Comment créer une entreprise en France: Ce que vous devez savoir

La France attire beaucoup de Britanniques sur ses côtes, non seulement comme destination de vacances, mais aussi comme un endroit où vivre et travailler. Mais cela fait-il un bon emplacement pour votre entreprise? Étant donné que la bureaucratie est aussi française que la bouillabaise, la sagesse conventionnelle dit que non, mais le climat des entrepreneurs s’est rapidement amélioré ces dernières années. Voici donc notre guide «faisons-le» pour construire votre propre empire en France.

La France est-elle la maison idéale pour votre entreprise? Les avantages et les inconvénients

L’intervention excessive de l’Etat signifie que la France a longtemps été ridiculisée en tant que pays où la libre entreprise allait mourir. Cependant, il est devenu de plus en plus hospitalier pour les entrepreneurs grâce à une série de réformes du cadre réglementaire. La troisième économie de l'UE est également devenue plus agile en réduisant les coûts de transport, de salaires et de carburant. Le président Emmanuel Macron a promis de faire de la France une "nation en démarrage". Désormais, les taxes imposées aux petites entreprises sont non seulement favorables par rapport au Royaume-Uni, mais il existe également de généreux systèmes de crédits d'impôt et de subventions publiques. Plus de capital-risque, en particulier dans la technologie, est également disponible.

Le système de création d'entreprise n'est pas aussi bureaucratique que vous le craignez. Depuis 2015, la France élimine bon nombre des obstacles que doivent surmonter les résidents étrangers pour y créer une entreprise.

Cependant, ce n’est pas tout. Pour les entrepreneurs du luxe ou de l'artisanat en particulier, les consommateurs français ont beaucoup moins tendance à faire circuler leurs cartes de crédit en cas de ralentissement économique (bien que cela pose moins de problèmes dans les zones touristiques). De plus, les travailleurs syndiqués peuvent être coincés dans leurs habitudes. Il est donc indispensable de prendre conscience de la culture de l’emploi si vous voulez embaucher du personnel.

Si le droit du travail français vous fait peur, il est utile de déterminer si vous avez réellement besoin d’une base physique française pour accéder au marché français. Pourriez-vous gérer une entreprise en ligne à la place? Ensuite, vous pouvez baser vos employés dans des endroits moins difficiles. Vous devez toujours vous conformer aux exigences légales pour négocier en France, mais un agent de la création d’une société peut vous fournir tout ce dont vous avez besoin, y compris une adresse physique avec un service de transfert de courrier pour la correspondance officielle.

Emplacement, emplacement, emplacement: les meilleurs endroits pour créer une entreprise en France

Aucune capitale n’est aussi glamour et plus enivrante que Paris, mais son intérêt se reflète dans le coût de ses affaires. Son attrait est évident, mais votre entreprise doit-elle réellement être présente? Si vous pouvez trouver une clientèle suffisamment nombreuse dans un lieu moins cher, il existe des villes régionales dotées d'une bonne infrastructure qui peut être plus rentable. Par exemple:

Marseille. La ville portuaire animée et multiculturelle de la Riviera a connu une gentrification rapide ces dernières années. Marseille, autrefois célèbre pour ses usines, est en train de se transformer en une ruche d'activité pour le secteur des services de haute technologie
Pittoresque Lyon est considéré comme un hub numérique favorable aux entreprises et à proximité Grenoble est l'équivalent français de la Silicon Valley
Nantes est une ville de taille moyenne dotée d'une vaste étendue d'espaces verts qui en fait une plaque tournante accueillante pour les entreprises respectueuses de l'environnement.

Alors tu as choisi la France, et maintenant?

En supposant que vous ayez légalement le droit de travailler en France en tant que résident / citoyen de l’UE, que vous ayez repéré des locaux commerciaux, qu’il ait élaboré un plan d’affaires étanche et que vous ayez les qualifications professionnelles nécessaires ou que vous respectiez toutes les exigences réglementaires nécessaires pour travailler dans votre secteur ici), commençons par les cinq étapes clés de la création de votre nouvelle entreprise.

1. Quel type d'entreprise êtes-vous quand même?

Quel type de structure d'entreprise conviendra à votre nouvelle entreprise française? Si vous êtes un entrepreneur individuel (entreprise individuelle), le processus est relativement simple, car en tant que micro-entreprise, vous ne payez que l'impôt sur le revenu personnel (dans la limite d'un chiffre d'affaires de 33 000 €). Mais si vous pensez plus grand, différents types de sociétés ont des exigences fiscales et juridiques différentes.
Voici les trois types d’entités les plus courantes:

Société à Responsabilité Limitée (SARL)
Société anonyme de droit français
Société par actions simplifiée – SAS

Si vous ne savez pas quel type de structure d’entreprise conviendra à votre nouvelle entreprise française, un conseiller juridique, un comptable ou un service de conseil aux entreprises peut vous aider.

2. Pleurer tout le chemin à la banque

L’ouverture d’un compte bancaire est une autre étape compliquée, mais il est préférable de commencer le plus vite possible. Les exigences en matière de paperasserie sont lourdes – y compris un ensemble de documents professionnels et personnels – et les agents de banque français ne se laisseront pas submerger par les camions. Même si votre demande et votre documentation sont préparées de manière impeccable, le traitement d'une demande peut prendre plusieurs mois.
Un autre conseil: s'habiller pour impressionner. Contrairement à d'autres pays où les banques se font concurrence pour offrir du crédit, il vous incombe en France de convaincre les directeurs de banque que vous êtes bien fait.
Vous aurez également besoin des fonds nécessaires pour déposer le minimum légal de capital-actions pour votre type d’entreprise. Par exemple, une SARL exige un minimum légal de 1 €, mais en réalité, peu de banques vous donnent le feu vert avec moins de 4 000 €. Une société d'Afrique du Sud a besoin d'au moins 37 000 € de capital initial.

3. Devenir un chercheur de publicité

La loi française vous oblige à publier un avis de démarrage d’entreprise dans une publication autorisée. Faites votre entrée dans un journal national de renom tel que Le Figaro ou Le Monde ou faites votre choix parmi une gamme de publications professionnelles. Cela peut sembler un peu archaïque, mais vous pouvez également être fier du chemin parcouru.

4. Incorporation – escalader la montagne de la paperasserie

La constitution en société est le processus par lequel votre entreprise est officiellement reconnue par les bureaux d’État français concernés.

Rendez visite au centre d’enregistrement des entreprises compétent ou CFE (Centres de Formalités des Entreprises). Chaque département en France dispose d'un bureau CFE pour chacune des cinq principales catégories d'activités: commerce ou industrie, métiers / artisanat, professionnel indépendant ou indépendant, prestataires de services et travailleurs agricoles. Trouvez le bon CFE pour votre type d'entreprise ici. L’enregistrement en face-à-face est plus facile si vous avez un français passable, mais vous pouvez aussi Inscrivez-vous en ligne. Dans les deux cas, vous aurez besoin d’une preuve d’adresse professionnelle et d’une pièce d’identité.

La CFE vous demandera de remplir le formulaire M0 qui permet la création d'une entreprise. Plus important encore, vous devez définir les règles et l’étendue de votre entreprise, les produits ou services que vous souhaitez vendre, dans les «statuts» de la société. Ne vous peignez pas dans un coin avec ceux-ci. Réfléchissez à la manière dont vous pourriez vous diversifier au cours des cinq à dix prochaines années pour vous assurer que ces secteurs d'activité sont également inclus dès le départ.

Une fois ce formulaire soumis, le CFE transmettra vos informations aux autorités concernées par votre activité, notamment les administrations des impôts, les agences de la sécurité sociale et de l'inspection du travail, le bureau national des statistiques et les autorités de régulation. La liste peut continuer en fonction de la taille et du type d'entreprise, mais le résultat est que votre demande doit recevoir tous les timbres officiels.

Lors de l’enregistrement de votre entreprise, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) vous communiquera une identification à 9 chiffres. SIRÈNE nombre. Ce numéro est tout ce dont vous avez besoin pour prouver que votre entreprise est correctement enregistrée et sera citée sur tous les formulaires gouvernementaux et officiels. Conseil pratique: renseignez-vous sur vos concurrents en saisissant leurs numéros SIREN ici.

Dans les deux semaines suivant l’enregistrement, vous recevrez un «Extrait Kbis' certificat. Ensuite, vous êtes presque prêt à partir. Avec votre Kbis en main, vous pouvez enfin activer votre compte bancaire professionnel et débloquer votre capital-actions. Votre bureau des impôts peut alors vous fournir un numéro de TVA pour la taxe de vente.

5. N'oubliez pas vos numéros mec / fille

Il est temps de faire appel à un expert comptable. Vous ne pouvez vous passer d’un comptable professionnel que si vous êtes intimement lié au droit fiscal français. La profession est bien réglementée et votre comptable est obligé de vous informer sur toutes les lois fiscales pertinentes pour votre entreprise, ainsi que de garder vos comptes dans un ordre impeccable. Les déclarations de TVA et la masse salariale sont également de leur ressort.

Cela semble-t-il intimidant? Peut-être au début, mais le système de création d'entreprise en France est également logique et rassurant. Une fois que toutes les formalités juridiques sont en ordre, il est temps d’ouvrir une bouteille de meilleur champagne français et de griller votre nouvelle vie en tant qu’entrepreneur.

En savoir plus sur le déménagement et la vie en France