Aider les jeunes entrepreneurs français à faire leurs premiers pas en affaires

Une enquête réalisée par l'institut de sondage Vivavoice à la fin de 2017 a montré que 72% des 16-20 ans pensent qu'il est difficile de créer une entreprise en France.

<p class = "canvas-atom canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Au début Salon des Entrepreneurs Cette semaine à Paris, de nombreux jeunes hommes d’affaires étaient optimistes, se mettaient en réseau et échangeaient des conseils. "data-reactid =" 23 "> Salon des Entrepreneurs Cette semaine à Paris, de nombreux jeunes hommes d’affaires étaient optimistes, se mettaient en réseau et échangeaient des conseils.

Les investisseurs, les banques et les investisseurs en capital de risque étaient également présents, à la recherche de futurs succès.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Anne-Marie Durand-Tourigny de Moovjee, un groupe à but non lucratif qui organise des séances de mentorat pour les jeunes entrepreneurs, déclare qu'elle pense que les jeunes sont de plus en plus sûrs de démarrer une entreprise, car ils "bénéficient désormais d'un soutien accru". "data-reactid =" 25 "> Anne- Marie Durand-Tourigny de Moovjee, un groupe à but non lucratif qui organise des séances de mentorat pour les jeunes entrepreneurs, déclare qu'elle pense que les jeunes sont de plus en plus confiants quant au démarrage d'une entreprise, car ils "bénéficient désormais d'un soutien accru".

Son organisation fait partie des nombreuses organisations qui établissent un lien entre des entrepreneurs prospères et des candidats prometteurs. Les mentors peuvent présenter leurs protégés aux clients potentiels, les aider à obtenir du financement, leur donner des conseils sur la planification future ou simplement les encourager.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "'Je suis vraiment ambitieux et je pense pouvoir faire quelque chose de plus excitant'"data-reactid =" 27 ">'Je suis vraiment ambitieux et je pense pouvoir faire quelque chose de plus excitant'

Christine Shadé, une étudiante âgée de 23 ans originaire de l'île de Guadeloupe, dans les Antilles Françaises, voit dans l'entrepreneuriat un choix pour ceux qui ont de l'ambition et de la motivation.

Elle dit avoir appris, après trois stages dans de grandes entreprises, que le monde de l'entreprise n'était pas pour elle et qu'elle voulait plutôt créer sa propre entreprise.

Elle espère ouvrir un café-buanderie à Paris en juin.

Elle explique qu'elle a déjà beaucoup d'aide mais qu'elle ne se fait aucune illusion quant à l'avenir, estimant que la résilience s'avérera aussi importante que la passion et l'optimisme.

Souleima Ben Temime, cofondateur de Moov O Brain, un système de direction intelligent pour fauteuils roulants électriques, est également focalisé et déterminé.

Elle prépare actuellement un master en systèmes embarqués dans les équipements médicaux à Tunis, elle est au salon "pour réseauter pour investir" et gagner en visibilité pour son produit prototype.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Écosystème de l'entrepreneuriat"data-reactid =" 34 ">Écosystème de l'entrepreneuriat

Aucune des deux futures femmes d’affaires ne figure parmi les milliers d’étudiants qui étudient actuellement l’entreprenariat dans les écoles de commerce en France, mais des dizaines de nouveaux cours ont été créés ces dernières années.

Les écoles de commerce françaises, parmi les mieux classées d'Europe, proposent désormais des cours très prisés sur la création et la gestion d'une entreprise, après des années de programmes clairement orientés vers le travail dans les grandes entreprises.

Tout cela fait partie d'un écosystème dynamique qui est maintenant en place en France pour tenter de favoriser l'esprit d'entreprise.

Au cours des premiers mois de sa présidence, Emmanuel Macron a investi une énergie considérable pour encourager les entrepreneurs français, en particulier dans le secteur des technologies.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Il était un pom-pom girl enthousiaste pour Station f, le plus grand campus de start-up au monde, qui a ouvert ses portes au centre de Paris en 2017. Et il a activement essayé de promouvoir une nouvelle image de la France en tant que "nation émergente". "data-reactid =" 39 "> Il était un pom-pom girl enthousiaste pour Station f, le plus grand campus de start-up au monde, qui a ouvert ses portes au centre de Paris en 2017. Il a également activement tenté de promouvoir une nouvelle image de la France en tant que "pays en démarrage".

Mais le mouvement Yellow Vest et la violence qui l'accompagne ont-ils terni l'image et mis les entrepreneurs de côté?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Christophe Lecourtier de Affaires france, agence gouvernementale qui a pour objectif de soutenir les entreprises en France, ont déclaré que les dirigeants réunis récemment à Macron au sommet "Choose France" à Versailles n'étaient pas trop inquiets pour le mouvement. "data-reactid =" 41 "> Christophe Lecourtier Affaires france, une agence gouvernementale qui vise à soutenir les entreprises en France, a déclaré que les dirigeants d'entreprises rencontrés récemment à Macron lors du sommet "Choose France" à Versailles, n'étaient pas trop préoccupés par le mouvement.

"L'important pour eux était: le gouvernement continuera-t-il à mettre en œuvre les réformes annoncées par le président Macron après son élection", a-t-il déclaré, expliquant que la réponse de Macron était claire: "Je continuerai".