Ce fondateur en série âgé de 26 ans est en train de reprogrammer le marché des logiciels RH

Fondateur français Firmin ZocchettoPayFit

Les ressources humaines sont une partie nécessaire de la gestion de chaque entreprise dans le monde. Mais les processus et la technologie qui la sous-tendent sont parmi les moins sexy et les plus compliqués du monde. Cependant, le secteur est vaste et lucratif, et donc mûr pour l’innovation. Le marché de la gestion des ressources humaines est devrait atteindre 30 milliards de dollars d’ici 2025, avec la croissance alimentée par les entrepreneurs qui accumulent les systèmes hérités sur le feu de joie et qui permettent aux entreprises de recruter et de conserver les meilleurs employés. Et la montée en puissance de l'informatique en nuage et du SaaS (Software-as-a-Service) modifie à jamais ce marché. J'ai rattrapé un fondateur au cœur de celui-ci.

Firmin Zocchetto est PDG de PayFit, une entreprise française qu’il a fondée à l’âge de 22 ans. Déjà entrepreneur en série, il n’avait pas d’expérience de la paie, mais s’est néanmoins efforcé de la transformer. Il est maintenant à la tête d'une équipe qui est passée de 20 à 200 en deux ans, travaille dans plusieurs pays et a levé 19,5 millions d'euros, y compris l'argent d'Accel Partners et du surinvestisseur français Xavier Niel.

Philip Salter: Qu'est-ce qui vous a motivé à configurer PayFit?

Firmin Zocchetto: Mes deux co-fondateurs et moi savions que la paie pourrait être réalisée de manière bien meilleure. Il s'agit de l'un des processus les plus compliqués et les plus incohérents, avec différents produits utilisés pour intégrer, payer et gérer les employés. Nous voulions que la masse salariale soit avantageuse, notamment pour les PME. Il y avait et existe des solutions SaaS pour les grandes entreprises; notre objectif était de toucher des milliers de petites entreprises et des millions d’employés.

J'avais déjà créé une entreprise avec l'un de mes cofondateurs à un très jeune âge. Et en fait, à 22 ans, nous étions jeunes pour commencer PayFit! L'idée était d'inventer une technologie entièrement nouvelle autour de la paie. Nous avons donc construit un langage de programmation, JetLang, à partir de zéro. En partie parce que cela représentait un défi intellectuel. Mais aussi parce que nous avons commencé par poser la question suivante: "Qu'est-ce qui améliorerait infiniment la vie de nos futurs clients?"

Saleur: Comment fonctionne votre produit?

Zocchetto: C’est en fait assez simple: nous n’essayons pas de réinventer la roue en termes de contenu, mais nous simplifions considérablement le processus de gestion de la masse salariale, voire le rend plus agréable. Notre produit offre aux entreprises une solution de paie de bout en bout: elles peuvent ajouter des employés, des contrats, des vacances, des dépenses, modifier un salaire ou ajouter un bonus – réalisez tout ce que vous associez aux RH au même endroit. PayFit vous permet d'embarquer un nouvel employé avec un nom et une adresse – il n'y a pas d'agrégation de courriels ni de nombreux documents Excel à parcourir.

Rendre la vie aussi facile pour les PME est tellement important, car cela signifie que celles-ci peuvent poursuivre leur activité principale. Cela améliore également la vie de l'employé. S'ils veulent réserver des vacances, classer leurs dépenses – tout se trouve au même endroit et se fait en quelques clics. PayFit apporte également une autonomie aux processus qui sont souvent source de problèmes, car de mauvais outils ont nécessité la multiplicité d'acteurs: réserver des vacances pour une personne signifie faire appel à quatre personnes, ou consulter un grand nombre de fiches de paie. Nous veillons à ce que ces inefficiences appartiennent définitivement au passé.

Notre langage, JetLang, était difficile à construire. Mais cela signifie que nous pouvons embaucher des personnes sans formation en ingénierie, les former et ensuite les développer à travers l’infrastructure PayFit. Cela crée également un monde sans frontières pour nos clients: le logiciel, et le développement qui en découle, reste le même, que vous soyez aux États-Unis ou en France, au Royaume-Uni ou en Australie. Trier les ressources humaines dans les nouveaux territoires est un défi de taille pour les entreprises – et nous le supprimons.

Saleur: Quelles sont vos ambitions pour l'entreprise?

Zocchetto: Notre ambition est de servir des millions de personnes. Pour l’instant, c’est des milliers et des milliers, mais nous voulons donner aux PME du monde entier la capacité de gérer correctement leurs ressources humaines et leurs employés. En ce moment, nous sommes 200 personnes. Dans trois ans, nous serons 700 et travaillerons avec des clients dans de nombreux pays.

En tant qu’entreprise, la culture est très importante pour nous. Nous avons un excellent environnement de travail avec tous les avantages, mais nous accordons une grande importance au traitement des personnes – en particulier au moment de l’embauche. Cela découle de la façon dont nous dirigeons et gérons l'entreprise, mais cela se traduit par des politiques spécifiques, comme le fait que notre dernière phase d'entrevue comprend un barbecue avec l'actuel PayFitters. On s'attend souvent à ce que les gens rejoignent des entreprises sans avoir réellement rencontré les personnes avec lesquelles ils vont passer des heures avec chaque jour. Organiser un événement aide à résoudre ce problème et nous constatons que cela fait une différence en recrutant les bonnes personnes – là où elles s’intègrent dans l’entreprise et vice-versa.

Nous sommes également ambitieux pour construire quelque chose en France. Construire des entreprises de technologie comptant des milliers d’employés et servant des millions de clients est rare, voire inouï. Nous aimerions changer cela.

Saleur: Quel est votre plus gros défi en tant qu’entreprise?

Croître aussi vite que possible tout en maintenant notre culture intacte. Nous sommes doués pour le faire, mais vous ne pouvez pas faire preuve de complaisance. Nous avons une excellente session d’accueil lors de l’arrivée de participants et de nombreuses manifestations en équipe, y compris des week-ends tout-en-un. C’est vraiment important. Parfois, les gens ont la fausse impression que permettre aux employés de se détendre, de se sentir et d'être ouverts ralentit leur activité. Ce n’est pas le cas. Nous pensons qu’il est essentiel de maintenir un effectif heureux et cohérent.

Saleur: À quoi ressembleront le SaaS et les RH dans 10 ans?

SaaS sera le nouveau logiciel dans 10 ans. La dernière décennie nous a vu passer de licences perpétuelles à des modèles basés sur des abonnements. Nous devons maintenant passer à un paradigme véritablement centré sur les services, qui continuera probablement à s’articuler autour de modèles de revenus basés sur des annonces. Cette race de SaaS ne sera pas l'apanage des adeptes de technologies et des premiers utilisateurs, mais la norme. Nous ne considérons pas Facebook comme une entreprise SaaS, mais elle vous fournit un service créé à partir de logiciels – en échange de votre temps et de vos données. De plus en plus de fournisseurs de SaaS – et ceux qui vendent aux entreprises comme aux consommateurs – commenceront à fonctionner de la sorte.

En matière de ressources humaines, je pense vraiment que ce sera de plus en plus la partie d’une entreprise qui vise à rendre vos employés heureux, plutôt que simplement une fonction de support. Un grand nombre d’entreprises accordent une grande importance à l’embauche et au recrutement de personnel, mais elles ne disposent pas des outils nécessaires pour rendre cette tâche aussi simple que possible. Au lieu d’être obligatoire, les ressources humaines doivent être considérées comme le moteur de votre entreprise. Et à juste titre, car votre entreprise est la somme de ses membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *