À l'intérieur du plus grand campus de start-up du monde

Promenez-vous dans la station F de Paris – surnommée le plus grand campus de start-up au monde – et vous remarquerez peut-être à quel point le concept dépasse les start-ups: Amazone, Facebook et Microsoft sont tous parmi les entreprises mondiales qui ont mis en place à l'intérieur.

Tout cela fait partie de sa structure et de sa mission qui consiste à connecter les entreprises, les organisations et les universités à plus de 1 000 nouvelles entreprises.

CNBC a récemment visité le campus, qui a ouvert ses portes en 2017 et pour lequel les nouvelles entreprises doivent postuler par le biais de divers incubateurs et programmes. Et ce n’est pas seulement un foyer pour la technologie: le campus comprend également des L'Oréal, LVMH et BNP Paribas.

"Ils aiment pouvoir parler à des gens qui ont rencontré les mêmes difficultés, qui ont des ressources, qui ont des contacts, alors ils se partagent vraiment et je pense que c'est la principale ressource que vous trouvez ici", a déclaré Roxanne Varza, la directeur du programme pour la station F, a déclaré des start-ups et les entrepreneurs là-bas.

La station F a été soutenue par le milliardaire français des télécommunications Xavier Niel, qui a injecté 285 millions de dollars dans le projet et qui a été lancée à peu près au même moment où le président français Emmanuel Macron avait pris ses fonctions. Macron a voeu faire de la France une "nation start-up".

À la station F, Benjamin Joffe, partenaire de l'accélérateur matériel HAX, appartenant à la société de capital-risque SOSV, a salué les récentes améliorations apportées par la France aux talents disponibles, au soutien des pouvoirs publics et à l'accès aux capitaux en début de croissance.

"La France a maintenant beaucoup d'éléments nécessaires pour créer de nouvelles entreprises", a-t-il déclaré.

Mais, si l'objectif de la station F est de placer la France sur la carte des nouvelles entreprises internationales, Joffe voit également des obstacles potentiels.

"Ce qui manque encore à l'écosystème, ce sont les compétences pour la croissance, les compétences en marketing aussi, la connaissance des marchés internationaux et la dernière chose qui manque également, je pense, dans l'environnement, ce sont les habitudes et les connaissances concernant les sorties", at-il ajouté. . "Beaucoup de start-ups sont en train de naître, mais la preuve vient vraiment quand vous avez une sortie."