Ce que le discours du budget 2019 signifie pour le Sud-Africain moyen

Voici quelques points saillants du discours sur le budget de 2019:

Une subvention pour les nouveaux propriétaires

Le gouvernement a mis de côté de l'argent pour aider les gens à acheter une maison, soutenir la réforme agraire et transférer les actes. Mboweni a annoncé une nouvelle subvention intitulée «Notre aide à l’achat», qui recevra R950 millions sur trois ans. L'économiste Xhanti Payi, dans le cadre d'une conversation téléphonique pour le métropolitain, a déclaré que le projet pilote soutiendrait les premiers acheteurs de maison et visait également à "aider les gens à se constituer des actifs et à créer de la richesse". Cette initiative, en particulier, est extrêmement importante pour la croissance et la stabilité actuelles d’un pays en développement.

Une attention renouvelée à l'éducation

Plus de 30 milliards de rands ont été alloués à la construction de nouvelles écoles et à la maintenance des infrastructures scolaires, ainsi que 8,8 milliards de roupies au remplacement des latrines à fosse de plus de 2 400 écoles.

Dans l'enseignement supérieur, 11,1 milliards de rands ont été alloués pour aider 2,8 millions d'étudiants de familles pauvres et de la classe ouvrière à obtenir des diplômes dans des universités et des collèges d'enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP).

Le gouvernement octroie également une subvention de mathématiques et de sciences, tandis que le gouverneur de la Reserve Bank pilote un ambitieux programme de technologie financière afin de préparer les Sud-Africains à la quatrième révolution industrielle.

Augmentation des paiements des allocations sociales

Le ministre a annoncé une légère augmentation des allocations de vieillesse, d'invalidité, d'aide aux anciens combattants, de dépendance et de famille d'accueil (R80). L'allocation de pension alimentaire pour enfants passera à R420 en avril et à R430 en octobre. M. Payi a déclaré qu'une augmentation des subventions sociales contribuerait à l'activité économique, car davantage de personnes auraient de l'argent à dépenser pour les objets dont elles ont besoin, en particulier dans les townships.

Plus de soutien pour les petites entreprises

«Nous devons libérer nos entrepreneurs des réglementations étouffantes et des taxes compliquées», a déclaré Mboweni. Pour soutenir les petites entreprises, le gouvernement a alloué 481,6 millions de rands à l'Agence de développement de la petite entreprise afin d'élargir le programme d'incubation des petites entreprises.

Entité publique restructurée mais sans sauvetage

"Je tiens à préciser que le gouvernement national ne prend pas la dette d'Eskom [now at R422bn]. Eskom s'est endetté. Il doit finalement le rembourser. Nous réservons 23 milliards de rands par an pour soutenir financièrement Eskom lors de sa reconfiguration. "

Le ministre a déclaré que "le soutien fiscal est subordonné à la nomination conjointe d'un responsable de la réorganisation indépendant par les ministres des finances et des entreprises publiques" et a expliqué que le gouvernement diviserait l'entité publique en trois composantes indépendantes.

Taxe carbone et augmentation de carburant

La taxe sur le carbone entrera en vigueur le 1er juin 2019. Cela signifie que les Sud-Africains et les entreprises vont payer une taxe pour polluer l'environnement, a déclaré Payi.

Les taxes sur les carburants augmenteront de 29 centimes par litre pour l'essence et de 30 centimes par litre pour le diesel. Etienne le Roux, directeur financier de Metropolitan, a déclaré qu'un changement de prix du carburant avait des répercussions sur «la mobilité des personnes et leur capacité à se rendre au travail, ainsi que sur le coût de fabrication» et que «la volatilité des coûts du carburant est un facteur dissuasif pour les avantages systémiques possibles. si seulement le coût du carburant et des transports pouvait être stable et durablement inférieur ».

Expansion des produits détaxés à la TVA

À compter du 1er avril 2019, la farine à pain blanc, la farine à gâteau et les serviettes hygiéniques ne seront plus assujetties à la taxe à la valeur ajoutée (TVA). Nicolette Mashile, personnalité des médias et militante en éducation financière, a tweeté lors de l'événement Metropolitan: «En tant que femme bien consciente du coût des serviettes hygiéniques, cela me fait vraiment sourire. Le budget est très spécifique au marché et c'est une victoire pour le consommateur. "

Où va votre argent?