus pour l'entrepreneuriat social en Méditerranée et d'une plate-forme d'impact social euro-méditerranéen. Cela permettrait aux différents acteurs de s'inscrire en ligne pour faciliter leurs relations et leurs relations.

Le rapport (disponible uniquement en version française) est disponible ici: Rapport-FEMISE-2019

* "Le secteur privé dans les pays méditerranéens – Principaux dysfonctionnements et opportunités de l'entrepreneuriat social" Patricia Augier, Constantin Tsakas, Sami Mouley, Karine Moukaddem, Jocelyn Ventura.