10 formidables start-up toulousaines à suivre

Toulouse vole haut en matière de technologies intelligentes issues d'une communauté de start-up ayant une vision mondiale de l'IdO et plus.

Toulouse est un véritable centre de la science, de l'aérospatiale, de l'internet des objets (IoT) et des technologies matérielles et logicielles qui, une fois fusionnées, préparent parfaitement le terrain pour que les futurs noms de la maison émergent dans l'espace numérique.

Comme l'explique Philippe Coste, directeur de La French Tech à Toulouse, la ville et ses banlieues regorgent de jeunes entreprises prêtes à redéfinir le monde des technologies intelligentes et de la mobilité particulièrement intelligente.

«Nous nous appuyons beaucoup sur le patrimoine de notre industrie aérospatiale et le combinons avec le talent des universités, des différentes sociétés informatiques et de la recherche et développement qui se déroule ici. Il existe de nombreuses nouvelles technologies destinées aux marchés B2B et B2C qui sont souvent plus matérielles que logicielles. ”

Coste a raison de voir que l’écosystème numérique de l’arrondissement de Toulouse a pris de l’ampleur pour encourager de nombreuses entreprises IoT spécialisées dans les drones, la robotique, les données volumineuses et la cybersécurité.

De plus, Toulouse abrite l’IoT Valley européenne, une grappe de plus de 400 sociétés membres, dont 50 start-up et partenariats avec des géants de l’industrie tels que Microsoft, Intel et Samsung.

Coste a déclaré à Siliconrepublic.com que l'objectif était d'accueillir plus de 250 nouvelles entreprises d'ici à fin 2018 sur un campus de 10 hectares entièrement dédié aux objets connectés.

La ville se décrit comme la capitale mondiale de l’aéronautique et abrite le siège mondial du groupe Airbus. Elle possède également un héritage de l'industrie spatiale et a joué un rôle dans les découvertes spatiales majeures.

L'accélérateur Airbus BizLab est un bon exemple de la manière dont l'industrie aérospatiale locale stimule l'esprit d'entreprise. Uwinloc figure dans la liste ci-dessous.

Sur le plan économique, Toulouse a été la première ville française pour la création d'emplois avec plus de 70 000 emplois et 15,2% de nouvelles entreprises créées au cours de la dernière décennie.

Abritant l'une des plus anciennes universités de France, l'université de Toulouse, c'est également la deuxième ville étudiante du pays, avec 25% de la population étudiante.

Selon La French Tech, Toulouse est la première ville française en termes de taux annuel d'arrivée de travailleurs hautement qualifiés, d'investissements en R & D (5 milliards d'euros par an) et du nombre de cadres travaillant dans la R & D (40%). Il existe 20 incubateurs / accélérateurs publics et privés à Toulouse et 163 centres de R & D.

De plus, la région toulousaine compte 3 000 travailleurs en informatique et 38 000 travailleurs en technologie. Depuis 2014, un montant de 229 millions d'euros a été levé par 83 nouvelles entreprises.

Voilà donc les start-ups toulousaines à surveiller en 2018.

Adveez

Adveez est spécialisé dans la localisation d'objets et de personnes via des solutions connectées à l'IoT. Il met l'accent sur la logistique connectée pour le transport et les services destinés aux personnes vulnérables. L’année dernière, Adveez a réuni 3,3 millions d’euros lors d’une levée de fonds dirigée par ses fondateurs, Plume Finance et M Capital Partners.

Brico Privé

Où êtes-vous avec le 12 juillet 1998? Dites-le nous, les meilleurs moments seront diffusés tout au long de la # CoupeDuMonde2018 # 12juillet98 # France98 # WorldCup2018 pic.twitter.com/E8qOEBv6ja

– Brico privé (@Bricoprive) 13 juin 2018

Fondée à Toulouse et basée à proximité de l’Union, Brico Privé est une société de commerce électronique spécialisée dans la vente de produits de bricolage, de jardinage et de rénovation. Julien Boué et Marc Leverger ont fondé Brico Privé en 2012 et ont acquis l'année dernière la plateforme de commerce électronique Noova et la société d'outils électriques Racetools. À ce jour, il a levé 9,5 millions d'euros auprès d'investisseurs tels que Ardian et Bpifrance.

BuyBox

#cartecadeau #achatboxinsights Plus de 10% du TOP 100 e-commerce en France a déjà adopté la carte cadeau numérique dans leur stratégie -> https://t.co/ioMjPCSbwJ pic.twitter.com/SxShcDzSRT

– BuyBox (@BuyBox) 20 juin 2018

BuyBox est une plateforme de cartes-cadeaux numériques dotée de technologies de paiement sociales dédiées aux marques et aux magasins en ligne. Fondé par Aria Ardalan et Marc Guedj, le joueur SaaS a déjà levé 2,3 millions de dollars en financement. Parmi les clients de BuyBox figurent actuellement des grands noms tels que E.Leclerc, Carrefour, L’Occitane, Belambra et VeryChic.

Delair

Delair crée des solutions basées sur des drones pour permettre aux entreprises de surveiller et de numériser leurs actifs depuis les airs et de recueillir des informations commerciales à partir de ces actifs. Fondée en 2011 par Bastien Mancini, Benjamin Benharrosh, Benjamin Michel et Michael de Lagarde, Delair a levé 14,5 millions de dollars de financement en 2016. Ses technologies sont utilisées dans plus de 80 pays dans différents secteurs, notamment l'énergie, le pétrole, le gaz, les mines et la sécurité.

Demooz

Demooz permet aux parieurs d'essayer un produit avant de l'acheter en ligne en les mettant en contact avec des clients possédant déjà les produits qui les intéressent. Demooz a été créée en 2013 par Fred Beasty, Geoffrey Vidal et Regis Vidal. La société a collecté 800 000 € lors d'une session de lancement l'année dernière, portant ainsi le financement total à 950 000 €.

EasyMile

EasyMile est spécialisé dans les technologies matérielles et logicielles des véhicules autonomes, ainsi que dans les solutions de mobilité intelligente du dernier kilomètre. La navette sans pilote EZ10 de la société a déjà été déployée dans 20 pays d’Asie Pacifique, du Moyen-Orient, d’Amérique du Nord et d’Europe. Fondée en 2014 et dirigée par Gilbert Gagnaire, la jeune entreprise a levé 15,6 millions d'euros à ce jour. Alstom et Continental sont actionnaires de EasyMile.

MyFeelBack

5 signes nécessaires pour améliorer votre expérience client https://t.co/e2gBtYM6Ge by @MyFeelBack

– MyFeelBack (@MyFeelBack) 20 juin 2018

MyFeelBack est le créateur d'une technologie d'enquête intelligente qui aide les grandes entreprises à tenir leurs bases de données clients à jour en permanence. MyFeelBack a été fondée en 2011 par Aurore Beugniez, Julien Hourrègue et Stéphane Contrepois. En 2014, elle a levé 1 million d'euros auprès de Bpifrance, de la plateforme de financement participatif Wiseed et de business angels, dont le vice-président d'Exact Target, Jean-Philippe Baert.

Sigfox

Se présentant comme une plate-forme mondiale de réseau pour l'IoT, Sigfox a été fondée il y a neuf ans par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet. Basée à Labège, une commune de l'arrondissement de Toulouse, l'entreprise construit un réseau permettant de connecter des milliards d'appareils à Internet en consommant le moins d'énergie possible. Présent dans 60 pays et enregistrant des millions d'appareils sur son réseau, Sigfox a levé 277 millions d'euros à ce jour, dont 150 millions d'euros en 2016. Sigfox doit sa rapidité de déploiement au fait que son réseau nécessite une infrastructure plus légère réseaux sans fil et n’a besoin que d’un nombre limité de sites pour augmenter son empreinte réseau.

Ubleam

La technologie d’Ubleam permet aux utilisateurs de se connecter à l’IoT à l’aide de la technologie intelligente de réalité augmentée. La technologie est utilisée par plus de 200 clients B2B pour ajouter des services de gestion de la relation client à leurs produits. Ubleam a été fondée en 2011 par Olivier Mezzarobba et Samuel Boury.

Uwinloc

Uwinloc est le créateur d'une étiquette connectée sans batterie pour le suivi de grands volumes de biens physiques. La solution combine des balises, des balises, un serveur et un logiciel de visualisation. Uwinloc a récemment été sélectionné pour recevoir une subvention de 250 000 € qui sera consacrée aux efforts de R & D pour faire avancer le projet innovant. Fondé en 2015 par Eric Cariou et Jan Mennekens, Uwinloc a levé 5,5 millions d'euros auprès d'investisseurs tels que Elaia Partners et M Capital Partners.

Vous voulez des histoires comme celle-ci et plus directement dans votre boîte de réception? Abonnez-vous à Tech Trends, le résumé hebdomadaire de Silicon Republic qui contient des informations techniques indispensables.