Coup de projecteur: les secteurs français anticipent la deuxième exposition internationale sur l'importation de la Chine – Xinhua

PARIS, 2 février (Xinhua) – Des hommes politiques et des entreprises français attendent avec impatience la deuxième édition du Salon international des importateurs de Chine (CIIE), après avoir profité de leur participation à la première à Shanghai en 2018.

"La China International Import Expo est non seulement une fenêtre ouverte par la Chine pour l'importation de produits du monde entier, mais elle jouera également un rôle actif dans la promotion de la mondialisation des échanges", a déclaré à Xinhua le directeur général de L'Oréal Chine, Stéphane Rinderknech.

"La participation à la première exposition jouera un rôle positif dans le développement de L'Oréal. Lors de la deuxième session, nous prévoyons d'étendre la surface du stand", a-t-il déclaré.

Le 22 janvier, le deuxième road show CIIE 2019 a eu lieu à Paris. Plus de 100 personnes des secteurs politique et commercial ont assisté à la conférence organisée par le Bureau CIIE, le Centre national des expositions et des congrès (Shanghai) et le Ministère chinois du commerce.

Cosmetic Group L'Oréal et le groupe Lesaffre, spécialisé dans la levure et la fermentation, ont partagé leurs expériences et ont déclaré qu'à la prochaine exposition, ils espéraient développer davantage le marché chinois.

Cette année marque le 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises. La Chine et la France se sont engagées à construire une économie mondiale ouverte.

De nouveaux progrès ont été accomplis et de nouvelles possibilités de renforcement de la coopération pragmatique dans le domaine économique ont été révélées entre les deux pays.

Dans le processus accéléré de modernisation de la consommation, la Chine devrait importer plus de 30 000 milliards de dollars de biens et 10 000 milliards de dollars de services au cours des 15 prochaines années, ce qui constitue non seulement une source stable pour la croissance économique mondiale, mais également opportunité importante pour le développement d’entreprises de tous les pays.

Dans son discours d'ouverture, le vice-ministre chinois du Commerce, Wang Bingnan, a présenté les nouvelles mesures à prendre pour le deuxième CIIE et a invité les entrepreneurs français à participer à l'exposition avec des produits, techniques et services compétitifs et spécifiques de bonne qualité, afin de partager le bonus de Développement de la Chine et apporter de meilleurs choix de consommation au peuple chinois.

Par le biais du CIIE, la Chine augmentera le niveau de libéralisation, la facilitation des échanges et la taille du commerce mondial, a déclaré Jinsong Yu, ministre-conseiller de l'ambassade de Chine en France. M. Yu a ajouté que cela ouvrirait également de nouvelles voies pour stimuler le commerce et la coopération entre la Chine et les autres pays, et accélérerait l'économie et le commerce de tous les pays pour qu'ils prospèrent dans leur ensemble.

ANTICIPER LA SECONDE CIIE

L'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a déclaré avoir de bons souvenirs de l'exposition inaugurale. "Il s'agit d'une des activités commerciales les plus importantes au monde et sera un événement indispensable pour le commerce mondial à venir", a déclaré Raffarin.

Il s'attend à ce que les entreprises françaises participant au CIIE soient en mesure de réaliser un meilleur chiffre d'affaires et d'exporter davantage de produits de haute qualité en Chine.

En 2018, le volume des échanges bilatéraux entre la Chine et la France a dépassé 60 milliards de dollars pour la première fois, soit une augmentation de 15,5% par rapport à l'année précédente.

La France a joué un rôle important lors du premier CIIE. Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, représentant le président français Emmanuel Macron, a dirigé une délégation d'environ 100 personnes et 69 entreprises françaises à l'exposition, qui comprenait plus de 10 000 mètres carrés de stand et un chiffre d'affaires total de 1,55 milliard de dollars.

Les participants français ont trouvé d’énormes opportunités d’affaires après le succès du premier CIIE. Christophe Boris, qui représentait le ministère français de l'Économie et des Finances, a déclaré que les deux pays renforceront leur coopération sur les marchés dans les domaines de la finance, de l'agriculture et de l'aviation sur la base d'une confiance mutuelle.

Stéphane Meulemans, directeur général de Fermentis, une filiale du groupe Lesaffre, a déclaré à Xinhua que la CIIE "est une très bonne plate-forme, qui améliore la visibilité et permet, d'autre part, de créer des échanges qui nous enrichissent" en termes d'innovation et de la dynamique avec laquelle nous voulons avoir un impact sur le marché chinois. "

Meulemans a exprimé son optimisme quant au succès de la deuxième CIIE, en déclarant: "Nous avons décidé d'étendre notre participation et notre contribution à la CIIE".

Les perspectives ensoleillées de Meuleman pour la deuxième édition du CIIE sont partagées par d’autres participants à l’exposition. Zhang Li, responsable de la société FIWA SAS, qui souhaite développer la présence du vin en Chine, a exprimé sa volonté de renforcer sa présence lors du prochain CIIE. "Nous devons certainement augmenter l'espace de notre stand de trois", a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *