African Management Initiative lève 1,8 M USD d'investisseurs français – The Exchange

La société d’investissement française Investisseurs & Partenaires (I & P) a investi 1 M $ dans AMI, rejoignant ainsi les bailleurs de fonds existants, AHL Ventures et Argidius Foundation, qui ont également contribué à la levée de fonds de 1,8 M $.

African Management Initiative (AMI), une entreprise panafricaine d’apprentissage en milieu de travail, a clôturé un cycle de financement de la série A de 1,8 million de dollars américains destiné à soutenir le développement de son approche pratique et évolutive du développement des compétences en Afrique.

La société d’investissement Impact Investisseurs & Partenaires (I & P) a investi 1 M USD dans AMI, rejoignant ainsi les bailleurs de fonds existants, AHL Ventures et Argidius Foundation, qui ont également contribué au financement de 1,8 M USD.

Depuis son lancement en 2014, l’entité a mis au point la première plate-forme d’apprentissage social en Afrique et établi des bureaux à Nairobi, Johannesburg et Kigali. Plus de 20 000 personnes ont ainsi été formées dans le cadre de 70 programmes d’apprentissage mixtes dans 13 pays africains.

AMI a également travaillé avec des multinationales telles que KLM, SC Johnson et Nestlé, des innovateurs tels que Mkopa, Zola, Copia et BitPesa et des entreprises régionales ambitieuses telles que Kenya's Equity Group, KCB et Unga, ainsi que Pie City et MediaMark en Afrique du Sud.

"Le développement des compétences est l’un des besoins les plus pressants en Afrique", a déclaré Rebecca Harrison, cofondatrice et PDG d’AMI. «AMI a une solution pratique et évolutive qui aide déjà à transformer les organisations et les carrières sur le continent. Nous sommes impatients d’accroître notre impact grâce à cet investissement. "

AMI est un pionnier de l'apprentissage mixte, conçu pour répondre aux besoins des marchés africains, combinant une application Web et une application mobile, des ateliers expérimentaux et une pratique structurée en cours d'emploi. L’investissement soutiendra la croissance d’AMI sur de nouveaux marchés et le développement supplémentaire de sa plate-forme innovante d’apprentissage mobile, de sa méthodologie et de son contenu.

"Nous pensons que AMI a développé une approche de l’apprentissage en milieu de travail qui peut véritablement transformer les organisations à travers le continent", a déclaré Jonathan Cook, cofondateur et président d’AMI. «Il est gratifiant de recevoir cette expression de confiance de la part d’I & P pour AMI. Cela permettra à AMI d’atteindre de nouvelles personnes et de nouveaux lieux avec des outils qui transforment la performance. ”

L'Afrique de l'Est reste un favori pour les investisseurs

«Nous sommes ravis de soutenir la prochaine phase de croissance d’AMI. Il existe un besoin énorme du marché pour améliorer les compétences en affaires en Afrique; Grâce à ce cycle d’investissement, AMI répondra davantage à ce besoin et démarrera ce que nous pensons être un processus de déploiement à grande échelle », a déclaré Ben Peterson, associé principal d’AHL Venture.

Le fonds I & P Afrique Entrepreneurs 2 (IPAE) est un fonds de 86 millions de dollars qui cherche à investir dans les petites et moyennes entreprises en Afrique qui associent rentabilité économique et impact sociétal. AHL Venture Partners a dirigé le cycle d’amorçage d’AMI, apportant une contribution supplémentaire au dernier cycle. Argidius Foundation a effectué son deuxième investissement dans AMI.

AMI est l’une des premières entreprises à recevoir des fonds provenant du fonds IPAE 2 d’I & P. Parmi les autres entreprises ayant reçu des investissements, citons la maison de saveurs panafricaine Afribon et la start-up sénégalaise de fintech CoinAfrique.

«De plus en plus, nous rencontrons des sociétés telles que AMI, qui visent une expansion multi-pays. En outre, les entreprises africaines intègrent de plus en plus les nouvelles technologies dans leur offre de services ou leur modèle économique », a déclaré Jérémy Hajdenberg, directeur des investissements chez I & P.

Lire aussiUne entreprise des Bahamas envisage de numériser des artefacts sous-marins en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *