Eurostar UPDATE: De longues files d'attente à la gare de Nord alors que la protestation des douanes françaises se poursuit

La situation à bord de l'Eurostar semblait s'être atténuée vendredi, la compagnie affirmant que les choses "revenaient progressivement à la normale", mais lundi matin, les passagers rapportaient de nouveau de longues files d'attente et des scènes chaotiques à la gare du Nord de Paris.

L’avis officiel d’Eurostar était que les passagers ne voyagent pas alors que la grève se poursuit.

LIRE AUSSI

Un porte-parole d'Eurostar a déclaré: "En raison d'une action revendicative, nous avons de très longues files d'attente à Paris Gare du Nord et des retards dans les trains partant de cette gare.

"Nous vous conseillons de ne pas voyager depuis Paris sauf en cas de nécessité et il sera possible de modifier gratuitement la date de votre voyage ou de demander un remboursement.

"Si vous souhaitez voyager, veuillez vous présenter à la gare à l'heure indiquée sur votre billet. Nous ferons tout notre possible pour vous accueillir lors du prochain service disponible, si nécessaire."

Un train a été annulé lundi: le train 21h03 reliant Paris à Ebbsfleet International et Londres St Pancras.

Vendredi, Eurostar avait affirmé sur Twitter que la manifestation de syndicalisation des douanes françaises avait été suspendue, mais le syndicat a vivement démenti cette affirmation, affirmant que leur action était en cours.

Un responsable syndical a déclaré à The Local que l'amélioration du service était due au fait que des voyageurs annulaient leur voyage plutôt qu'à des responsables mettant fin à leur longue action revendicative.

"C'est faux", a déclaré Vincent Thomazo du syndicat UNSA.

"Il existe toujours un mouvement douanier français. Les files d'attente sont meilleures parce que les mesures prises par Eurostar pour demander aux personnes de ne pas voyager ou de modifier leurs plans ont fonctionné et que moins de personnes voyagent."

La manifestation contre les travailleurs a commencé le 4 mars et l’union douanière a déclaré jeudi au Local qu’elle ne pouvait pas dire quand elle se terminerait.

"Je comprends tout à fait la frustration des passagers et je suis vraiment désolé pour eux", regrettait Vincent Thomazo du syndicat UNSA.

"Mais le gouvernement ne nous répond pas du tout, nous devons donc faire pression sur eux.

"Nous n'avons aucune information concrète sur la fin des travaux. Nous devrons attendre mais nous espérons que cela ne durera pas au-delà de la fin de la semaine.

"La situation est fatigante pour tous, y compris ceux qui mènent l'action industrielle.

"Nous espérons que le gouvernement est prêt à nous donner ce dont nous avons besoin d'ici la fin de la semaine et nous espérons vraiment que l'action ne se poursuivra pas en avril et au-delà."

Les fonctionnaires des douanes tentent de faire pression pour exiger des augmentations de salaires et de montrer ce qui se passera si des contrôles plus stricts sont mis en place lorsque la Grande-Bretagne quittera l'Union européenne, actuellement prévue pour plus tard ce mois-ci.

Au lieu de faire la grève – signifiant qu'ils ne travailleraient pas du tout – les agents des douanes ont mené une action revendicative visant à régulariser leur travail, ce qui signifie qu'ils ne font que respecter les exigences du contrat.

Cela signifie qu'ils respectent toutes les réglementations de sécurité ou autres, ce qui implique de nombreuses vérifications et questions qui ont ralenti le flux de passagers à travers les terminaux d'Eurostar, d'Eurotunnel et des ports de Calais.

Les agents des douanes réclament une augmentation de la rémunération journalière, une indemnité de danger, ainsi que davantage de personnel et de ressources, afin de renforcer les contrôles qui seront mis en place lorsque la Grande-Bretagne se séparera de l'Union européenne.