Emmanuel Macron rencontre la communauté technologique française – TechCrunch

Président français Emmanuel Macron est arrivé sur le campus de démarrage ginormeux de France Station f pour parler à la communauté technologique française. L'événement est organisé par La French Tech, l’initiative gouvernementale pour promouvoir et favoriser la communauté des startups en France.

Directeur de la station F Roxanne Varza d'abord pris la scène pour présenter l'événement. Elle a annoncé qu'il y aurait plus de startups dans le programme Fighters. La station F a créé ce programme pour permettre aux entrepreneurs de divers horizons de s’installer à la station F.

La French Tech nouveau directeur Kat Borlongan puis parlé pendant quelques minutes de l'initiative publique. «Je suis fermement convaincue que La French Tech devrait fonctionner comme toutes les startups présentes dans cette salle aujourd'hui», a-t-elle déclaré.

Selon elle, cela signifie que La French Tech doit d'abord penser à ses utilisateurs, adopter une approche basée sur les données, puis tester et itérer.

Macron a prononcé un très bref discours puis a organisé une session de questions-réponses avec des entrepreneurs en technologie. C'est un format surprenant pour Macron.

Il a surtout rassuré les entrepreneurs sur le fait que les choses évoluent et que la France est sur la bonne voie. Il a annoncé que le French Tech Visa serait simplifié d'ici mars 2019.

Certains entrepreneurs ont déclaré qu’ils payaient trop d’impôts pour recruter des talents en France. Macron a réfuté cela. «J'aime comparer un chercheur à Harvard à un chercheur en France», a-t-il déclaré. “[In France], les écoles sont gratuites et excellentes, les soins de santé sont gratuits, il existe un système de retraite. De l’autre côté, il n’ya rien.

Il a également promis de renforcer les règles antitrust au niveau européen. Les géants de la technologie dominent parfois en Europe ne vivant aucune place pour la concurrence.

Macron a conclu en affirmant que les entreprises de haute technologie devaient également promouvoir le système français. Ils doivent payer des impôts équitables, ils doivent réfléchir aux effets de la technologie sur la société. "Je sais une chose, le système va imploser si vous n'êtes pas assez responsable", a-t-il déclaré.

Les choses ont changé en un peu plus d'un an. Quand Macron est arrivé à la station F pour la première fois sa grande ouverture, c'était peu de temps après les élections. C'était un président populaire.

Maintenant, la plupart des gens ne l'aiment pas, tout comme ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy lorsqu'ils étaient en poste. Selon une source, il aurait même pensé à annuler l’événement d’aujourd’hui, étant donné qu’il était sur le point de nommer de nouveaux visages dans son gouvernement.

Mais Macron construit sa réputation sur le soi-disant nation de démarrage. Il est d'abord devenu un personnage public grâce à une approche de base basée sur la communauté des startups. C’est la raison pour laquelle la communauté des start-up est toujours extrêmement favorable aux politiques de Macron. Et pourtant, il y a maintenant un clivage clair entre la nation naissante et la classe moyenne en général, qui pensent que le président est déconnecté et ne se soucie pas d’eux.